Ce site contient des liens d'affiliation pour lesquels nous pourrions être rémunérés.On vous explique tout ici.

La plupart des photographes reconnaissent que la photographie de paysage est l’un des genres photographique les plus difficiles.

Ça nécessite un bon équipement, une planification et une préparation méticuleuse, ainsi que beaucoup de patience pour avoir l’image idéale.

Parlant d’équipement, l’élément le plus important dans le sac d’un photographe de paysage est bel et bien son objectif. Vous ne pouvez pas vous permettre de passer à côté d’un objectif de qualité et espérer prendre de superbes photos de paysages. Ça ne marche tout simplement pas.

Dans cet article, nous allons nous pencher sur une marque en particulier. Canon est la plus grande marque et le plus grand fabricant d’appareils photo au monde; il vend plus d’appareils photo et d’objectifs que n’importe quel autre concurrent. Dans cet article, nous allons nous attarder sur les meilleurs objectifs de paysage Canon.

Vous serez certainement intéressé par notre guide sur les meilleurs objectifs grand angle canon

Si vous n’avez pas encore fait le choix de votre appareil photo Canon, n’hésitez pas à consulter notre guide sur les meilleurs appareils photo numérique canon ; les Appareils Photo Reflex Canon et les meilleurs appareils photo hybride canon.

Si vous disposez d’un budget limité, jetez un coup d’œil sur les meilleurs appareils photo canon pas cher.

Les Meilleurs Objectifs Canon Pour Paysage

produits qualites
  • Qualité de construction
  • Conception à encombrement constant
  • Bague de mise au point parfaite
  • Motorisation ultrasonique
  • Ouverture constante f/2,8
  • Qualité de fabrication, prise en main
  • Poids et encombrement
  • Bagues de réglages
  • Design, qualité de construction, prise en main
  • Qualité optique générale et comportement de l'objectif
  • Niveau de piqué au centre
  • Distorsions bien gérées
  • Grand-angle 24 mm
  • Ouverture rapide : f/1,4
  • Lentilles asphériques et UD
  • Excellentes performances sur toute la plage de focales.
  • L'AF le plus rapide de sa catégorie 
  • Étanche à l'humidité et à la poussière
  • Mise au point mini : 28 cm à toutes les focales

J’ai une histoire d’amour particulière avec l’objectif 16-35mm. Je pense que l’objectif Canon EF 16-35mm f/4L IS USM est l’un des meilleurs objectifs Canon pour faire des photos de paysage.

Ce que j’aime chez cet objectif, c’est sa focale grand angle 16 mm- 35 mm. C’est vrai qu’à 35mm nous entrons déjà dans le domaine de la focale standard, c’est probablement la limite vers laquelle j’irai pour mes photos de paysage.

Sauf pour l’objectif pancake 40mm, que j’admire aussi. Mais la plage de 16 mm à 35 mm couvre la focale nécessaire pour réussir ses photos de paysage.

Cet objectif est conçu pour les appareils photo à capteur plein format Canon et est compatible avec les reflex numériques pleins formats, les reflex numériques 35 mm et les appareils photo APS-C.

L’ouverture f/4 est trop grande pour de superbes photos de paysage. Vous utiliserez certainement l’ouverture f/8 voire f/11. Assurez-vous de l’associer à un appareil photo de haute résolution et vous prendrez un plaisir fou à l’utiliser.

Comme la plupart des objectifs à grande ouverture, le Canon EF 16-35 mm souffre d’aberrations chromatiques. Le vignetage est aussi bien présent et visible, comme souvent, aux plus grandes ouvertures.

Bien entendu, sur un zoom grand-angle de ce type, il faut s’attendre à avoir des distorsions, surtout si vous aimez les photos avec des distances de mise au point courtes.

C’est au 24 mm que vous obtiendrez les images les plus « droites » ; en dessous, on observe des distorsions en coussinets et au-dessus, en barillet.

Les résultats de ce zoom grand-angle sont excellents ! Même à la plus grande ouverture, f/4, les images sont nettes et détaillées du centre aux bords.

Ce niveau de piqué est maintenu quelle que soit la focale utilisée, sauf au 35 mm.

En effet, au maximum du zoom, on observe une baisse franche de l’homogénéité de l’optique, qui pèche sur les bords à partir de f/8.

Le moteur ultrasonique annulaire permet une mise au point automatique extrêmement rapide et quasiment silencieuse. Les objectifs STM sont plus adaptés à la prise de vue vidéo, car ils offrent des performances autofocus plus lentes et mieux contrôlées que les moteurs USM. Mais les moteurs USM sont les meilleurs pour un verrouillage rapide de la mise au point lors de la prise de vue d’images.

