Quel est le trépied le plus approprié pour votre genre photographique ? C’est une question que l’on retrouve fréquemment dans les forums, et cela à juste titre. Il existe une multitude de marques, on a l’impression que de nouvelles marques naissent chaque mois…

Malheureusement, la plupart des photographes ne sont pas disposés à dépenser beaucoup d’argent pour un trépied ; car pour beaucoup, l’achat d’un trépied ne semble pas être un investissement important.

Plusieurs photographes font l’erreur de dépenser moins de la moitié de ce qu’ils devraient vraiment dépenser pour un trépied, si on prend comme indicateur la valeur du reste de leur matériel photo.

Pour ne rien arranger, dès que la question des trépieds est posée, tous les photographes s’empressent de donner leur avis, comme si l’achat d’un trépied était quelque chose de très excitant !

au final, on a l’impression que tous les trépieds existant sur le marché ont déjà reçu au moins une recommandation !

En fait, j’ai testé, examiné et probablement cassé au moins un ou deux trépieds de presque toutes les marques du marché, des trépieds de luxe, au haut de gamme en passant par les trépieds basiques pour reflex numériques.

J’espère pouvoir vous aider à choisir, une fois pour toutes, le trépied qui vous convient le mieux.

1) Évitez les marques bon marché - Investissez dans un trépied de qualité qui mettra long.

Il est bon de le répéter, même si vous l’avez probablement déjà entendu et l’entendrez encore avant la fin de cet article : Investissez dans un trépied de qualité et de marque qui mettra long.

Bien sûr, en tête de liste, vous trouverez les meilleures marques de trépieds pour appareil photo sur lesquelles un photographe paysagiste sérieux peut s’extasier : Really Right Stuff, Gitzo, etc. Si vous êtes un photographe professionnel de paysage ou d’extérieur, ou un photographe commercial d’immobilier/architecture, ces marques sont votre saint Graal.

Toutefois, « éviter les marques bon marché » signifie-t-il que vous devez dépenser 1 000 à 2 000 euros pour un trépied et une tête ?

Non, pas nécessairement. Il existe d’autres marques qui existent depuis très longtemps et qui offrent une qualité fiable à des prix abordables.

Des marques telles que Manfrotto et Slik existent depuis des générations. Des marques plus récentes telles que 3 Legged Thing, Feisol, Induro et Oben existent depuis moins longtemps, mais suffisamment pour prouver qu’elles ne fabriquent pas que de la camelote.

Cela dit, la marque du trépied n’est qu’un des facteurs à prendre en compte lors du choix d’un trépied pour appareil photo…

Vous devez également tenir compte d’éléments tels que la conception du trépied qui répond le mieux à vos besoins. Préférez-vous des têtes à boule ou une tête gimbal?

Avez-vous besoin d’un trépied de voyage avec une colonne centrale ou un trépied capable de supporter de gros téléobjectifs et de gros appareils photo professionnels ?

Nous allons maintenant nous pencher sur chaque aspect de la conception et de la qualité des trépieds.

2) Le système de blocage des pieds

Conseils pour bien Choisir son Trépied

L’une des questions les plus controversé dans la conception des trépieds est le choix entre un système de serrage tubulaire des pieds avec blocage à vis ou un système de serrage profilé avec blocage par leviers.

À mon avis, il s’agit d’une question de préférence. Les deux systèmes offrent des avantages et des inconvénients. Les deux peuvent être très solides et fiables, mais présente chacun des limites.

Dans le premier cas le serrage de la vis est parfois difficile et peut faire mal aux doigts, mais le pied est en général plus lourd, plus stable et plus durable. Dans le deuxième cas, le blocage et le déblocage est plus facile et rapide mais plus fragile.

Le mieux est de tester la prise en main de votre trépied et de vous assurer qu’elle ne vous pose aucun problème.

3) sections de jambes

Plus un trépied comporte de sections, plus il est flexible, ce qui rend difficile la prise de vue avec des appareils et des objectifs plus lourds. On se retrouve ainsi avec un risque de flou de bouger.

En outre, un blocage supplémentaire par jambe représente trois points de défaillance potentiels de plus.

Un trépied qui ne comporte que trois ou quatre sections (deux ou trois verrous) par jambe est optimal. Les trépieds dotés de quatre verrous ou de cinq sections de jambe par jambe constituent généralement un compromis important en termes de rigidité. Évitez-les à tout prix !

Heureusement, la plupart des marques  proposent plus d’une option. Seules quelques marques proposent des pieds à 5 sections, car elles se présentent comme des fabricants de trépieds de voyage compacts. L’ironie du sort, leurs trépieds sont en fait plus grands et plus lourds que de nombreux autres trépieds de voyage.

