Malgré la multitude de smartphones qui existent sur le marché, trouver un smartphone de qualité à bas prix n’est pas du tout aisé. Ceci est encore plus vrai concernant les appareils photo de smartphones. C’est ce qui a justifié ce guide sur les meilleurs smartphone en photo pas cher.

Décider de ce qui entre dans ce qu’on qualifie de  » Meilleur smartphone pas cher pour prendre des photos  » est assez problématique. Le « pas cher des uns » étant le « trop cher d’autres »! S’il est vrai que vous ne trouverez aucun iPhone XS ou Galaxy Note 9s dans cette liste, vous ne manquerez pas de trouver les meilleurs smartphone en photo de type Apple et Samsung  à moins de 400 €.

Toujours un peu cher ? Pas de soucis….nous avons su trouver des smartphones pas chers à moins de 200 €/250 € offrant une excellente qualité photo.

Après analyse des principales caractéristiques et vu les raisons justifiants la présence de chacun des smartphones dans cette liste. Il est fort probable que vous trouviez le smartphone qui vous convient avant la fin de cet article.

Il se pourrait que vous soyez aussi intéressé par nos guides sur les meilleurs objectifs pour smartphone et les meilleurs téléphones pour photo

produit qualité
  • Autonomie.
  • Finitions de qualité.
  • Qualité de l'écran.
  • Performances correctes.
  • Un sublime écran Super Amoled.
  • Section sonore de qualité.
  • Réactivité et puissance globales de l'appareil.
  • Qualité de fabrication de l'ensemble / Un design visuellement marquant.
  • Autonomie.
  • Toujours bon en photo principale, un déclenchement boulet de canon / Module avant qui grimpe en résolution et en qualité.
  • Bonne construction.
  • Fidélité des couleurs de la dalle.
  • Lecture de l'écran en extérieur.
  • Interface fluide sous Android Nougat.
  • Capteur d'empreintes réactif.
  • Autonomie à toute épreuve.
  • Écran plutôt honnête.
  • Android 8.0
  • Correctifs de sécurité à jour.
  • Le meilleur écran IPS, en rendu général et en comportement.
  • Prise en main améliorée par les mensurations et le nouvel alliage alu.
  • L'apport pertinent et rapidement indispensable de 3D Touch.
  • Les performances et la réactivité de l'appareil, quel que soit l'usage.
  • La partie photo de qualité, réactive et équilibrée / Arrivée de la 4K, stable, non pénalisante sur les performances.
  • Design original, avec une bonne finition.
  • Écran aux couleurs fidèles.
  • Interface esthétique et fluide.
  • Niveau de détails de la photo en extérieur.
  • Bonne autonomie.
  • Construction et finitions au top.
  • Écran de qualité et bien calibré (après bidouillages).
  • Autonomie solide.
  • Design original, avec une bonne finition.
  • Écran aux couleurs fidèles.
  • Interface esthétique et fluide.
  • Niveau de détails de la photo en extérieur.
  • Bonne autonomie.
  • Un écran plutôt bien calibré.
  • Une autonomie correcte.
  • Bonnes performances photo en plein jour.
  • Android Oreo.

Le Honor 10 Lite est notre meilleur smartphone pas cher pour prendre des photos. Non seulement ce smartphone est d’un excellent rapport qualité-prix, mais en plus il dispose d’une excellente caméra.

Au dos du Honor 10 Lite, on retrouve le même double module caméra que sur le Huawei P Smart 2019. Un appareil photo principal de 13 Mpix (f/1.8) et un capteur secondaire de 2 Mpix, en charge de l’effet de profondeur du mode portrait.

Le capteur avant de 24 Mpx fait pour sa part un bon boulot, avec une bonne dose de détail et une mise en avant élégante du sujet, qui passe notamment par une accentuation du contraste assez peu naturel par contre.

De jour, le smartphone s’en sort plutôt bien. Son autofocus est rapide, les images sont de bonne qualité et on est rarement déçu. Que demander de plus ?

De nuit, le Honor 10 Lite éprouve un peu plus de mal. On est loin d’un rendu impeccable, surtout qu’un léger effet de vignettage vient grignoter les coins de la scène. A un tel prix ce n’est pas une surprise mais d’autres, comme le Xiaomi Redmi Note 6 Pro, font pourtant mieux.

Lorsque Samsung sort un nouveaux modèle, les anciens modèles phares ne sont pas oubliés- ils deviennent tout simplement plus abordables. C’est exactement ce qui s’est passé avec le Samsung Galaxy S8 de 2017.

D’abord et avant tout, la qualité de l’appareil photo qui n’a jamais cessé d’être aussi impressionnante. Cadré et shooter n’a jamais été aussi facile. Samsung a doté son S8 d’une foule remarquable de caractéristiques et de paramètres, y compris un excellent mode selfie.

Avec un module à stabilisation optique, un capteur Sony de 12 Mpx, un autofocus Laser, la technologie Dual Pixel AF et un flash au xénon, ainsi qu’un capteur de 8 Mpx à l’avant de l’appareil et un scanner d’iris, le Galaxy S8 est parfait pour la photographie.