Parlant de la technologie de mise au point de l’objectif, l’ensemble du mécanisme de mise au point est interne. Ce qui permet au Canon de conserver la même longueur quel que soit le zoom.

La bague de mise au point est proche de la perfection. Elle est large et confortable à utiliser. La course est limitée et la fluidité, parfaite. Vous pouvez donc tourner la bague de mise au point même lorsque la mise au point automatique est activée, régler ainsi la mise au point avec précision.

LIRE  Les Meilleurs Supers Télézooms de Fujifilm

L’objectif intègre la technologie de stabilisation d’image su 4 axes de Canon et détecte automatiquement la prise de vue classique ou le mouvement panoramique, puis sélectionne le meilleur mode de stabilisation optique selon la situation.

La Série L est la gamme des objectifs professionnels Canon. Elle regroupe les optiques EF les plus performantes en matière de précision. Les objectifs de la Série L associent des performances supérieures et une ergonomie exceptionnelle. Ils sont aussi résistants à la poussière et à l’humidité.

La seule chose que je n’apprécie pas chez cet objectif, c’est son poids. Il faut compter tout de même près de 615 g. Ajoutez à cela le poids d’un appareil photo plein format comme le 6D ou le 5D Mark III et un trépied robuste et soudain, votre équipement prend de mauvaises proportions.

L’EF 16-35mm f/4 USM est un excellent objectif. Si vous disposez d’un budget limité ou si vous ne voulez pas dépenser beaucoup d’argent dans votre équipement, L’EF 16-35mm f/4 USM est un objectif que vous ne pouvez pas vous permettre d’ignorer.

L’EF 16-35mm f/2.8L III USM est l’un des meilleurs objectifs Canon. Je peux même me permettre de dire que c’est le meilleur des objectifs canon pour paysage.

Avec une large plage focale, Les objectifs F/2,8 offrent une incroyable polyvalence. Ces objectifs sont très demandés par les photojournalistes, les photographes de mariage ainsi que les photographes de rue.

Le 16-35mm f/2.8L III, comme son nom l’indique, est la troisième itération d’un objectif très populaire.

C’est un objectif conçu pour les reflex numériques plein format Canon. Il est également compatible avec tous les appareils photo 35 mm et peut être monté sur un appareil photo Canon à capteur APS-C.

Comparé au 16-35mm f/4L que nous avons examiné plus haut, le 16-35mm f/2.8 III USM coûte presque deux fois plus cher. Canon doit avoir de bonnes raisons pour justifier un tel prix.

Voyons d’abord ce qu’il en est de la construction. La construction optique du Canon EF 16-35 mm f/2,8L III USM fait toujours appel à 16 lentilles, dont la répartition change quelque peu, puisqu’elles sont désormais réparties en 11 groupes.

Avec l’intégration de deux éléments asphériques à double superficie GMO d’un grand diamètre et un élément asphérique de terre ; cet objectif réduira les distorsions sur toute la plage de zoom ; tout en conservant la netteté et la lumière d’un bord à l’autre de l’image.

Outre ces éléments, la lentille comprend deux éléments en verre à ultra-faible dispersion en sphère d’air pour réduire les effets flare et les images fantôme.

Ajoutez à cela Les traitements Subwavelength et Air Sphere Coating qui préviennent les images fantômes et les reflets sur vos images.

C’est une bonne optique qui délivre un haut niveau de piqué malgré des défauts d’homogénéité entre le centre et les bords les plus extrêmes à toutes les ouvertures — ce phénomène est cependant relatif ; car le niveau de piqué général est très élevé. Malheureusement, l’objectif souffre d’un vignetage très présent dans toutes les configurations jusqu’à f/8.

Pour ce qui est de la manipulation, le Canon 16-35 mm utilise un moteur de mise au point USM de type bague, combiné à une CPU à grande vitesse et des algorythmes optimisés, pour un autofocus rapide et précis.

La lentille présente un design de mise au point interne et offre la priorité de mise au point manuelle à temps complet, pour que l’utilisateur puisse régler la bague de mise au point indépendamment du mode utilisé.

L’ouverture maximale de f/2,8 permet à l’objectif de capturer suffisamment de lumière dans la plupart des situations d’éclairage. Une grande ouverture est également parfaite pour les techniques de mise au point sélective utilisées par les photographes professionnels.

L’objectif ne dispose pas de stabilisation d’image. Ce qui pourrait constituer problème lorsque vous photographiez en basse lumière. Mais si l’on pense de façon pragmatique, presque toutes les photos de paysages sont prises sur un trépied. Donc l’absence de stabilisation de l’image ne compte pas beaucoup dans l’équation finale.

