Ce site contient des liens d'affiliation pour lesquels nous pourrions être rémunérés.On vous explique tout ici.

L’hiver est une période de l’année qui est particulièrement intéressante pour prendre des photos de paysages.

Avec une bonne préparation, on peut faire des photos spectaculaires.

Quatre grands photographes de paysages partagent leurs idées pour photographier des paysages hivernaux.

 

Colin Roberts

Colin Roberts est spécialisé en photographie de paysage et de nature. Il a reçu plusieurs prix pour ses photos de nature, dont celui de photographe international de jardin de l’année et celui de photographe de l’année de la Royal Horticultural Society.

Visitez le site : www.colinrobertsphotography.com

1. Photographiez des Arbres dans le brouillard

En hiver, les branches d’arbres dépourvues de feuilles sont d’une beauté saisissante. Ce sont d’excellents sujets de photographie de paysage.

Vous avez également les arbres, sur fond de ciel bleu, qui poussent au sommet des montagnes et le long des crêtes, qui peuvent être photographiés presque en tout temps.

Par contre, il est particulièrement difficile de photographier les arbres qui se trouvent dans la vallée ou dans le parc à cause des habitations ou des arbres aux alentours.

L’une des solutions consiste à attendre que le brouillard soit suffisamment épais pour masquer les alentours du sujet.

L’arbre se trouve ainsi face à une épaisse toile de brume. L’irrégularité des formes et l’inclinaison des branches offrent des angles magnifiques.

Profitez-en pour photographier l’arbre sous son meilleur angle.

2. photographiez la neige qui tombe

Pour des photos de paysages enneigés qui se démarquent, photographiez les chutes de neige.

C’est un excellent moyen de capturer l’atmosphère hivernale en photographie de paysage.

Le plus important, c’est de choisir le bon sujet.

Évitez les plans d’ensemble au risque de perdre l’effet chute de neige. Construisez plutôt votre composition autour d’un élément fort, tel qu’un arbre, un pont ou un petit bâtiment.

Le rendu dépendra fortement de la vitesse d’obturation choisie. Avec une vitesse d’1/8sec ou moins, vous pourrez figer la neige dans vos photos.

Mais personnellement, je préfère rester aux alentours de 1/60sec pour avoir une légère sensation de mouvement sans exagération.

Essayez de photographier la neige qui tombe en sens inverse. Utilisez un pare-soleil pour protéger l’élément avant de l’objectif contre les flocons de neige.

3. Travailler la composition

En hiver, les paysages sont tellement captivants qu’on est tenté de photographier à tout bout de champ.

Pour finir, on se retrouve avec un tas d’images, mais aucune qui se démarque vraiment.

Dans un tel contexte, il est plus important que jamais de suffisamment travailler sa composition et de ne pas photographier la neige juste pour le plaisir — nous savons tous qu’il est préférable de repartir avec un ou deux bons clichés plutôt qu’avec un tas d’ordures.

N’oubliez pas de faire la mise au point et d’utiliser les lignes pour ajouter de la perspective et de la profondeur à vos images.

Exploitez également la simplicité que les couches de neige apportent au paysage.

Jouez avec les focales, mais veillez à ne pas abuser du grand angle.

En hiver, les scènes sont si blanches qu’un objectif grand angle a tendance à exagérer les choses ; créant de vastes étendues de neige blanche sans caractéristiques particulières, ce qui réduit l’impact de la prise de vue.

4. focalisez-vous sur les détails

La glace, le givre ou la neige sont susceptibles de donner un autre aspect à vos sujets, leur conférant une beauté éphémère qu’il ne faut surtout pas manquer.

Parfois, même les objets les plus banals fabriqués par l’homme peuvent changer d’aspect et paraître plus beau lorsqu’ils sont recouverts de neige.

Donc, dans vos photos d’hiver, recherchez les détails tels que les formes, les motifs des feuilles givrées, les bulles piégées dans les flaques d’eau gelée, ou même les panneaux de signalisation et les clôtures recouverts de neige.

Avec un objectif standard de 50 mm, vous pourrez faire une mise au point suffisamment rapprochée, tandis qu’un petit téléobjectif vous permettra d’isoler les détails sans avoir à trop vous rapprocher.