Le Wileyfox Swift 2 Plus offre une qualité photo à peine croyable pour son niveau de prix.

Ayant en commun le même capteur que le Samsung 3L8 de 15,9 Mpx, on se serait attendu aux mêmes résultats. Mais, surprise, le 2 Plus s’en tire bien mieux : plus de netteté et de contraste et moins de bruit. Les photos offrent un bon rendu.

Le Wileyfox Swift 2 Plus est équipé de la technologie PDAF (Phase Detection Auto Focus) garant, selon Wileyfox, d’une très grande vélocité pour la mise au point avec 0,602. Dans la pratique, rien à redire, l’auto focus étant effectivement très rapide.

Saluons tout de même la présence du double flash LED , même si l’APN est en peine dans les conditions de faible luminosité, avec des clichés bruités ainsi que pour les sombres obscurs. Mais….vous avez vu le prix ?

Jetez un coup d’œil un peu partout sur le net et vous verrez encore et encore le Moto G6  en tête de liste des meilleurs smartphones à petit budget.

Si on regarde la combinaison l’excellente combinaison affichage, batterie et design, on comprend très vite pourquoi.

Équipé d’un double module caméra, le Moto G6 mise particulièrement sur la photo. Malheureusement, le résultat se révèle… à la hauteur d’un smartphone à 190 euros, avec ses qualités et ses défauts. Le capteur principal de 12 Mpix est chargé de réaliser les photos, alors que le second de 5 Mpix sert à la création d’un effet bokeh pour les portraits. Les deux modules ouvrent à f/1.8.

L’application photo, plutôt intuitive d’ailleurs, propose le b-a-ba en matière de débrayage, en offrant aux utilisateurs la main sur les ISO, la présence de HDR ou la mise au point.

À l’avant, c’est un capteur de 8 Mpx couplé à un objectif ouvrant à f/2,2 qui sert à prendre des selfies. Si le rendu global est plutôt pâle, le suivi de la mise au point et l’exposition sont convenables. À noter, une lampe torche est également présente à l’avant du téléphone pour vous permettre de vous prendre en photo même de nuit.

En haute lumière comme en basse lumière, le smartphone prend des photos de qualité perfectible. Mais l’appareil parvient malgré tout à faire pâlir sa concurrence dans ce domaine.

Heureusement, Motorola propose des fonctionnalités amusantes, comme le filtre couleur, capable de ne conserver qu’une seule couleur au cœur d’une photo noir et blanc. Là encore, c’est une bonne surprise. Ce n’est pas le genre de possibilité que l’on s’attend à trouver sur du milieu de gamme, et ça marche plutôt bien.

Oui, il est possible de s’offrir un iPhone malgré un budget limité. C’est vrai ! Il suffit de regarder en arrière pour en trouver un bon marché. L’iPhone 6S

C’était l’un des meilleurs smartphones pour prendre des photos sur le marché lors de sa sortie en 2015.

La fonction Live Photo, qui permet de prendre des clichés « animés », à la Harry Potter, est plutôt amusante, même si ces clichés prennent deux fois plus de place qu’une image normale.

C’était l’un des meilleurs appareils photo sur le marché lorsqu’il a été mis sur le marché en 2015, et cela incluait l’appareil photo.

Les capteurs 8 Mpx à l’arrière et 1,9 Mpx à l’avant pour une nouvelle association de 12 Mpx au dos — sans stabilisation optique — et 5 Mpx en face avant. La partie logicielle est assurée par le tout nouvel iOS 9.

En conditions clémentes et plein jour, l’iPhone 6s se comporte tout simplement comme un iPhone 6 qui aurait gagné 4 Mpx supplémentaires et reste donc un excellent photophone.

Même rendu fidèle et vivant des couleurs, vitesse de focus éclair, mais une macro un peu moins efficace dans l’exécution que celle d’un GS6. Ce dernier offre aussi des paysages plus amples, fournis et détaillés — merci le 16:9.

Si vous désirez faire plus d’économie, procurez-vous tout simplement l’iPhone 6. Il n’est pas pire, même si le nombre de mégapixels diminue.

Compact, le Sony Xperia XA1 peut compter sur sa configuration solide et son prix, à moins de 250 euros pour séduire.

Sony fournit avec succès les capteurs de plusieurs smartphones haut de gamme (LG G6, iPhone 7), c’est donc sans surprise que le XA1 embarque un capteur d’une définition de 23 Mpx à l’arrière, soit 10 millions de plus que son prédécesseur, et bien plus que la concurrence sur ce segment

Mais encore une fois, la définition ne fait pas tout, surtout lorsqu’elle est mal gérée. C’est le cas ici.

 Sans briller, le XA1 produira des images de bonne facture – qui passeront volontiers par la case filtres / retouche avant d’être diffusées sur les réseaux sociaux.