Ceci est un objectif de la série L de Canon, donc on peut s’attendre à une qualité de fabrication irréprochable. L’objectif est doté d’une étanchéité à toute épreuve qui vous permet de l’emporter  partout, sauf sous l’eau.

 La qualité de fabrication est exemplaire et la prise en main, très agréable. Nous le recommandons donc sans trop d’hésitations, mais émettons tout de même des réserves d’usage.

Le Canon 24-105mm est un objectif extrêmement polyvalent qui vous permet de couvrir presque toutes les situations de la vie quotidienne.

Si vous êtes un photographe amateur avec un intérêt limité pour la photographie, vous pouvez monter le 24-105mm f/4L IS sur votre appareil photo et l’utiliser toute l’année. Vous n’aurez pas besoin de l’enlever et pour autre chose.

LIRE  Les meilleurs sacs photo pour voyager

L’EF 24-105 mm est conçu pour les reflex numériques Canon pleins formats. Il fonctionne également avec les reflex argentiques et les reflex numériques APS-C de Canon.

L’ouverture maximale de f/4 n’est pas quelque chose que vous utiliseriez trop souvent. Du moins pas pour la photographie de paysage. Il faudra vous arrêter à f/8 pour avoir une netteté dans les coins, ce qui est primordiale dans la photographie de paysage.

Fabriqué à partir de 18 éléments répartis en 12 groupes dont des éléments asphériques et en verre UD, le Canon RF 24-105mm f/4L IS USM est suffisamment muni pour faire face aux d’aberrations et de distorsions.

De plus, l’objectif comprend également un revêtement Super Spectra pour supprimer les problèmes de manque de contraste dus aux reflets et aux fantômes et pour aider à produire une reproduction précise des couleurs sur le capteur.

Cependant, lors de la prise de vue en JPEG, vous remarquerez probablement des distorsions en barillet à plus petite focale et des distorsions en coussinet  à la  plus grande focale.

Sans être parfait, cet objectif délivre donc une excellente qualité d’image et affiche un comportement .

À 24 mm, l’homogénéité est quasi parfaite, avec un fort piqué dès la pleine ouverture. Les résultats restent très bons à 50 mm et 85 mm, avec une homogénéité moins importante mais un piqué plus élevé.

À 105 mm, le piqué reste élevé au centre mais l’homogénéité est un peu moins bonne, avec une perte de détails dans les coins de l’image.

Le vignettage est présent aux plus grandes ouvertures mais disparaît rapidement lorsque l’on ferme le diaphragme. Surtout, il est parfaitement corrigé à la volée si vous activez les corrections dans le menu de l’EOS R.

La distorsion qui est assez marquée, en barillet à 24 mm et en coussinet à partir de 50 mm. Si vous activez les corrections dans le boîtier, elle sera totalement imperceptible.

Mais ces deux problèmes peuvent être facilement corrigés en post-traitement.

L’autofocus repose sur la nouvelle motorisation nano USM de Canon. Le système est totalement silencieux et très rapide.

Il est fiable mais un peu saccadé car il se verrouille très rapidement. Il n’est pas si génial pour le travail en vidéo, mais parfait pour le travail en photo.

Bon point, c’est un objectif à encombrement constant : ses dimensions ne changent pas en fonction de la focale ou de la distance de mise au point, seul le bloc frontal se déplace mais à l’intérieur du fût. L’objectif est également équipé d’une bague de mise au point manuelle.

Le EF 24-105mm f/4L IS USM est doté d’un système de stabilisation d’image dont Canon indique qu’il peut compenser 5 IL. Ce qui peut s’avérer très utile dans la prise de vue en basse lumière ou en cas de faible luminosité.

Mais dans le cas de la photographie de paysage, vous serez amenez la plupart du temps à utiliser un trépied, donc la stabilisation ne vous sera pas très utile.

La fabrication est sérieuse et inspire confiance. Avec un peu moins de 700 g, l’objectif affiche un encombrement raisonnable.

Le RF 24-105mm est un objectif compact au regard de sa plage focale. Les joints d’étanchéité assurent quant à eux une bonne protection contre l’insertion de poussières et les ruissellements d’eau.

Si j’avais le choix entre un objectif à focale fixe et un zoom, je choisirais sans hésiter l’objectif à focale fixe. 

Non seulement ces objectifs sont moins compliqués, mais en plus, ils sont bourrés de gadget dans la mesure où les fabricants n’ont pas à se soucier du zoom.

De ce fait, ces objectifs sont moins chers, plus nets et mieux construits. Ils offrent de ce fait un meilleur rapport qualité-prix.

