Ce site contient des liens d'affiliation pour lesquels nous pourrions être rémunérés.On vous explique tout ici.

Au fur et à mesure que vous progresserez dans votre carrière de photographe commercial, viendra un moment où vous participerez à des tournages importants avec des producteurs.

Votre premier tournage avec un producteur expérimenté vous donnera l’impression de voler en première classe pour la première fois ; vous ne voudrez plus jamais revenir en arrière.

J’ai une profonde reconnaissance pour les producteurs avec lesquels j’ai eu l’occasion de travailler en partenariat (« partenariat » étant ici le mot clé), car ils nous permettent de nous concentrer entièrement sur l’aspect créatif de notre travail et non sur la logistique du projet.

Cependant, dans un premier temps, tous les photographes doivent porter la casquette de producteur. Cette formation pratique est importante. Parce qu’elle permet à chaque photographe de se familiariser avec les pièges logistiques de la production.

5 astuces pour de meilleurs photo de paysage

Nous devons tous garder à l’esprit à quel point ce travail peut être difficile, apprécier le soutien et même prêter main forte si nécessaire.

La vérité est que, quelle que soit votre niveau d’expérience, vous vous retrouverez toujours, quelques fois par an, à participer à des tournages sans producteur, surtout en période de difficultés économiques, comme celle que nous connaissons actuellement, où les budgets sont plus serrés.

En gardant à jour vos compétences en matière de coordination de séances photographique, vous serez plus facile à vendre et vous économiserez des heures de préparation avant la séance.

Quel est le rôle du producteur ?

Le rôle du producteur est de mettre tout le monde sur la même longueur d’onde en termes de planning, de direction artistique et de communication. Tout le monde doit savoir exactement quand et où se présenter, et ce qu’on attend de lui lorsqu’il arrive sur le lieu du tournage.

Ceci à lui seul constitue un véritable travail à plein temps sans compter l’organisation des repérages et les studios, l’équipement, l’hébergement, l’approvisionnement/restauration, l’embauche de l’équipe, les contrats de travail et des protocoles de sécurité COVID.

Tous les tournages nécessitent un certain niveau de diligence avant la production, même si les petits tournages sans producteur représentent une charge de travail plus légère et moins de pression. Vous trouverez ci-dessous , par ordre d’utilisation, quelques outils que j’utilise.

Outils

1. Pinterest ( gratuit )

pinterest

Pinterest est probablement le choix le plus évident, mais il constitue le point de départ de beaucoup de tournages. Soyons clairs : un mood board n’est pas une direction artistique. C’est juste un outil qui permet d’engager la conversation.

La planification doit s’éloigner de Pinterest et des moodboards après le premier appel/email. La combinaison de votre tableau Pinterest avec un profil de client et une analyse de la marque sont les ingrédients clés pour créer un traitement à l’étape 3.

2. ConcordNow (version gratuite)

concordnow

Cette plateforme de contrats offre une multitude de fonctionnalités que j’apprécie, mais la différence avec Concord Now est que les contrats sont collaboratifs, transparents et faciles à comprendre tout au long du processus.

Les parties prenantes peuvent apporter des modifications, commenter des sections, poser des questions et, bien sûr, soumettre des signatures pour approbation.

Toute modification apportée à un contrat fait l’objet d’un suivi et peut être soumise à l’approbation des principaux membres de l’équipe. 

La plateforme de signature de contrats d’Adobe, Adobe Sign, me semble intéressante, mais je ne l’ai pas encore essayée. Le paiement est intégré directement dans le contrat pour confirmer une réservation. Quelqu’un l’a-t-il déjà essayé ?

3. Google Slides (gratuit)

googleslides

Google Slides est l’endroit où les  créateurs effectuent l’essentiel de la préparation et de la génération d’idées. Je commence généralement par un traitement qui indique au client  ce que je souhaite apporter en termes de direction artistique, d’éclairage, de recommandation de casting, de lieu, etc.

Les images du traitement contiennent autant de prises de vue que possible que j’ai moi-même réalisées. Au fur et à mesure que le processus de pré-production progresse, j’utilise plusieurs aspects du processus pour créer des concepts hybrides et des listes de plans.

Parce que la flexibilité est essentielle à la production, tous les responsables créatifs partagent les droits éditoriaux sur ces matériaux.

4. Google Meet/Zoom (Gratuit/ Version Gratuite )

Les réunions à distance deviendront de plus en plus importantes dans la communication au fil du temps.

J’avais l’habitude de rejeter cette idée et j’étais même prêt à faire des heures de route pour un bon vieux face-à-face.  Je crois toujours que c’est la meilleur solution , mais ce n’est pas toujours possible.

