Ce site contient des liens d'affiliation pour lesquels nous pourrions être rémunérés.On vous explique tout ici.

Avec les meilleurs objectifs pour la photo de paysage, vous allez pouvoir prendre des photos de paysage avec un maximum de détails.

Dans ce guide, nous vous proposons les meilleurs objectifs pour la photographie de paysage disponible actuellement sur le marché. 

Attention ! Nous ne parlons pas seulement des objectifs les plus chers, car nous savons très bien que la plupart des gens disposent d’un budget limité.

C’est pourquoi dans ce guide, vous trouverez un mélange d’optiques haut de gamme, milieu de gamme et quelques bons plans de très bonne qualité.

Très souvent, lorsqu’on parle de photographie de paysage, on pense directement au zoom grand-angle.

Le zoom permet d’avoir une certaine souplesse en photographie de paysage, car il permet d’ajuster la composition sans qu’on ait nécessairement besoin de se déplacer.

Le grand angle quanta lui permet d’avoir une plus grande profondeur de champ en photo de paysage.

Les zooms haut de gamme offrent généralement une ouverture maximale de f/2,8 sur toute la plage focale.

Bien qu’une telle ouverture puisse être utile, notamment en basse luminosité, elle est de moindre importance en photographie de paysage où vous aurez plus tendance à réduire l’ouverture pour avoir une plus grande profondeur de champ.

Un objectif qui ouvre à f/4 fera donc un bon compromis, car très souvent, ça coûte moins cher et en plus, c’est facile à transporter.

Notre sélection compte des objectifs de différentes marques, de différentes montures et pour différents types de capteurs. De telle sorte que, quel que soit le système auquel vous appartenez, vous puissiez trouver votre compte.

Pour vous aider à trouver rapidement l’objectif de paysage qui vous convient, nous les avons regroupés par fabricants que nous avons ensuite classés en fonction de leur popularité.

Vous voulez aussi un nouvel appareil photo ? Jetez un coup d’œil à notre guide sur les meilleurs appareils photo pour paysage

 

Les meilleurs objectifs pour la photographie de paysage

Ce zoom à ouverture f/2,8 pour appareils photo hybride de la gamme EOS R de Canon affiche un poids assez salé sur la balance.

Avec ses 840 g ; cet objectif est tout juste un peu plus encombrant et plus lourd que son pendant pour reflex plein format qui ouvre à f/4.

En effet, il bénéficie de la même qualité de fabrication que tous les objectifs de la gamme L de Canon. Il se situe dans la même catégorie que les objectifs tels que l’EF 16-35 mm f/4L IS USM dédié aux reflex numériques de la marque, dont on sait qu’il possède des joints d’étanchéité et un traitement de surface SWC (Subwavelength structure coating) et ASC (Air Sphere Coating) sur les lentilles avant et arrière.

S’il partage également la motorisation autofocus Nano « USM », il bénéficie cependant d’un stabilisateur plus efficace qui est basé sur 5 axes au lieu de 4 axes.

L’autofocus « Nano Ultrasonic », est parfaitement silencieux et rapide. Il faut ajouter en bonus, la fluidité de l’autofocus pendant l’enregistrement vidéo.

Encore plus inhabituel sur un zoom grand angle f/2,8, il accepte des filtres de 82 mm. Son seul véritable inconvénient est son prix.

Nikon commercialise actuellement l’AF-P DX 10-20mm f/4.5-5.6G VR, qui est un Zoom grand angle vendu à un prix très abordable pour ses reflex à capteur APS-C, ainsi que des objectifs DX 10-24mm et 12-24mm qui sont davantage des objectifs haut de gamme.

LIRE  Meilleur Objectif Canon Pour Paysage : Notre Top 5 !

Ce Tamron se situe un peu au milieu en termes de prix, mais surpasse tous les objectifs Nikon en termes de qualité d’image, notamment en ce qui concerne le piqué.

L’objectif profite également d’une construction tropicalisée et d’un traitement au fluor sur la lentille frontale.

Au programme, on a un système de stabilisation optique qui permet de photographier en basse lumière avec des temps de pose longs, un système autofocus HLD (High/Low toque-modulated Drive) qui permet une mise au point stable et précise et autorisant la retouche manuelle du point, et un diaphragme à commande électromagnétique.

Cependant, il n’est pas compatible avec les anciens reflex Nikon, notamment les D3000 et D5000.

En apparence, ce zoom grand angle f/4 a l’air lourd, mais dans les faits, il ne pèse que les deux tiers du poids de la plupart des optiques f/2.8.

Il a l’air très solide et profite d’un joint d’étanchéité au niveau de la monture.

