Ce site contient des liens d'affiliation pour lesquels nous pourrions être rémunérés.On vous explique tout ici.

Une fois que l’on maitrise la technique de la macro au flash, il est nécessaire de s’équiper d’un minimum de matériel pour que la mise en place des flashs soit rapide et facile.

Que l’on pratique la photo macro à main levée ou sur trépied, le flash peut vous accompagner de différentes manières : soit attaché à l’appareil photo  (flash annulaire ou en extension sur barrette), soit posé au sol (éclairant le sujet ou l’arrière-plan), soit en mélangeant les deux solutions.

 Il existe dans le commerce une quantité d’accessoires qui sont fonctionnels, mais ne correspondent pas forcément à votre pratique. 

L’idéal est, comme toujours, des personnalisés à l’aide de « bricolage maison » et de petits matériels utiles sur le terrain : adhésif type gaffer, ciseaux, pinces, serre-joints, élastiques, ficelle…

boite-a-lumiere

Si un accessoire améliore grandement la qualité de la lumière émise par un flash, c’est bien la boite à lumière pliante.

Une boite de 50 cm de diamètre est suffisante pour les demoiselles que vous voulez éclairer. Elle permet de concentrer l’éclair du flash dans une direction et d’augmenter la taille de la source lumineuse. 

Lorsque le flash est utilisé sans cette boite et sur la position de zoom la plus large, la perte de puissance est plus importante, car l’éclair part dans toutes les directions.

On peut la fixer sur un pied d’éclairage ou la tenir dans la main, voire la poser au sol. Placer en contre-jour (1), ou en lumière d’appoint sur le sujet (2) ou le fond, elle s’oppose à la lumière naturelle ou la renforce.

LIRE  Pourquoi certaines cartes SD possèdent deux rangées de broches ?

Une fois repliée (3), elle ne prend pas beaucoup de place (30*15*15 cm) et tiens même dans un sac à dos. Ajoutez un déclencheur radio TTL (ou un plus économique, assurant juste la mise à feu de l’éclair), et vous avez là un modeleur de lumière très efficace.

51Podr5GHSL 2

Pour déclencher un flash en mode TTL ou manuel sans-fil, on peut utiliser le flash intégré d’un appareil s’il en dispose ou un contrôleur qui fonctionne par émission d’infrarouge. Malheureusement, en extérieur au soleil, ces signaux peinent à trouver leur cible et le déclenchement du flash peuvent être erratique.

Il est alors préférable de choisir un détecteur fonctionnant par émission d’onde radio. Des accessoiristes en proposent qui assurent même le contrôle du flash en TTL et pour une somme relativement modique. 

Un transmetteur (1) dans la griffe de l’appareil photo, un récepteur (2) sur lequel on fixe le flash, et tout se pilote depuis le clavier du transmetteur.

26 133706 redimensionner

Pratiquer la macro en main levée n’interdit pas d’utilisé un flash. Le macrostand (1) permet d’orienter un flash vers le sujet et le deuxième vers l’arrière-plan. Le passage en cadrage vertical est facilité par l’inclinaison de la barrette sur laquelle est fixé le boitier.

Une petite poignée bricolée dans un bâton de ski sécurise la prise en main. L’ensemble est lourd, mais il peut être fixé sur un pied. Le pilotage des flashs se fait par liaison sans fil. 

Utiliser le collier de pied (2) pour fixer un flash est une autre possibilité. Cette astuce permet d’éloigner légèrement le flash de l’axe optique.

LIRE  Comment prendre des photos de rue par tous les temps?

Pour un éclairage de qualité, il faut décaler le flash de l’axe optique. En utilisant un flexible relié au trépied par un clamp (1) et au flash par une minirotule, on peut positionner celui-ci comme on souhaite. Ajouter une miniboite à lumière sur le cobra est une bonne idée.

Pour pouvoir poser les flashs au sol, l’idéal est d’utiliser les petits trépieds. Selon votre sujet, il faudra adapter la hauteur : au ras des pâquerettes (2) ou avec une rallonge pour voir la scène de plus haut. Certains pieds d’éclairage peu encombrant peuvent aussi trouver leur utilité lorsqu’il s’agit d’éclairage de plus haut.

phototrend trepied sirui n 3205x 17 940x627 1

Un trépied dont les jambes s’écartent au maximum est très utile pour la macro. Pour un sujet à la même hauteur, il est préférable de stabiliser l’appareil photo en ouvrant les jambes le plus possible, en jouant avec les différents crans d’écartement. 

Lors de l’achat, vérifier l’existence de plusieurs crans qui se bloquent nettement et séparément pour chaque jambe du trépied.

La variation de l’angle des jambes permet aussi de rattraper des différences de niveau facilement. Ce genre de trépied s’adapte à toutes les situations. 

Une fois positionné, il est même possible d’attacher le clamp cité ci-dessus, sans risque de voir le matériel chuter sous l’action du porte-à-faux dû à cet accessoire d’éclairage. 

Une courte colonne  permet d’écarter les jambes jusqu’à toucher le sol. Un accessoire pratique qui conforte la stabilité d’un matériel lourd.

Vous aimerez aussi ...

LIRE  Comment réaliser de superbes portraits de fleurs dans votre jardin