lorsqu’on désire immortaliser la splendeur d’un beau ciel bleu, on est souvent confronté aux problèmes d’exposition, c’est là que les filtres polarisant interviennent.

Vous avez du mal à faire ressortir correctement le ciel dans vos photos de paysage ?

Trouver le bon angle peut faire toute la différence entre une image médiocre et un chef-d’œuvre, mais avant vous devrez peut-être d’abord surmonter un problème plus sérieux et très courant qui est celui de l’éclairage.

La plupart du temps, le ciel est plus éclairé que le sol et il est difficile de trouver une exposition qui fasse bien ressortir les deux.

Soit vous avez un beau ciel et un paysage sous-exposé, soit vous augmentez l’exposition pour avoir un beau paysage et là, vous vous retrouver avec un ciel surexposé.

La solution à ce problème est un filtre dégradé. Ces simples morceaux de verre sont clairs en bas, mais plus foncés au-dessus.

Ce qui a pour effet de réduire la luminosité du ciel tout en laissant inchangé celle du paysage. La transition n’est pas soudaine, au milieu se trouve une zone « dégradé », où l’effet d’assombrissement diminue progressivement, d’où le nom de filtre dégradé.

Si vous désirez obtenir l’effet final uniquement à partir de votre appareil photo, pensez à utiliser des filtres à densité neutre (ND) et des filtres colorés pour créer des effets de ciel bleu et de coucher de soleil.  

Par contre, si vous voulez juste contrôler la luminosité du ciel et faire le reste dans Photoshop, une petite sélection de filtres ND dégradés est tout ce dont vous avez besoin.

Un filtre ND4 réduira  la luminosité de 4IL, soit deux diaphragmes, tandis qu’un filtre ND8 la réduit de 8IL, soit trois diaphragmes. L’intensité du filtre est parfois indiquée sous forme décimale, où 0,3 ND offre une réduction d’un seul arrêt, 0,6 correspond à deux arrêts et 0,9 à trois arrêts.

Utilisés correctement, les filtres dégradés peuvent faire une énorme différence. En fait, vous verrez rarement un photographe paysagiste professionnel qui n’utilise pas de filtre ND !

filtre-ND-dégradé

1- Choisir la bonne densité

Les filtres dégradés sont caractérisés par leur dégradé, mais surtout par leur transition qui permet de passer de la zone la plus transparente (en bas), à  la plus sombre (en haut).

Les filtres dégradés sont ainsi nommés par leur niveau plus ou moins net de transition : GND Soft, GND Medium, GND Hard ou encore les GND Reverse qui sont plus spécifiques.

Avec l’expérience, vous saurez très vite celui qu’il vous faut. Faites juste attention à ne pas en faire trop !  Ce qui semble correct sur l’écran LCD peut paraitre exagéré lorsque vous vérifiez la photo sur un ordinateur.

filtre-ND-dégradé2

2- Faire roter

Une fois le filtre choisis, faites-le glisser dans le support et faites-le tourner de manière à ce que le dégradé soit parallèle à l’horizon. Vous pouvez parfois modifier cette position pour l’adapter à des horizons inclinés, mais attention : un ciel de couleur dégradée sous un angle aura l’air peu naturel.

filtre-ND-dégradé3

3- Ajuster la hauteur

À présent, déplacez le support de haut en bas, jusqu’à obtention d’une position convenable. Il est parfois intéressant de positionner le filtre de manière à ce que le dégradé soit juste au-dessus de la ligne d’horizon; parce qu’il est plus naturel d’avoir un dégradé dans le ciel. Un dégradé qui commence juste en-dessous de la ligne d’horizon peut sembler plutôt étrange.

filtre-ND-dégradé4

4-contrôlez l'exposition

Vous pouvez utiliser l’exposition recommandée par l’appareil, mais vous obtiendrez de meilleurs résultats en mesurant l’exposition à partir du premier plan avant d’ajouter le filtre. Dans tous les cas, vérifiez l’histogramme de votre appareil photo et ajustez l’exposition si nécessaire.

A voir aussi ...