Qu’est-ce que vous considérez comme signal d’alarme lorsque vous désirez engager un nouveau photographe, travailler avec un autre photographe ou recevoir des conseils ou des critiques d’un autre photographe.

Récemment, j’ai rédigé un article sur les photographes qui aiment prodiguer des conseils à d’autres photographes. Très souvent, ces critiques sont constructives et les commentaires publiés sur les réseaux sociaux sont tout aussi positif et réfléchis.

Cependant, il existe une part non négligeable de gens qui sont prêtes à démolir tout ce qu’elles voient. Dans mon article, je conseillais d’ignorer tous les commentaires négatifs, sauf ceux provenant de sources dignes de confiance. Mais comment savoir à qui faire confiance ?

J’ai vite compris que c’était le même problème qui se posait lorsqu’on désire embaucher un photographe ou lorsqu’on désire travailler en collaboration avec un photographe.

Vous devez vous assurez qu’il est compétent, qualifié et digne de confiance, pour ne pas terminer en larmes. Nous avons tous vu des mariées dévastées après que leur séance photo ait été un désastre.

J’ai également vu des entreprises engager des photographes dont les compétences étaient à questionner, mais je ne pouvais rien dire.

Les raisons qui me poussent à dire cela sont basées sur une poignée de signaux d’alarme. J’ai décidé de les résumer dans cet article, je vous invite à ajouter les vôtres en commentaire.

1. Les photographes qui manquent de présence et de preuve sociale

Je sais c’est un peu dur comme critère de sélection, je connais personnellement des photographes qui sont là depuis plus d’une décennie et qui ne disposent pas d’une grande présence en ligne.

L’un d’entre eux possède un site internet plutôt moyen, mais aucun réseau social, aucun forum, et travaille régulièrement avec Vogue. Il a reçu de la part de ces derniers, certains des prix de photographie les plus convoités.

Mais de manière générale, je pense que c’est un critère à prendre en considération dans le monde moderne de la photographie.

Si un photographe n’a pas de portfolio en ligne, pas de réseaux sociaux (y compris des sites d’images comme Flickr et 500px), pas de critiques ou de témoignages, je me méfierais de lui.

Autrement dit, je n’aurai pas envie de l’engager, de travailler avec lui ou de me fier à son opinion s’il décidait de me donner des conseils ou des critiques. Notre secteur est nécessairement « ostentatoire » dans son fonctionnement, que cela vous plaise ou non, peu de photographes peuvent réussir sans existence en ligne.

2. Les gens qui s’expriment en termes absolus

Je crains particulièrement les photographes qui s’expriment de manière péremptoire, quel que soit le sujet.

Lorsqu’un individu s’exprime d’une manière qui ne laisse aucune marge de manœuvre, je prends ce qu’il dit avec des pincettes.

Par exemple, « les photographes professionnels n’utilisent que des appareils photo hybrides » ou encore un exemple que je donnais récemment, « vous ne devriez jamais travailler gratuitement ».

Evitez les gens qui vous disent que les choses sont toujours d’une certaine façon et jamais d’une autre, il est fort probable qu’ils ne soient pas dignes de confiance. Donc, ne faites jamais confiance à quelqu’un qui parle en termes absolus.

3. Les photographes toxiques

Si un photographe est toxique ou l’a été par le passé, c’est un signal d’alarme important.

Le cas le plus pertinent est celui où vous recevez d’un autre photographe des commentaires, des réactions ou des critiques sur votre travail. Il est très facilement de prendre ces critiques en considération, même si on sait qu’elles émanent d’une personne de mauvais foie.

Je n’ai rien contre les critiques, même lorsqu’elles sont un peut virulentes.  Mais très souvent, ce sont les mêmes qui dépassent les bornes, qui font des attaques personnelles et qui cherchent à bouleverser et à offenser plutôt qu’à changer les opinions.

C’est vrai dans tous les secteurs et c’est particulièrement fréquent en ligne à cause de l’anonymat (nous y reviendrons), mais considérez cela comme le signal d’alarme le plus important.

Vous désirez embaucher un nouveau photographe2

4. Les photographes qui disposent d’un portefeuille peu étoffé ou suspect

Beaucoup de photographes optent pour un portfolio très épuré, avec seulement une poignée de leurs meilleurs travaux.

C’est loin d’être un signal d’alarme ; ça peut même être tout le contraire. Cependant, si les images ne sont pas de haute qualité et que le portfolio n’est pas étoffé, il y a de fortes chances que cela justifie une enquête plus approfondie.

Lorsque je cherche à engager un photographe ou que je conseille à quelqu’un d’autre de le faire, le portfolio est le premier élément que je prends en considération.

S’il n’y a pas assez d’images et si les images ne sont pas suffisamment intéressantes, je demande toujours à voir la galerie complète.

La constance est la partie la plus difficile à assurer en photographie, et lorsque vous vivez de ce métier, c’est généralement la plus importante.

Pour ce qui est d’un portfolio suspect, il existe plusieurs façons de l’identifier. Je m’interroge généralement lorsque le travail du photographe manque de cohérence.

C’est-à-dire lorsqu’on note de grandes différences au niveau de la qualité, des sujets, du style d’édition ou d’autres caractéristiques de l’identité photographique.  Il existe un nombre alarmant de photographes qui volent carrément le travail d’autres photographes.

5. Anonymat complet

La beauté d’internet c’est l’anonymat qu’il offre (jusqu’à un certain niveau), mais l’anonymat, est bien sûr, une arme à double tranchant.

Même si je considère que la vie privée est quelque chose d’importante, j’aurai beaucoup de mal à faire confiance à un photographe qui garde l’anonymat complet et utilise un pseudonyme.

C’est un problème qu’on rencontre très peu lorsqu’on désire recruter un photographe, car même ceux qui travaillent sous le nom d’une société ne cachent généralement pas leur vrai nom.

Cela dit, d’après mon expérience, ce problème est plus fréquent lorsque les photographes en question sont essentiellement des retoucheurs.

Ce problème est encore plus fréquent chez les photographes qui offrent des commentaires sans avoir été sollicités. Leurs avis est à prendre avec des pincettes.

Quels sont les signaux d'alarme que vous avez remarqués ?

Cette liste de signaux d’alerte est loin d’être exhaustive. C’est la liste des signaux d’alarme que je connais le mieux, mais je suis curieux de découvrir ceux que j’ai oubliés. Que font ou disent les autres photographes qui vous mettent instantanément en alerte ?

Vous aimerez aussi ...