Vous avez déjà certainement rencontrer ce genre de photographe qui dit avoir 40 ans d’expérience, mais dont les photos sont comparables à ceux d’un lycéen. En fait, ça arrive assez souvent.

En supposant qu’il dise la vérité, comment se fait-il que les photos de quelqu’un qui a tant d’expérience ressemblent autant à celles d’un débutant ? Creusons un peu plus en profondeur.

Qu’est-ce qu’on entend par expérience photographique ?

Le premier concept que nous devons essayer de comprendre est celui de l’expérience. Qu’est-ce que c’est ? En photographie, l’expérience peut prendre plusieurs formes : du démarrage de votre première entreprise au simple achat d’un appareil photo.

 Le second concept est plus courant car la plupart des photographes pensent que tout commence dès l’achat du premier appareil photo. Cependant, l’achat d’un appareil photo fait rarement de vous un photographe.

Plus encore, si cet appareil photo est abandonné quelque part sur une étagère, vous n’êtes pas plus avancé que le jour où vous l’avez acheté.

Nous devons changer la façon dont nous mesurons l'expérience en photographie

Ainsi, l’expérience en photographie ne mesure pas la durée pendant laquelle vous avez été propriétaire d’un appareil photo, mais bien quelque chose d’autre.

Donc, l’expérience en termes d’années de possession d’un appareil photo n’est rien d’autre qu’une mesure de la durée, pas de l’utilisation.

Comment mesurer l'expérience en photographie ?

Il existe plusieurs façons de le faire : en termes d’années, de clients, d’images techniques, etc.

La meilleure approche est généralement en termes d’années, car les plus belles images ne sont pas toujours les plus complexes ou celles destinées à de gros clients.

Cependant, une année de photographie professionnelle ne consiste pas seulement à posséder un appareil photo et à prendre des photos de temps en temps.

Il faut essayer de définir ce que signifie une année d’expérience. Une année de photographie professionnelle suppose qu’on s’y consacre, ou qu’on y consacre l’essentiel de son temps.

Cela implique non seulement la prise de photos, mais aussi le marketing, la comptabilité, le réseautage, etc. Par-dessus tout, une année de photographie est souvent marquée par l’ampleur de l’apprentissage.

canon-5d-mark4-review-long-term_werk-mm_studio-illya_ovchar-polgar_tunde-26_copy

Par exemple, si vous avez fait des études universitaires, vous savez que l’assimilation de grandes quantités d’informations en peu de temps en est une bonne description.

La poursuite d’un master dans un domaine quelconque vous conduira à devenir compétent dans ce domaine.

Tout comme des ingénieurs qui doivent apprendre la physique à plein temps, vous devez apprendre la photographie à plein temps.

Il s’agit d’apprendre comme si vous étiez à l’université : du matin au soir. Dans une récente interview avec Albert Watson, il a suggéré d’apprendre de 7 heures du matin à 10 heures du soir et de passer par le calvaire qu’est l’apprentissage pour certains.

Si je devais partir de zéro, là tout de suite, il me faudrait probablement moins d’un an pour acquérir les connaissances techniques en éclairage de base, en paramétrage de l’appareil photo, et plus encore, c’est-à-dire si j’étudiais et pratiquais du matin au soir.

Comment acquérir de l'expérience ?

Pour pouvoir prétendre être un photographe expérimenté avec un certain nombre d’années derrière vous, vous devez gagner de l’expérience et pour cela vous finirez forcément par faire l’une des choses suivantes :

1- Créer des images avec un objectif clair en tête

Rien n’est plus inutile qu’un projet photo 365. Non seulement cela s’apparente à une culture frauduleuse, mais c’est aussi complètement inutile. N’hésitez pas à discuter et à partager votre expérience 365 en commentaires.

Ce qui est plus utile, en revanche, c’est de créer un travail qui a du sens et des objectifs. Si vous êtes un débutant, c’est peut-être une bonne exposition. Un professionnel plus expérimenté pourrait chercher à approfondir ses connaissances sur les modificateurs de lumière inhabituels si c’est ce dont il a besoin pour avancer.

Avant chaque séance de travail, je vous recommande de rédiger quelques phrases sur le projet : quelle est l’idée, comment allez-vous la réaliser et quel sera le résultat.

Voici un exemple :

l'expérience en photographie
« L'idée est de capturer un modèle plus âgé et de souligner l'importance de la mode pour tous. La première image sera de faible intensité avec un éclairage octa box modérément doux, qui fera ressortir la texture des vêtements et des bijoux tout en gardant la peau lisse. Le résultat sera une image de mode très sophistiquée de type portrait. »

2- Soyez immergé dans l'art

Ce conseil est également celui de Rankin, d’Albert Watson et de presque tous les photographes à succès. L’immersion dans l’art est un excellent moyen d’apprendre ce qui est beau. L’art est un terme large ; certains définissent l’art comme tout ce qui existe, tandis que d’autres considèrent que certaines peintures ne sont pas de l’art.

La meilleure façon d’apprendre l’art est de se rapprocher des grands artistes. Commencez par dresser la liste de ceux que vous connaissez, et voyez ce que Phaidon ou Taschen leur propose. Ces deux éditeurs sont des noms familiers en matière d’imprimés liés à l’art.

l'expérience en photographie

Si vous êtes un photographe de mode, vous devez être abonné à la version papier de Vogue. Si vous êtes un portraitiste, Time magazine ou Vanity Fair sont vos meilleures options.

3. Apprenez tout sur votre genre

Bien sûr, vous ne pouvez pas tout savoir, mais une bonne connaissance de votre sujet aura des conséquences bénéfiques sur votre travail. En fait, le sujet à lui seul mérite un article, que j’écrirai dans un avenir proche.

7 05 202113790

Un photographe animalier doit avoir une connaissance très détaillée des espèces qu’il photographie, tandis qu’un photographe automobile saura quels détails montrer, comment faire ressortir les lignes de la voiture, à quelle hauteur la voiture doit être posée sur le sol, etc.

Par exemple, une voiture de course F1 sera plus efficace avec une lumière dure et directionnelle, car elle a beaucoup de lignes, tandis qu’une Fiat Cinquecento bénéficiera d’une lumière plus douce et plus uniforme.

Il en va de même pour la mode, où la mousseline sera très différente du velours, si différente qu’elle exigera un maquillage, une ambiance et un éclairage différents.

En conclusion

Naturellement, le fait de posséder un appareil photo ne fait pas de vous un photographe. C’est assez clair. Ce qui compte, c’est la pratique, le perfectionnement de vos compétences et l’apprentissage de cet art.

Une mauvaise technique peut être améliorée dans une certaine mesure, mais elle ne peut pas être guérie.

C’est pourquoi l’expérience en photographie doit être mesurée en termes d’années passées professionnellement, et non pas simplement du fait de posséder un appareil photo et de prendre des photos de vacances.

C’est pourquoi certaines personnes prétendent avoir des dizaines d’années d’expérience, mais en réalité, elles ne dépassent jamais le niveau du lycée.

Si vous vous sentez interpellés par mes propos, ne vous inquiétez pas ! Il n’est jamais trop tard pour commencer, tant que vous êtes honnête avec vous-même et que vous donnez  tout ce que vous avez à la photographie. Après tout, pour obtenir de bons résultats, il faut avoir des inputs bien ciblées. 

Vous aimerez aussi ...