Bien entendu, vous n’avez pas besoin de conditions météorologiques extrêmes pour capturer ces détails.

La texture de l’écorce d’un arbre, les motifs complexes des tiges d’une fougère ou les couleurs de la mousse et du lichen peuvent être photographiés en tout temps.

5. prendre des photos en contre-jour

Entre novembre et janvier, le soleil ne va jamais bien loin de la ligne d’horizon, c’est le moment parfait pour prendre des photos en contrejour.

On dit qu’il y a contre-jour lorsque le sujet se situe entre la principale source de lumière et le photographe.

C’est une technique qu’on a souvent tendance à éviter instinctivement, mais qui peut produire des résultats époustouflants.

La meilleure approche consiste à utiliser le sujet pour masquer le soleil. Ce qui a pour effet de réduire son éclat et de réduire le risque de reflet.

Le résultat est une image spectaculaire qui permet d’obtenir un rendu en silhouette de votre sujet.

En inclinant légèrement l’appareil photo vers le bas, vous pourrez capturer les ombres qui émanent du sujet, ce qui donnera un aspect plus dynamique à la composition.

Les structures verticales, telles que les arbres et les phares, constituent de parfaits sujets sur lesquels vous pourrez implémenter cette technique.

6. prenez le temps de planifier votre sortie

La planification est la clé de la réussite en photographie de paysage. Ceci est encore plus vrai en hiver que lors d’autres saisons de l’année, en raison de l’effet dramatique que la neige produit sur les sujets, sans parler du fait que la neige peut tomber à n’importe quel moment.

Pour éviter toute surprise, il est important, avant de sortir le matin, de dresser une liste des lieux où il est fort probable qu’il neige.

Avec une liste bien ordonnée, vous pouvez planifier votre itinéraire, en fonction des conditions du moment.

Comme toujours, la sécurité passe avant tout, surveillez les bulletins météorologiques locaux et informez-vous de l’ampleur des chutes de neige.

Une couche de neige suffit à transformer rapidement une colline ou un espace ouvert, mais il en faut bien plus pour rendre la forêt captivante.

7. Levez-vous tôt

En hiver, il est préférable de commencer à photographier tôt le matin, quand le soleil tarde à se lever. Malheureusement on n’en a jamais envie à cause du froid.

Toutefois, cette torture a de nombreux avantages. Elle permet non seulement de profiter de la lumière, mais aussi de la neige fraîche sur le sol que les traces de pas n’ont pas encore abîmé.

Donc, partez avant l’aube si vous voulez profiter d’un paysage enneigé parfait.

En allant tôt, vous pourrez également photographier plus longtemps, car la neige augmente la lumière ambiante, ce qui permet de commencer plus tôt.

Il est aussi important d’être sur le site avant que le soleil ne commence à faire fondre la neige.

N’oubliez pas que la neige reste plus longtemps dans les zones sombres, donc, dirigez-vous d’abord vers les zones en amont et gardez les vallées pour plus tard.

8. photographiez la neige en mono

De par sa nature même, la neige se prête bien aux images monochromes.

Une fois que vous aurez éliminé toutes les couleurs et réduit l’image à de simples contours, il vous sera beaucoup plus facile de vous concentrer sur les formes.

Les meilleures images en noir et blanc sont souvent celles des sujets fortement colorés. Ils produisent des images monochromes foudroyantes avec des blancs purs et des noirs foncés – la neige répond donc parfaitement à ces critères.

Les arbres et les bâtiments pris individuellement ont un fort potentiel en noir et blanc, tout comme les ponts et les chutes d’eau recouvertes de neige.

Si vous êtes un fan de compositions abstraites, le noir et blanc est un excellent choix, surtout dans la neige.

Essayez de créer des graphiques simples en prenant en photo des motifs ou des lignes qui se forment dans la neige. Utilisez un téléobjectif pour éliminer les distractions environnantes dans la mesure du possible — moins, il y en a, mieux ça vaut pour ce type d’image.

Jeremy Walker

Jeremy Walker est un photographe spécialisé en photographie de paysages et d’endroits splendides. Ses images sont destinées aux clients dans les domaines de la publicité, de la conception et de l’entreprise. La croyance dans le fait que la « qualité est essentielle » guide Jeremy et ses clients.