La combinaison de Google Slides et Google Meet est l’outil parfait pour les réunions de pré-production. Je préfère Google Meet à Zoom, car il est intégré de manière transparente dans d’autres produits Google, tels que Gmail, Calendar, etc.

5. Slack (la version gratuite est vraiment tout ce dont vous avez besoin)

« Attention!! L’email est terrible. »

C’est le sentiment que j’ai eu cinq minutes après avoir utilisé Slack la première fois. Slack vous fait gagner du temps, élimine les erreurs et vous permet de vous concentrer sur ce que vous et votre équipe avez à faire.

Au cours des deux dernières années, j’ai créé un espace de travail Slack séparé pour chacune des équipes internes de nos clients, ce qui a porté ses fruits.

Grâce à cet outil, de nombreux problèmes de communication et de planification ont été résolus. Si vous avez des clients qui tournent mensuellement/trimestriellement, nous vous recommandons Slack ou un produit similaire.

Conseil de pro : Dans l’espace de travail, créez un canal distinct pour chaque sujet de conversation ; Comme les liens importants, les fiches d’appel, l’inspiration, les demandes de révision, etc.

6. Peerspace (en quelque sorte gratuit)

Peerspace est le AirBnB des studios et des rencontres événementielles. Chaque propriétaire fournit un emplacement sur une base horaire ou journalière.

En attendant, de nombreuses œuvres utilisent déjà leur espace. Les propriétaires ont donc équipé leurs maisons, ranchs, lofts, entrepôts, etc. avec des fournitures et des ressources pour vous aider lors de votre tournage.

J’ai visités plusieurs sites qui avaient déjà leurs sacs de sable, leurs caisses de pommes et leurs pieds en C, ce qui change tout lorsque vous produisez vous-même votre tournage.

Conseil de pro : De nombreux sites Peerspace sont également disponibles sur Airbnb. Réservez donc l’espace la veille pour que votre équipe puisse faire un repérage technique, passer la nuit, se réveiller et se mettre au travail dès le matin.

7. StudioBinder (version d'essai gratuite, version gratuite limitée et versions payantes)

studiobinder

La version gratuite offre une plateforme fantastique pour les fiches d’appel. Avant, j’adorais rédiger des fiches d’appel, le service de Studio Binder m’a fait gagner énormément de temps. Une bonne fiche d’appel contient beaucoup d’informations, mais elle est également facile à comprendre.

Le plus intéressant est qu’une fiche d’appel permet de s’assurer qu’elle est vue par tout le monde. Vous n’avez plus à vous soucier de savoir si tout le monde arrive à l’heure ; le système est doté de rappels automatiques et d’une localisation GPS.

Si vous prévoyez de tourner plus de trois fois par an, nous vous recommandons d’acheter ce service qui vous fera gagner du temps.

Conseil de pro :  Si vous participez à un tournage photo d’une journée, envoyez la fiche d’appel au plus tard 48 heures avant l’heure de l’appel. Un tournage vidéo de plusieurs jours est une autre chose, plus complexe, donc des fiches d’appel la veille seront plus appropriées et devraient, de toute façon, être laissées entre les mains d’un vrai producteur.

8. Dropbox, WeTransfer, Smash, Hightail (versions gratuites disponibles)

L’allocation des ressources est délicate, car chaque personne a ses goûts et ses préférences en matière de réception et d’évaluation d’images. Personnellement, chaque tournage que je fais nécessite un transfert légèrement différent pour répondre aux différents besoins du client.

Dropbox est une bonne solution, mais ce n’est pas la meilleure. C’est la solution la plus courante, il est capable de stocker en toute sécurité de nombreux fichiers gratuitement ou à un prix relativement bas. Mon problème avec Dropbox est qu’il est lent avec une interface utilisateur complexe. De plus, l’absence d’un processus de vérification des images est frustrante, mais apparemment, ils y travaillent.

Cela dit, Dropbox est le moyen le plus courant pour transférer des images, car presque tous mes clients l’utilisent déjà et insistent pour recevoir leurs produits de cette façon.

WeTransfer et Smash sont des moyens corrects, simples et directs d’ envoyer des fichiers volumineux. Vous pouvez définir des mots de passe et des dates d’expiration pour les liens de téléchargement. Ces deux sociétés comprennent si bien l’interface utilisateur que je me lancerai dans l’aventure dès que l’une d’elles lancera un service de vérification complet. En attendant, je suis passé à Hightail.

9. Expensify (Essai gratuit)

expensify

C’est mon outil préféré pour suivre les dépenses du projet. Que vous receviez une facture sur votre téléphone ou par e-mail, Expensify prend toutes vos transactions de projet et les organise en un seul rapport de dépenses professionnel.

Pouvez-vous nous dire quels outils vous utilisez pour organiser vos tournages dans les commentaires ci-dessous ?

Vous aimerez aussi ...