4) Matériaux de verrouillage des jambes

Que ce soit un système de serrage tubulaire des pieds avec blocage à vis ou un système de serrage profilé avec blocage par leviers ; les deux peuvent être constitués de plastique de qualité inférieure, de plastique de haute qualité ou même en métal.

Comme vous pouvez l’imaginer, les leviers en plastique bon marché peuvent facilement se briser…

Cependant, les problèmes liés aux systèmes de serrage tubulaire sont presque aussi graves : les fines cales en plastique et les entretoises du système de serrage tubulaire peuvent se briser et/ou se bloquer, entraînant à la fois une frustration à long terme et une défaillance complète et soudaine.

En bref, évitez les matériaux plastiques bon marché. Privilégiez les options de marque qui ont fait leurs preuves et qui ont survécu à des années d’abus de la part des photographes qui utilisent leurs trépieds quotidiennement.

5. Colonnes centrales

Conseils pour bien Choisir son Trépied

J’évite autant que possible d’utiliser la colonne centrale. Elle n’est utile que lorsque vous avez absolument besoin de hauteur.

Votre trépied le plus utilisé au quotidien doit être suffisamment haut pour que vous puissiez l’utiliser à hauteur des yeux sans la colonne centrale.

N’utilisez jamais un trépied avec une colonne centrale à double articulation ou une colonne centrale « à hauteur fixe ». Il existe de meilleures alternatives pour les trépieds de voyage légers et qui ne nécessitent pas un tel compromis.

6. Le Matériau de fabrication des jambes du trépied : Fibre de carbone ou aluminium

Conseils pour bien Choisir son Trépied

Pour ce qui est du matériel de fabrication des jambes du trépied, le débat entre fibre de carbone et aluminium fait rage ! En réalité, les deux matériaux présentent certains avantages.

L’aluminium est abordable et durable lorsqu’il s’agit d’absorber les rayures et les chocs.

La fibre de carbone, quant à elle, est non seulement plus légère, mais aussi plus rigide et moins sujette à ces « vibrato » que les jambes peuvent subir par temps venteux.

Je dirai ceci : Je préfère avoir un trépied en aluminium de marque, solide et rigide plutôt qu’un trépied en fibre de carbone bancal et bon marché de marque générique.

J’ai vu trop de trépieds « basiques » en fibre de carbone se désagréger complètement ou devenir bancals.

Bien que je recommande la fibre de carbone à tous ceux qui ont plus de 300 € à dépenser et qui recherchent un trépied léger et solide, si vous avez un budget limité, je m’en tiendrais aux grandes marques, même si cela implique de se contenter d’une version en aluminium au lieu de la fibre de carbone.

Les grandes marques comme Manfrotto et Slik proposent toutes deux des versions similaires de leurs trépieds en fibre de carbone et en aluminium.

7. Matériau en caoutchouc pour la poignée de la tête et des jambes du trépied

Conseils pour bien Choisir son Trépied

Si vous laissez votre trépied au soleil pendant trop longtemps (sans parler de quelques heures dans le coffre de votre voiture!), vous risquez d’abîmer le caoutchouc de préhension des verrous des jambes et/ou des boutons de verrouillage de la tête du trépied.

En fait, sur tous les trépieds de marque générique que j’ai testés, ces pièces en caoutchouc finissent par « fondre » et à glisser (ce qui rend impossible de les verrouiller en toute sécurité) … ou elles sèchent, se fissurent et tombent complètement.

Conseils pour bien Choisir son Trépied

Seules les meilleures marques semblent avoir des pièces en caoutchouc qui résistent à l’épreuve du temps. Mon préféré ?

Toutes les marques de trépieds qui ont des boutons et des poignées de verrouillage entièrement métalliques !

Ces marques comprennent (pour la plupart) des pieds et des têtes de trépieds FLM, presque toutes les têtes de boule Oben, et quelques autres marques.

8. Dimensions et poids du trépied

Conseils pour bien Choisir son Trépied

Toutes les tailles et les poids de trépieds sont utiles. En tant que photographe spécialisé dans les paysages et les voyages d’aventure, je crois fermement qu’il n’existe pas une taille ou un poids parfait pour les trépieds, au vu de tout ce qu’un photographe sérieux peut faire.

Votre meilleur premier investissement sera probablement un trépied de taille relativement moyenne. Il doit être suffisamment léger pour que vous n’ayez pas envie de le laisser à la maison, mais suffisamment grand et solide pour supporter sans problème votre plus gros appareil photo ainsi que son objectif.