Visitez le site : www.jeremywalker.co.uk

9. pensez à prendre des batteries de rechange

Les batteries sont sensibles au froid et perdent rapidement leur efficacité par temps glaciale. Assurez-vous d’avoir des batteries de recharge chargées qui sont gardées au chaud, par exemple dans les poches intérieures de votre manteau.

Ne les laissez pas sur la banquette arrière de votre voiture qui est stationnée. Car ils risquent de ne pas vous être d’une grande utilité quand vous reviendrez quelques heures plus tard.

10. Réchauffez les batteries

Si jamais la batterie de votre appareil se décharge complètement, éteignez complètement l’appareil photo et retirez la batterie.

Essayez de serrer la batterie dans vos mains ou dans vos vêtements pour la réchauffer.

Un peu de chaleur pourrait suffire pour vous permettre de prendre cette dernière photo mythique.

11. Éviter d'utiliser l'écran de votre appareil photo

L’écran est l’un des plus grands consommateurs d’énergie de votre appareil photo — que ce soit pour photographier, revoir les images et pour régler l’appareil.

Par temps froid, utilisez l’écran le moins possible. Vous n’êtes pas obligé de revoir chaque image ou de vérifier chaque histogramme.

Disciplinez-vous à n’utiliser l’écran qu’une fois toutes les trois ou quatre images, et la plupart du temps, utilisez plutôt le bon vieux viseur.

12. utilisez une lampe frontale

Une lampe frontale vous permettra d’avoir les mains libres pour les choses importantes, comme prendre des photos ou manger du chocolat.

Non seulement ça vous permet de voir les réglages de l’appareil photo lorsque la lumière vient à manquer, mais aussi à trouver votre chemin jusqu’à la voiture.

Le soleil radieux du matin levant peut vous faire oublier qu’il fera sombre la nuit.

Une torche peut également vous servir de balise de détresse en cas de problème.

Lancez six éclairs longs suivis d’un intervalle d’une minute, puis répétez l’opération.

13. la Balance des blancs

Sachez qu’en hiver, un ciel bleu peut se traduire dans votre image par des ombres bleu foncé.

Si c’est ce que vous voulez, tant mieux. Mais très souvent, les ombres bleus et glaciales n’apportent rien à l’image.

Testez différents réglages de la balance des blancs : désactivez la balance des blancs automatique de votre appareil photo et réglez-la sur 8 000 K pour une sensation plus chaude.

Vous allez devoir procéder par tâtonnement, mais battez-vous pour vous débarrasser de ces ombres bleues et glaciales.

14. Dessinez dans la neige

Si jamais il neige et que vous n’avez rien à photographier, dessinez dans la neige.

Vous pouvez dessiner un cœur, un visage souriant ou des anges de neige.

Pensez d’abord à la direction du soleil pour que votre œuvre soit bien éclairée, et prenez soin de ne pas marcher sur votre œuvre d’art avant de l’avoir photographiée !

15. Photographier l'eau

En hiver, vous n’êtes pas obligé de parcourir de grandes distances pour trouver des sujets à photographier.

Regardez autour de vous, vous trouverez certainement quelque chose à photographier ; même si ce n’est qu’un étang, une flaque d’eau ou un ruisseau.

L’eau est un excellent sujet de photographie en hiver, en raison de la quantité infinie de motifs et de textures qu’elle génère.

Pensez à des gros plans ou à des macros plutôt qu’à des plans d’ensemble.

S’il n’y a pas de flaque d’eau, vous pouvez créer vos propres flaques et vos effets en plaçant des bacs d’eau à l’extérieur pendant la nuit lorsqu’il fait très froid.

Mettez-y des feuilles (ou autre chose !) dans l’eau et voyez quels types de motifs, de formes et de textures, vous obtenez le lendemain matin.

16. créez des silhouettes dans la neige

Utilisez des silhouettes pour donner à vos scènes hivernales une sensation de distance. Si la silhouette se déplace dans la scène, il sera facile de se débarrasser des empreintes de pas en postproduction.

Une silhouette éloignée ou colorée contribue à raconter une histoire.