 La conception optique de très bonne facture est constituée de deux éléments ED (Extra-low Dispersion) qui permettent d’améliorer le piqué et le contraste tout en minimisant les aberrations chromatiques.

Un traitement nanocristal permet également de réduire les images parasites.

L’appareil est doté d’un système autofocus ultrasonique de type annulaire, rapide et silencieux.

Le Système de réduction de vibration II (VR II) permet d’utiliser des vitesses d’obturation jusqu’à quatre fois plus lentes.

Le Nikon Nikkor Z 14-30mm f/4 S est un objectif plutôt compact et léger pour un zoom grand angle destiné aux appareils photo plein format.

Conçu pour les hybrides plein format de Nikon en monture Z, il a à peu près un poids et une taille équivalents à celui du zoom Tamron 10-24 mm dédié aux reflex au format DX.

L’objectif dont les joints d’étanchéité assurent une protection contre les poussières et l’humidité contient pas mal d’éléments dans son petit fût. Notamment quatre éléments asphériques, quatre éléments ED (Extra-low Dispersion), un revêtement Nano Crystal Coat et un revêtement en fluorine sur l’élément avant.

Le système autofocus est basé sur un moteur pas à pas rapide et pratiquement silencieux, mais comme d’habitude avec les objectifs Nikon Z, il est dépourvu d’échelle de distance de mise au point.

Il ne dispose pas non plus de stabilisation, mais cela ne constitue pas véritablement un problème puisque les boîtiers auxquels il est destiné, à savoir les Nikon Z6 et Z7, sont équipés d’une stabilisation mécanique du capteur.

Les optiques dédiées aux hybrides plein format en monture Z de Nikon offrent généralement une qualité d’image exceptionnelle et ce Nikon Z 14-30mm f/4 S ne fait pas exception à cette règle avec un piqué incroyable.

En raison de leur prix, les objectifs à ouverture constante de f/2,8 sont généralement considérés comme étant réservés aux professionnels.

Mais ce zoom de Tokina est proposé à un prix très raisonnable.

Il s’agit d’une version optimisée d’un objectif qui existe depuis un certain temps — la version pour monture Nikon a enfin été dotée d’un moteur autofocus, qui n’existait auparavant que sur la version pour monture Canon.

Le piqué est excellent au centre de l’image, comme nous l’avons constaté lors de nos tests, même si le zoom manque légèrement d’homogénéité entre le centre et les coins de l’image.

LIRE  Meilleurs Trépieds Pas Chers

Dans l’ensemble, le rendu est plutôt bon. Donc, si un zoom relativement restreint ne vous pose aucun problème, ce f/2.8 est un objectif très impressionnant pour son prix.

Attention cependant, il s’agit d’un objectif pour capteur APS-C (format DX) uniquement. On ne le trouve plus qu’en occasion, mais regardez plutôt le verre à moitié plein, ça vous permet de faire des économies.

Le XF-10-24 mm est un zoom grand angle dédié aux hybrides APS-C. le zoom XF-10-24 mm c’est à la fois une plage focale généreuse et une ouverture constante de f/4.

La finition est impeccable et la construction splendide offre un toucher fabuleux.

Comme l’indique l’insigne  » R OIS  » dans le nom, l’objectif est équipé d’une bague d’ouverture du diaphragme pour une plus grande facilité d’utilisation et d’une stabilisation optique de l’image, même si cette dernière permet seulement de gagner 3.5 stops.

La formule optique n’a rien de scandaleux : elle est constituée de quatre éléments asphériques et quatre éléments ED (Extra-Low Dispersion), pour un piqué exceptionnel dans la première moitié de la plage focale, même en grande ouverture.

En fin de zoom, il faut réduire l’ouverture pour obtenir un réel mordant.

Concevoir des objectifs ultra-grand-angle pour capteur micro 4/3 constitue un réel challenge, compte tenu du coefficient de conversion de 2x qui double la longueur focale « effective ».

Malgré cela, il existe des zooms très performants, notamment l’Olympus M.Zuiko Digital ED 7-14mm f/2.8 PRO.

Contrairement à cet objectif, celui de Panasonic dispose d’un pare-soleil qui peut être ajouté à l’avant de l’objectif pour protéger la lentille frontale et d’une monture capable d’accueillir un filtre de 67 mm.

En plus, il conserve à peu près la même ouverture maximale que l’Olympus.

Entre autres atouts de l’objectif pour la photo de paysage, on a une construction 100 % métal du plus bel effet, conçu pour pouvoir affronter les conditions de prises de vues extrêmes (humidité, poussières, température).

L’objectif est à la hauteur de sa réputation. Avec une excellente qualité d’image, une formule optique exotique composée de 15 lentilles réparties en 10 groupes avec de nombreux éléments asphériques, ED et 1 verre UHR. On retrouve également le traitement Nano Cristal.