Si vous faites également beaucoup de randonnée ou de voyages, vous pouvez envisager un trépied plus léger et plus petit, même s’il est plutôt court et moins rigide. Lorsque vous escaladez des montagnes, un trépied de 2 Kg est parfois tout ce dont vous pouvez endurer, mais c’est mieux que rien.

Par ailleurs, si vous sollicitez beaucoup votre trépied, par exemple si vous prenez des photos sur la plage avec de l’eau salée et du sable qui s’accumulent sur les verrous des jambes, vous devriez peut-être envisager d’acheter un trépied lourd et « indestructible » – un trépied qu’il suffit de rincer sous la douche ou sous un robinet pour nettoyer les résidus de sel et autres saletés.

9. Hauteur du trépied

Conseils pour bien Choisir son Trépied7

Mon meilleur conseil pour choisir un trépied solide est de veiller à ce qu’il atteigne le niveau de vos yeux, de préférence sans avoir à utiliser la colonne centrale.

Si votre appareil photo n’est pas équipé d’un écran LCD articulé qui vous permet de le regarder sans vous pencher, comme c’est le cas du Nikon D750, quelques centimètres peuvent faire toute la différence et vous épargner à long terme des douleurs dorsales importantes.

10. les pieds

Les pieds pour trépied sont un autre élément à prendre en compte lors du choix d’un trépied pour appareil photo. Il existe différents types de de pieds pour trépied s’adaptant à différents types de surface.

i) Les pieds en caoutchouc sont excellents pour les surfaces glissantes, si vous utilisez le trépied à l’intérieur, en particulier sur du carrelage ou du parquet.

ii) Certains trépieds sont dotés de pointes métalliques, adaptées pour l’utilisation de trépieds dans le sable ou sur une surface meuble.

De nombreuses marques de trépieds proposent désormais des pointes rétractables, qui permettent de passer rapidement de pied en caoutchouc à des pointes métalliques.

Cependant, chez les marque bas de gamme ; c’est juste un autre élément qui peut mal finir – les pieds en caoutchouc finissent par tomber et vous vous retrouverez juste avec des pointes.

Voilà une raison supplémentaire d’acheter un trépied de bonne qualité, même s’il n’est livré qu’avec des pieds en caoutchouc, ou avec des pointes métalliques de seconde main.

iii) Certains trépieds proposent des pieds spéciaux, tels que des griffes pointues pour s’accrocher aux rochers ou pour minimiser l’enfoncement dans le sable et la neige. (Really Right Stuff en fabrique ; attention toutefois, elles sont tranchantes comme des rasoirs).

11. Le Type de têtes

Conseils pour bien Choisir son Trépied7

Si de nombreux trépieds sont vendu en kit « jambes » et « tête », il y en a , parmi les meilleurs, qui sont livré sans tête.

Il n’est pas nécessaire d’acheter la tête et les jambes séparément, nous discuterons des différents types de trépieds afin de vous aider à tirer le meilleur parti de votre tête et vous garantir un achat adapté à vos besoins, on vous présentera quels types de têtes pour trépieds existent, quelles sont leurs caractéristiques principales et pour quel type d’activités elles sont le plus adaptées.

 

  • Rotules ou têtes à boule

Les rotules sont simples : un réglage rapide à l’aide d’un seul bouton, en général, permet de bloquer et de libérer la position de l’appareil grâce à un système à boule.

Les meilleures rotules sont équipés d’un bouton qui permet de contrôler la rotation panoramique sur sa base, et parfois d’un bouton supplémentaire pour contrôler les frictions

Je recommande de rechercher des rotules dotées à la fois d’un contrôle de friction réglable et d’un bouton qui permet de contrôler la rotation panoramique.

 

  • Têtes 3D

L’autre type de rotule le plus courant est la rotule panoramique à 3 axes. Ces rotules vous permettent de contrôler séparément les angles de votre caméra, afin de composer plus soigneusement votre plan. Elles sont généralement un peu plus grandes et plus encombrantes que les rotules à boule, mais elles offrent une précision qui peut être très utile.

De nombreuses rotules à trois axes sont également dotées d’un grand bras panoramique, qui permet d’orienter la caméra en douceur vers le haut, le bas, la gauche ou la droite lors de l’enregistrement de vidéos.

Cependant, si vous êtes un photographe toujours en mouvement, nous vous recommandons ces rotules pour leur rapidité et leur praticabilité.

 

  • Gimbal et têtes Panoramiques

Enfin, pour les gros téléobjectifs, et pour la création de panoramiques, les Gimbals  et les têtes Panoramiques offrent un avantage unique – elles vous permettent de déplacer librement votre appareil photo tout en le maintenant parfaitement équilibré, et/ou en le maintenant au-dessus du point nodal de l’objectif, ce qui facilite grandement la création de panoramique.