17. mettez-vous à l'aise

Il est important que vous vous sentiez le plus à l’aise possible lorsque vous photographiez en hiver.

Si vous avez de la place, emportez une petite bouteille thermos remplie d’une boisson chaude comme du thé, du café ou de la soupe, ainsi que des aliments réconfortants comme du chocolat ou des gâteaux.

Se balader sous le froid, l’estomac vide, n’est pas du tout drôle.

18. S'habiller pour l'occasion

Il n’y a rien de pire que d’avoir froid — croyez-moi, je le sais, parce qu’au moment où j’écris ces lignes, je suis en Islande.

Mettez plusieurs vêtements au lieu d’un seul, aussi épais soit-il.

La laine mérinos est excellente (recherchez la marque Icebreaker dans les bons magasins d’activités de plein air).

Les chaussures sont tout aussi importantes que les manteaux, les pulls et les jaquettes. Si jamais vos pieds prenaient froids, vous perdriez très vite l’envie de rester attendre pour capturer le bon moment.

Une bonne paire de bottes de neige et deux paires de chaussettes vous permettront de passer des heures agréables dans la neige.

Les bottes sont certes efficaces pour empêcher la neige et l’eau de pénétrer. Mais en hiver, il est préférable d’utiliser des bottes thermiques doublées de néoprène, car les bottes ordinaires n’ont pratiquement aucune propriété thermique.

19. Utiliser vos filtres de manière créative

Une chute d’eau avec de la neige et de la glace en premier-plan, ou des nuages en déplacement dans un paysage hivernal, sont des terrains très fertiles pour l’usage de filtres à densité neutre.

Introduisez le flou et le mouvement, et testez les motifs et les textures créés par des expositions plus longues.

20. Pensez à des raquettes à neige pour trépieds

Lorsque vous travaillez sur de la neige fraîche, vous courez le risque de voir votre trépied s’enfoncer et de vous retrouver avec une hauteur de travail très courte.

Manfrotto et Gitzo fabriquent des raquettes de la forme d’une soucoupe qui s’adaptent à la base de chaque trépied, permettant ainsi de répartir le poids du trépied sur le sol.

Ces raquettes sont également utiles pour photographier à la plage, pour éviter que le trépied ne s’enfonce dans le sable mouillé.

21. Mettez-y de la couleur

Une scène hivernale peut très vite devenir terne et monotone si l’on n’y prend pas garde – trop de blanc.

Essayez d’introduire un peu de couleur à un endroit bien localisé de votre image pour en faire le centre d’intérêt et changer un peu l’ambiance de la scène.

Une couleur isolée, quelle qu’elle soit, donnera de la vie à votre image.

Mark Bauer

Mark Bauer est un grand photographe paysagiste du Royaume-Uni. Il s’est intéressé à la photographie alors qu’il vivait à l’étranger au début des années 1990. Il est aujourd’hui réputé pour ses images évocatrices du sud-ouest de l’Angleterre.

Visitez le site www.markbauerphotography.com

22. Soyez à l'affût des opportunités uniques qu’offrent les paysages hivernaux

Certaines prises de vue ne sont possibles qu’en hiver, en raison de la position du soleil. Certaines opportunités n’apparaissent que pour très peu de temps, certaines conditions d’éclairage ne durent qu’une quinzaine de jours.

Comme il est possible que vous soyez limité par les conditions météorologiques, vous devez tirer le meilleur parti de toutes les opportunités qui se présentent – il faudra également faire preuve de persévérance.

Parfois, il faudra se rendre plusieurs fois au même endroit.

C’est dur, mais n’oubliez pas que vous n’aurez pas d’autre occasion de prendre certaines photos avant 12 mois.

Pensez à prendre une carte et une boussole, ou une application comme The Photographer’s Ephemeris, pour vous aider à planifier.

23. Protégez votre matériel contre les éléments

Ce n’est pas parce que les conditions météorologiques et lumineuses sont bonnes, que ça veut nécessairement dire qu’elles le sont aussi pour votre matériel, donc prenez soin de le protéger.

Il existe de nombreuses solutions sur le marché, mais une bonne solution de bricolage consiste à utiliser un bonnet de douche, comme ceux que l’on trouve dans les chambres d’hôtel.

