Pour un budget de 400 €, le Google Pixel 3a est le meilleur Smartphone pour photo  que vous puissiez vous offrir. Vous bénéficierez de la même expérience qu’avec le  haut de gamme Pixel 3, qui coûte presque deux fois plus cher. Vous bénéficiez du même logiciel, des mêmes fonctionnalités, et exactement de la même expérience de prise de vue.

La seule différence se trouve au niveau du matériel et de quelques spécifications – un excellent moyen d’économiser quelques centaines d’euros.

Vous pouvez également être intéressé par notre article sur les meilleurs objectifs pour smartphone

Google Pixel 3a

Google Pixel 3a

A première vue, le Pixel 3a a l’air très similaire au Pixel 3, malgré une différence majeure: il faut compter 659 euros pour le Pixel 3, contre seulement 399 euros pour le Pixel 3a.

Pour proposer un tel tarif, Google a équipe l’appareil de composants plus modestes, tout en prenant soin d’y intégrer le même appareil photo que sur le model premium. Un choix très pertinent, qui fait du Pixel 3a un smartphone sans égal à ce niveau de prix.

Côté photo, le Pixel 3a est un phénoménal rapport qualité-prix dans le domaine. Mis à part ses limites techniques, le Pixel 3a est le smartphone qui produit les clichés les mieux détaillés, les plus justes et les mieux exposés du marché.

Le Pixel 3a est également équipé d’un mode nocturne, qui nécessite de maintenir l’appareil en place pendant cinq secondes. Á l’arrivée, les clichés sont éblouissants de détails… quitte à perdre une partie de leur naturel. Les puristes pourront cependant compter sur une très bonne qualité d’image, y compris de nuit, en utilisant le mode automatique.

Il y a encore quelques mois, il aurait été impensable de profiter d’un tel savoir-faire technique aux alentours des 400 euros.

Le Nokia 7.1 semble être le plus complet de tous les téléphones de la marque, en plus d’être très abordable pour environ 300 euros seulement.

Côté photo, le Nokia 7.1 est pourvu au dos d’un double capteur photo formé d’un modèle 12 mégapixels qui prend les photos et d’un modèle 5 mégapixels qui le soutient. Le premier est accompagné d’un objectif ouvrant à f/1.8, d’un flash LED et d’un autofocus à détection de phase. Le second profite d’un objectif ouvrant à f/2.4. Le Nokia 7.1 est capable de filmer en 2160p à 30 images par seconde.

Le mode « bokeh » est disponible sur les deux capteurs arrière ainsi que sur la caméra frontale 8MP, qui utilisent l’intelligence artificielle pour flouter l’arrière-plan de manière artistique. Il est également possible de réduire les effets liés à l’instabilité de l’appareil grâce à la stabilisation d’image électronique (EIS).

La nouvelle interface utilisateur de l’appareil photo permet le contrôle total de la balance des blancs, de l’ISO, de l’ouverture et de la vitesse d’obturation via le mode Pro Camera. Le mode Dual-Sight amélioré grâce à l’IA du Nokia 7.1 permet de redimensionner ou d’isoler chaque image séparément, offrant ainsi la possibilité de partager directement sur les réseaux sociaux depuis l’application appareil photo. Google Lens et Motion Photos sont également accessibles directement et rapidement depuis l’application.

Avec son Moto G7 Plus, Motorola offre là un smartphone de belle facture et plutôt élégant. Livré dans un habit de plastique dur et brillant, c’est un vrai aimant à traces de doigts, mais c’est le prix d’une esthétique travaillée.

Côté photo, le Moto G7 reprend à l’arrière comme à l’avant la configuration de son prédécesseur. À l’arrière, il est équipé d’un double capteur photo 12+5 mégapixels. Le capteur principal est épaulé par un objectif ouvrant à f/1.8 et un autofocus à détection de phase. Le capteur secondaire est assisté d’un objectif ouvrant à f/2.2. Son rôle se limite au calcul des profondeurs et à l’apport de luminosité. Petite particularité, il embarque un stabilisateur optique (OIS).

Grâce à l’intégration du nouveau chipset, ce double capteur est capable de filmer en 4K (et non plus seulement en Full HD) à 30 images par seconde. Il monte même à 60 images par seconde en Full HD. Et la capture vidéo profite d’une stabilisation électronique assistée par le gyroscope.