Ces types de têtes sont généralement les plus grandes et les plus couteuses, cependant, je ne les recommande pas comme premier investissement.

12) système de couplage rapide pour les têtes de trépied

Heureusement, il est possible de rester dans la simplicité : Arca-Swiss est le système de fixation universel en photographie, votre meilleure chance est de l’adopter.

La version classic avec l’amélioration du flipLock présente un profilé avec double queue d’aronde (autrement dit présente 2 rails, ou 2 gorges) vous permettant sur la partie supérieure d’accueillir la fixation classic et sur la partie inférieure la fixation monoballFix.

L’inconvénient du double-système est la confusion systématique entre les 2 emplacements au moment où l’on tente d’introduire une nouvelle plaque, point très irritant.

 A noter, seule la fixation à vis (dite Classic) permet l’emploi des soi-disant « compatibles Arca-Swiss », de largeur mal contrôlée, qui ruineraient le mécanisme du Fliplock.

Le système monoballFix présente un profilé à une seule gorge étroite, qui ne permet pas d’accueillir les plaques de la version classic.

Arca-Swiss propose également un Plateau rapide L, qui permettent un montage vertical rapide de votre appareil photo.

Il existe d’autres systèmes, les plus petits sont à éviter car ils ne supporteront pas beaucoup plus qu’une GoPro ou un petit appareil photo compact numérique.

Manfrotto propose deux systèmes de plaques différents, toutes deux très robustes, l’un conçu pour les photographes et l’autre assez universel pour les vidéastes. Cependant, à moins que vous ne soyez un vidéaste sérieux, je vous recommande de vous en tenir à Arca-Swiss.

12. Niveaux à bulles

De nos jours, la plupart des appareils photo sont dotés d’un niveau numérique, alors pourquoi auriez-vous besoin d’un niveau à bulle sur votre trépied?

Un niveau à bulle monté sur un trépied peut être très utile pour créer très rapidement des panoramas parfaitement à niveau, au lieu de devoir remettre l’appareil photo à niveau à chaque prise de vue pano.

C’est pourquoi il est important d’ignorer la plupart des niveaux à bulle qui sont placés au hasard autour de la rotule ; ils sont loin d’être aussi utiles qu’un niveau à bulle sur la base du trépied en question.

13. Coût du trépied, budget et rapport qualité-prix

Comme le dit le proverbe, « achetez chère une fois, et cela ne fera mal à votre portefeuille qu’une fois. Achetez moins chère, et vous en souffrirez deux fois, voire plus… ».

En d’autres termes, lorsque vous fixez votre budget pour un trépied, vous devez tenir compte du coût à long terme. Un trépied qui se casse au bout d’un an seulement, mais qui coûte plus d’un tiers du prix d’un trépied qui dure plus de 3 à 5 ans, n’est tout simplement pas une bonne affaire.

Donc, si vous ne pouvez pas vous offrir un bon trépied tout de suite, continuez à économiser.

Cela dit, il existe plusieurs modèles que vous pouvez acheter en attendant à des prix très abordables. Ce ne sera pas de l’argent gaspillé à long terme, car le trépied deviendra un trépied secondaire si jamais vous économisez pour en acheter un plus beau.

Vous pouvez en savoir plus sur nos recommandations concernant le meilleur trépied pour appareil photo à la fin de cet article.

Le mot de la fin - Vous en avez assez entendu parler des trépieds ?!

J’espère que mes années d’expérience avec tant de trépieds différents pourront vous aider à éviter les erreurs que j’ai commises, et à investir dans le modèle parfait pour votre style de prise de vue et votre budget.

Si je peux vous donner un autre conseil, c’est simplement que je ne saurais trop insister sur l’importance d’économiser et d’acheter quelque chose de bien du premier coup.

Vous n’avez pas besoin de dépenser une fortune pour avoir une qualité durable et pérenne. En fait, même si vous avez un budget très serré, vous pouvez toujours trouver des options de bonne qualité !

Vous devrez peut-être accepter de transporter un trépied un peu plus grand et plus lourd au début, le temps d’économiser pour quelque chose d’un peu plus « exotique », mais au moins vous aurez un trépied fiable qui ne vous laissera jamais tomber (c’est-à-dire votre équipement photo).

Quoi qu’il en soit, que le trépied idéal pour vous soit un trépied moyennement léger, grand, rigide et durable, ou un trépied ultraléger et un trépied plus grand et plus lourd, je pense que vous avez maintenant tout ce dont vous avez besoin pour prendre les bonnes décisions. Bonne chance, et bonnes aventures !

Vous aimerez aussi ...