L’hiver est l’une des plus belles saisons de l’année; mais pendant ces moments, la lumière du jour se fait rare, ce qui laisse très peu de temps pour photographier. L’avantage, c’est qu’on a pas besoin d’aller bien loin pour photographier les oiseaux pendant cette saison; ce qui en fait d’excellents sujets.

oiseaux

Faites un travail de recherche

Il est assez facile d’attirer les oiseaux en hiver – c’est une saison parfaite pour les appâter, mais faites quelques recherches pour trouver – premièrement – les oiseaux de votre région, et deuxièmement le type d’aliments qui les attirent.

La plupart des livres sur les oiseaux dressent une liste des oiseaux par région et indiquent leur nourriture préférée.

La plupart des oiseaux de jardin sont assez faciles, les aliments riches en graisse attireront la plupart des espèces dans votre jardin, essayez les graines de tournesol noir, les boules de graisse et les cacahuètes, mais assurez-vous qu’ils sont tous dans des mangeoires appropriées.

Les cacahuètes doivent être placées dans une mangeoire en fil de fer pour les petits oiseaux comme les mésanges, sinon elles resteront coincées dans leur gorge.

Les merles adorent les vers de farine, qu’on peut acheter soit séchés, soit vivants. Les merles, les étourneaux et autres adorent les fruits abimés.

Lorsque vos fruits de Noël sont un peu abîmer, mettez-les à la disposition des oiseaux et vous aurez beaucoup de visiteurs dans votre jardin.

N’oubliez pas qu’en plus des oiseaux de jardin, les îles Française, avec leurs milliers de kilomètres de côtes, constituent un havre pour les échassiers qui hivernent, les cygnes chanteurs, les dindons, les huîtriers et les nœuds pendant les mois d’hiver. Une visite sur la côte peut s’avérer très fructueuse pendant l’hiver.

robin_rick

Le dispositif

Ne vous y trompez pas, photographier les oiseaux d’hiver est un travail de dur labeur. S’asseoir dehors pendant des heures sans moyen de bouger pour se réchauffer exige un équipement approprié.

J’utilise un affût pliable, avec siège intégré, un trépied et une tête gimbal avec un objectif de 400 mm ou 600 mm. La tête gimbale supporte tout le poids de l’objectif et le garde en équilibre.

L’objectif  peut être verrouillé sur le plan vertical ou horizontal, ou laissé libre pour pouvoir suivre les oiseaux en mouvement, que ce soit en vol ou au-dessus du sol.

Si un long objectif est indispensable, une optique exotique n’est pas toujours nécessaire, il est possible d’obtenir d’excellents résultats à partir de 80-400 mm ou 100-400 mm.

Une grande ouverture facilite la mise au point  et la composition, mais dans 99% des cas, vous n’aurez pas besoin d’une ouverture de f/2,8.

N’oubliez pas qu’au-delà de 300 mm, l’objectif devient plus difficile à manier, surtout lorsque le sujet est en mouvement.

Plutôt que de vous fier à des objectifs très longs, passez une demi-heure supplémentaire à vous rapprocher du sujet.

oiseau_ur_tronc_arbre

Bien Nourrir les oiseaux

Lors de la phase de préparation ne vous contentez pas de mettre la nourriture dans votre jardin et de vous attendre à ce qu’ils viennent immédiatement – nourrissez-les plutôt pendant tout l’hiver, et vous serez récompensé par une riche variété de visiteurs. Si vous utilisez un affût, tâchez de le disposer quelques jours avant votre séance photo.

oiseau_hiver

Déplacez les mangeoires

Les photos d’oiseaux perchés sur une mangeoire ne sont pas très inspirantes, donc arrangez-vous à ce que vos mangeoires soient disposées dans un endroit où il y a de bons perchoirs naturels – ou sur un terrain intéressant pour ceux qui se nourrissent  au sol.

Insérez des noix et des morceaux de boules de graisse dans les fissures de troncs d’arbres ou des branches – les photos d’oiseaux qui se nourrissent dans ces « mangeoires » cachées ont l’air beaucoup plus naturel. Des glands coincés dans l’écorce d’un arbre peuvent attirer les geais – essayez donc de vous approvisionner rapidement dans le chêne le plus proche.

oiseau_hiver

Qu'il neige

Si vous avez un peu de chance, vous aurez une couche de neige épaisse, cela en rajoute davantage à la sensation hivernale, mais vérifiez d’abord votre exposition, pour vous assurer que vous ne sous-exposez pas la neige.

Lorsque la lumière hivernale est faible, veillez à ce que la vitesse d’obturation soit suffisamment élevée et que la profondeur de champ soit suffisante pour vos photos.

Lorsqu’on fait des photos d’oiseaux, il est toujours très tentant de flouter l’arrière-plan, mais avant, il faut bien s’assurer que l’oiseau est bien net !  

J’ai des photos d’oiseaux où l’œil est net, mais pas l’avant de la poitrine – même s’il est difficile d’avoir une photo nette, du bec à la queue, un bec, un œil ou une poitrine nette constitue un bon départ.

oiseau lutte hiver

Sur la côte et dans les réserves naturelles

Pour les oiseaux de rivage, il y a d’autres éléments à prendre en considérations. Il faut avant tout tenir compte des marées, – surtout si vous envisagez d’utiliser un affût.  

Sur la côte, je travaille souvent sans affût, j’utilise plutôt de longues feuilles d’herbes pour me couvrir. Lorsque la marée monte, les oiseaux qui se nourrissent sur le rivage sont poussés plus haut sur la plage, plus près de votre point d’observation.

Si vous envisagez cette approche, assurez-vous d’être au-dessus de la ligne de marée haute. Chaque fois que vous travaillez sur une plage, faites tout ce que vous pouvez pour masquez votre silhouette, même si vous êtes allongé sur la plage, couvert d’un filet de camouflage, les oiseaux son capable de détecter votre silhouette.

Vous aimerez aussi ...