Si jamais il se met à pleuvoir lorsque vous êtes sur le terrain, recouvrez l’appareil et l’objectif avec votre bonnet.

Vous pouvez également utiliser des peaux de chamois pour essuyer votre équipement s’il est mouillé.

24. faites bon usage du ciel couvert en hiver

En hiver, le temps est souvent morose, mais cela ne veut pas pour autant dire que les photos le seront aussi.

Lorsque le ciel est nuageux, la lumière se fait rare, il devient donc plus difficile de prendre des photos de paysage.

Mais si vous levez les yeux vers le ciel, vous verrez un paysage peut-être plus intéressant. Des nuages sombres et houleux qui se déplacent dans le ciel.

En fait, tant qu’il y a une certaine texture dans le ciel, il est possible de créer des photos intéressantes.

Veillez à mettre le ciel en valeur dans votre composition et à la manière dont le spectateur comprendra votre image.

Les différences d’exposition entre le ciel lumineux et les premiers plans sombres peuvent être résorbées grâce à des filtres à densité neutre graduée.

Mais vous pouvez aussi les utiliser à des fins artistiques, en transformant un ciel gris en un ciel menaçant et orageux.

25. Se rendre sur la côte par temps froid

En zone rurale, le paysage est généralement maussade en hiver, mais il est toujours possible de faire de belles photos sur la côte en utilisant des éléments structurels forts qui contrastent avec le mouvement des vagues et des nuages.

Justin Minns

Depuis qu’il s’est mis à la photographie, les images de Justin ont été publiées dans de nombreux livres et magazines. Il organise également des ateliers individuels de photographie de paysage en East Anglia pour les photographes de tous niveaux.

26. Où se trouve le soleil ?

Nous avons tous une liste d’endroits que nous aimerions un jour photographier. Certains sont des lieux que vous aimeriez photographier à un moment précis de l’année.

Généralement, je planifie tout en fonction des conditions météorologiques, de l’éclosion des fleurs ou de la croissance des cultures. Je tiens également compte des endroits propices au lever et au coucher du soleil.

Nous savons tous que le soleil se lève à l’est et se couche à l’ouest, mais ce n’est qu’une généralité.

En hiver, le soleil se lève au sud-est, et sa position se déplace vers le sud chaque jour jusqu’au solstice d’hiver, où il se lève au sud-est avant de recommencer à se déplacer vers le nord.

Certains endroits ne sont éclairés que pendant les mois d’hiver, lorsque le soleil se lève et se couche dans une position méridionale.

27. Des jours plus courts, des heures plus longues

Pendant une bonne partie de l’année, le meilleur éclairage se trouve environ une heure avant le lever ou le coucher du soleil.

Une fois que le soleil est au zénit, la lumière devient trop forte pour la photo de paysage.

Cependant, en hiver, le soleil se déplace sur un arc beaucoup plus bas que la normale, par conséquent les rayons lumineux sont plus inclinés, ce qui permet d’obtenir une lumière plus agréable tout au long de la journée.

Bien sûr, en hiver, il y a certains jours où vous ne verrez pratiquement pas le soleil, alors profitez-en et photographiez toute la journée !

28. N'écoutez pas votre appareil photo

Peu importe le niveau de perfectionnement du système de mesure de lumière intégré à votre appareil, ce dernier part du principe d’une « exposition moyenne » présentant un équilibre entre les hautes et les basses lumières.

La plupart du temps, le résultat est assez précis, mais livré à lui-même face à une étendue de neige blanche, votre appareil aura tendance à sous-exposer et à attribuer à la neige des tons gris.

Il est donc préférable d’ignorer ce que vous dit votre appareil.

Si vous êtes en mode semi-automatique, augmentez de 1 à 2 IL la compensation d’exposition positive.

 Si vous êtes en mode manuel, diminuez la vitesse d’obturation de 1 à 2 IL.

29. privilégiez des paysages hivernaux simples

La neige blanche masque tous les éléments superflus qui pourraient venir encombrer la scène. Ce qui permet d’obtenir une composition simple.

Ceci est d’autant plus intéressant lorsque vous travaillez en mono. Il faudra juste prendre soin de sortir tôt pour avoir une neige immaculée.

Vous aimerez aussi ...