Si vous êtes de ceux qui pensent que tous les objectifs grand-angle à ouverture constante sont nécessairement lourds, alors détrompez-vous.

Pensés pour les appareils photo hybrides, les objectifs de la gamme Tamron f/2.8 se paient le luxe d’être compact et léger, en plus d’être de bonne qualité, avec une conception tout temps.

Le Tamron 17-28mm f/2,8 Di III RXD intègre 3 lentilles asphériques (2 lentilles moulées et 1 lentille hybride), 2 lentilles en verre à faible dispersion LD et 1 lentille en verre à très faible dispersion XLD.

Tandis que la motorisation autofocus est assurée par un moteur pas-à-pas Rapid eXtra-silent stepping Drive, signalé par le sigle RXD.

Cet objectif ne dispose pas de système de stabilisation de l’image, mais il est compatible avec celui présent au niveau du capteur de la plupart des boîtiers Sony.

La qualité du piqué est exceptionnelle, les coins et les bords sont un peu en retrait à pleine ouverture, mais les valeurs montent dès que l’on ferme le diaphragme d’un cran.

On note également l’absence d’aberrations chromatiques visibles et une faible distorsion, même sans corrections numériques en postproduction.

Face à un Sony 16-35 mm f/2,6 G Master qui coûte deux fois plus cher et qui est deux fois plus lourds, le choix est vite fait.

LIRE  Les 10 Meilleurs Objectifs Tamron

Que ce soit pour photographier des plats appétissants ou l’intérieur de restaurants, le Tokina 11-18 mm f/2.8 offre des performances très intéressantes.

Tout d’abord, c’est l’objectif grand-angle le plus lumineux qui soit et, tout comme son équivalent Sony (qui n’est qu’à f/4), il est efficace et présente très peu d’aberrations chromatiques et de distorsions.

Malgré une ouverture maximale plus grande, il reste plus petit et plus léger que son homologue Sony dont il se distingue par l’absence de stabilisation optique dont bénéficie ce dernier.

Heureusement, lorsqu’on parle de photographie culinaire, tout est généralement statique et la lumière naturelle.

Bien sûr, si vous utilisez un Sony plein format, vous ne profiterez pas de l’ultra-grand angle. Cet objectif est donc destiné aux utilisateurs du Sony A6400 ou du Sony ZV-E10.

Remarquablement compact et léger (225 g), le Sony 10-18 mm est parfaitement adapté aux boîtiers de la série A6000.

Le zoom 10-18 mm n’est pas fameux, mais propose des focales qui restent utiles, c’est un équivalent 15-27 mm en plein format.

L’autofocus est pratiquement silencieux. Comme c’est généralement le cas sur ce type de système, il n’y a pas d’échelle de distance de mise au point physique et la bague de mise au point manuelle est couplée électroniquement plutôt que mécaniquement. Cette dernière permet des réglages très précis.

Malgré l’utilisation d’un verre Super ED (Extra-low Dispersion), le piqué est un peu faible aux grandes ouvertures, mais elle s’améliore de manière significative lorsqu’on descend à f/5,6.

Le stabilisateur optique à 3 diaphragmes est intéressant, mais il n’est pas très performant par rapport aux standards actuels.

Comment choisir les meilleurs objectifs pour paysages

Quand on sait l’importance des filtres en photographie de paysage, on comprend vite qu’un zoom n’est pas nécessairement le choix idéal.

Les objectifs ultra-grands angles sont souvent caractérisés par un élément frontal protubérant, qui gêne l’installation d’un filtre ND ou d’un filtre polarisant.

Un bon objectif pour la photo de paysage devrait permettre d’inclure dans la photo, le maximum d’éléments possible de la scène sans trop de distorsion.

La distance de mise au point rapprochée est également un élément important à prendre en compte. Car en effet, dans certains cas, vous pourriez être emmener à exagérer la distance entre le premier plan et l’arrière-plan, pour mettre en évidence certains éléments.

Quelle est la meilleure longueur focale pour la photo de paysage ?

La plupart des photographes paysagistes ont une préférence pour les objectifs grands angles, parce qu’ils permettent de capturer plus facilement une scène dramatique.

Cependant, une ouverture trop grande entraîne les risques de distorsion, alors soyez prudent. Il est également intéressant de varier les plaisirs : un télézoom peut parfois s’avérer très utile pour capturer différentes perspectives avec une plus grande profondeur de champ.

Aurai-je besoin de filtres ?

Ne vous précipitez surtout pas pour acheter un filtre. Prenez le temps de vous familiariser avec votre pratique photographique et ensuite seulement, vous pourrez vous procurer des filtres ND ou des filtres ND gradués  

Vous aimerez aussi ...