En conditions réelles, l’image est plutôt agréable tant que l’éclairage est favorable : les couleurs sont vives et les 23 millions de pixels autorisent un zoom dans la photo en gardant une bonne qualité

En basse lumière, l’appareil semble complètement dépassé par le trop plein de pixels. Les clichés sont flous, très peu détaillés.

L’APN avant, dit « selfie », compte sur 8 millions de pixels et délivre un bon niveau de détails, malgré des tons clairs un peu brûlés

Le Honor 9 Lite reprend en grande partie les caractéristiques du 7X et parvient à faire mieux en photo, pour la prise en main ou pour les selfies. Le Honor 9 Lite reste l’un des meilleurs smartphones à bas prix pour prendre des photos à l’heure actuelle.

À l’instar du Honor 7X, le Honor 9 Lite bénéficie d’un double capteur photo à l’arrière, un principal et un secondaire de 2 mégapixels. Ce capteur secondaire ne permet pas de capturer des clichés en monochrome ou en zoom x2, mais simplement à capter davantage de lumière afin de générer un effet Bokeh de flou d’arrière-plan, et de pouvoir l’éditer après la capture de la photo. On notera par ailleurs que si le 7X permettait de capturer des photos de 16 mégapixels, le Honor 9 Lite se limite à 13 mégapixels.

Mais là où le 9 Lite cherche à se démarquer, c’est du côté de ses caméras frontales. «  Ses  », oui, car le mobile est doté de deux modules photo à l’avant aussi. Pour faire des selfies en mode «  portrait  » facilement. Malheureusement, ce n’est pas une franche réussite. De près, l’algorithme de détourage fonctionne un peu moins bien et il ne sera pas rare de voir une partie de votre visage mangée par une zone de flou. Quant au bokeh, il est toujours trop dense et artificiel.

De jour, le mobile s’en sort plutôt bien. Les détails sont là, les textures sont proprement rendues et les couleurs sont fidèles.

Malheureusement, de nuit, c’est toujours la même histoire. Le mobile ne parvient pas à capter suffisamment de lumière pour rendre la scène vraiment lisible. On obtient donc une photo ou la pénombre domine et écrase les couleurs et les détails, la présence de bruit numérique n’arrangeant rien à l’affaire.

Donc, si vous avez juste besoin d’un appareil capable de fournir des photos acceptables dans de bonnes conditions (sans trop être exigeant en basse lumière), alors il vous sera difficile de trouver plus abordable que le 9 Lite.

Tout comme le Xperia XZ Premium, le Xperia XZ1 embarque un capteur de 19 Mégapixels à l’arrière accompagné de capteurs servant à améliorer la balance des blancs et la mise au point.

Bien que Sony fournisse l’immense majorité du marché mobile en capteurs photo, le fabricant japonais a toujours eu du mal à parfaitement maîtriser l’art photographique sur ses propres mobiles. Il faut dire que la photo n’est pas seulement une histoire de capteurs : l’objectif et le traitement sont aussi des parts importantes de l’affaire, et malheureusement Sony trébuche encore et toujours sur cette dernière partie.

En plein jour, le XZ1 s’en sort avec les honneurs. Il a certes tendance à lisser un peu plus que nécessaire, mais cela n’écrase pas trop les détails et les 19 Mpx du capteur offrent une scène riche et précise.

Malheureusement, c’est encore de nuit que le bât blesse vraiment. Le processeur de traitement d’image surtravaille pour tenter de rendre la scène la plus lisible possible. Il est facile de s’en rendre compte, car le cliché met au moins 2 secondes à s’enregistrer après la capture. Et malheureusement, le résultat n’est pas là.

2018 a été une année tellement faste pour Huawei qu’il est maintenant clair que la marque c’est parfaitement ancré dans la conscience populaire.

Et ce n’est pas seulement dans le haut de gamme que Huawei impressionne, avec le Huawei Mate 20 Lite, il montre ce qu’il est possible de faire avec un smartphone à moins de 250 €.

Côté photo, le Huawei Mate 20 Lite est pourvu au dos d’un double capteur photo 20+2 mégapixels, en remplacement d’un couple 16+2 mégapixels. Le premier des deux capteurs est associé à un objectif ouvrant à f/1.8 et un autofocus à détection de phase, le second épaulant uniquement le premier. L’ensemble est accompagné d’un flash LED. Le Huawei Mate 20 Lite est capable de filmer en 1080p à 30 images par seconde.

À l’avant, le Huawei Mate 20 Lite est équipé d’une double webcam, comme le Mate 10 Lite. Le capteur principal est un modèle 24 mégapixels, tandis que le second, un modèle 2 mégapixels, comme à l’arrière, est un capteur d’appoint pour les mises au point et la luminosité. La définition du capteur principal de la webcam du Mate 20 Lite est deux fois élevée que celui du Mate 10 Lite.

Avec un écran de 6,3 pouces, le Mate 20 Lite est plus largge que la pluparts des smartphones de cette liste

Vous aimerez aussi ....