À l’avant, la webcam du Moto G7 est un modèle 8 mégapixels assez convenu, ici avec objectif ouvrant à f/2.2. Contrairement à celle du Moto G6, la webcam du Moto G7 ne profite pas d’un flash frontal. Mais elle est nativement compatible HDR.

De jour, le Moto G7 Plus tire parti d’un excellent appareil photo. Son autofocus est rapide, les images sont riches de détails et les couleurs sont plaisantes.

La nuit, on frôle malheureusement la catastrophe. La mise au point est si lente que les photos sont plus souvent floues que nettes. Le logiciel du smartphone est incapable de comprendre qu’un objet qu’il interprète en mouvement ne l’est pas en réalité. Les couleurs virent au jaune et semblent dignes d’un appareil sorti il y a plusieurs années. Assez moyen.

Extrêmement endurants, particulièrement fins, et plutôt performants, le Motorola Moto Z3 Play est un smartphone qui sait convaincre.

Avec un capteur principal de 12 Mpix (f/1.7) et un autre de 5 Mpix dédié au mode portrait, le Moto Z3 Play permet de réaliser de belles photos pour un smartphone milieu de gamme, sans compter pour autant parmi les stars du domaine. Les couleurs sont belles et les images sont suffisamment nettes pour être qualifiées de réussies, mais l’appareil met parfois un peu trop de temps à réaliser la mise au point.

Grâce à son second module photo, l’appareil détoure le sujet et floute l’arrière-plan. On peut régler numériquement le niveau de floutage, et le résultat est correct.

L’appareil photo Motorola propose quelques fonctions amusantes comme un mode Color Picker pour ne garder qu’une seule couleur principale sur une photo. C’est plutôt réussi.

En plein jour, les clichés du Z3 Play sont corrects, sans plus. La quantité de détails n’est pas éblouissante et le lissage reste particulièrement présent. On peut en revanche saluer une exposition maîtrisée et une balance des blancs réussie.

Les photos en basse lumière sont plutôt bien exposées. Malheureusement, cela se fait au détriment de la qualité d’image. Le bruit électronique est péniblement contenu par un lissage brouillon. On perd alors une grande quantité d’informations sur l’image et les couleurs s’estompent.

Le Z3 Play permet d’enregistrer des vidéos jusqu’à une définition UHD à 30 i/s. Cependant, on obtient de meilleurs résultats en se contentant d’une définition Full HD — les saccades sont moins nombreuses et les expositions mieux gérées. Le suivi de mise au point fonctionne correctement.

Honor est une marque qui, souvent, coupe l’herbe sous les pieds de ses concurrents pour gagner des parts de marché, et vous, les clients, en tirez profit. L’Honor 8X est un téléphone formidable et puissant pour un prix d’environ 200 €, vous allez adorer ce qu’il offre pour ce prix.

Au dos du Honor 8X, on trouve un double module caméra de 20 Mpix (f/1.8) et de 2 Mpix. Le second capteur sert seulement à créer un effet bokeh pour enjoliver notamment les portraits. De jour, c’est satisfaisant, sans plus. L’appareil ne gère pas très bien les différentes expositions mais réalise des photos relativement passables. Le mode portrait est lui un peu plus décevant, avec des détourages perfectibles. Plus généralement, le mobile a souvent du mal à faire une balance des blancs correcte dès que l’éclairage est un peu exigeant.

C’est de nuit que le Honor 8X a le plus de difficultés. La gestion de la lumière est chaotique, l’autofocus est bien trop lent, les photos sont floues

On regrettera la qualité de l’appareil photo en général, et dans des conditions de basse luminosité en particulier, à 249 euros, ce mauvais point est toutefois plus excusable.

Conclusion

Le marché des appareils photos à moins de 400 € est à la fois extrêmement concurrentiel et un peu déroutant, mais il n’y a jamais eu autant d’options intéressantes facilement disponibles. Le Google Pixel 3a se distingue clairement comme le meilleur appareil photo smartphone à moins de 400 € avec le meilleur rapport qualité-prix.

Le Pixel 3a reproduit quasiment la très bonne recette du Pixel 3, vendu deux fois plus cher à son lancement. Si seulement Google s’était donné la peine d’offrir une tenue plus élégante à son smartphone, il aurait été le roi à moins de 400 €

Vous aimerez aussi ...