L’objectif est conçu pour les reflex numériques plein format Canon. Mais il fonctionnera aussi très bien avec des capteurs 35mm, ainsi qu’avec des capteurs APS-C.

Le 24mm est un excellent objectif pour un appareil photo plein format pour la photographie de paysage.

Il dispose de la même qualité de fabrication et du même niveau de finitions que toutes les optiques de la série L, la gamme professionnelle de Canon.

Pas grand-chose à redire donc. Bénéficiant d’une construction tout temps, il est donc paré pour affronter les pires conditions de prise de vue.

Deux lentilles asphériques de haute précision sont intégrées à l’optique afin de corriger les aberrations et en particulier la courbure de champ et la distorsion.

D’autre part, l’aberration chromatique, qui ne doit pas être négligée en prise de vues au grand-angle, est corrigée par deux lentilles UD qui garantissent une netteté et une homogénéité optimales d’un bord à l’autre de l’image.

L’optique bénéficie également d’un traitement Subwavelength Structure Coating » (SWC) qui contribue à réduire les risques d’apparition de reflets internes et d’images fantômes.

Cette optique maîtrise parfaitement les distorsions, même à f/1.4. Cependant, Ce 24 mm vignette beaucoup. Le phénomène est particulièrement visible aux plus grandes ouvertures, jusqu’à f/4. Mais Au-delà de f/4, il devient négligeable.

LIRE  Les meilleurs objectifs Sony pour la vidéo

 Le vignettage et la distorsion peuvent être corrigés en post, donc pas de véritables soucis.

L’EF 24mm f/1.4L II affiche une ouverture maximale de f/1,4, qui permet de réaliser de magnifiques photos en conditions de faible éclairage ambiant.

La focale de 24 mm est idéal pour la photographie au grand-angle et cet objectif est parfaitement adapté aux besoins des photojournalistes, des photographes de paysages et de tous ceux qui aiment cadrer avec un champ très large.

La mise au point est assurée par un moteur Ultrasonic (USM) pratiquement silencieux. Elle est ultrarapide et permet la retouche manuelle permanente du point.

Le système de mise au point est interne, ce qui lui permet d’avoir un encombrement constant sur toute la plage de distances. Une bague de mise au point manuelle est également disponible.

La qualité optique est très bonne malgré un manque d’homogénéité du piqué entre le centre et les bords des images aux plus grandes ouvertures.

Il faut quand même rappeler que l’EF 24mm f/1.4 ne dispose pas de stabilisation d’image. Mais L’ouverture maximale de f/1,4 est un réel bonheur, une utilisation à main levée dans de faibles conditions lumineuses sans avoir à monter démesurément les ISO de l’appareil. Elle offre aussi la possibilité d’obtenir de très beaux effets de profondeur de champ avec un flou d’arrière-plan doux et enrobant.

On ne peut que recommander cet objectif. Au final, il n’a que très peu de défauts. Il jouit d’une excellente qualité de fabrication et de finition, propre à la série L de chez Canon, et surtout d’une bague de mise au point manuelle particulièrement agréable et précise à utiliser.

Le Canon EF 17-40mm f/4L USM offre une focale légèrement différente des objectifs 16-35mm dont nous avons discuté plus haut.

Cet objectif est conçu pour les montures EF de Canon. Cela dit, l’objectif fonctionne également avec tous les appareils photo 35 mm ainsi qu’avec les appareils APS-C.

Canon a été le premier fabricant à mettre au point les lentilles en Fluorite et les éléments en verre UD indispensables pour corriger l’aberration chromatique.

Grâce à leurs propriétés de diffraction particulières, les lentilles en Fluorite et les éléments en verre UD corrigent ces aberrations et assurent netteté optimale, contraste élevé, et reproduction précise des couleurs.

On constate cependant une distorsion qui est assez marquée en barillet à 17 mm et en coussinet aux grandes extrémités. Le traitement Super Spectra Coating des lentilles assure un excellent rendu chromatique et réduit fortement les reflets parasites et internes.

On observe du vignettage dans les performances de l’objectif. Ce qui est tout à fait évident lorsque vous prenez des photos en 17 mm, mais ce vignettage disparaît au fur et à mesure que vous augmentez la focale. L’éclairage périphérique est important lors de la prise de vue, il vous permet de corriger le vignettage des coins.

L’autofocus est silencieux et ultra-rapide grâce au traitement rapide des données et un algorithme de calcul optimisé.

La bague de mise au point vous offre la possibilité d’outrepasser à tout moment l’autofocus pour effectuer une retouche manuelle de la mise au point.

Léger, robuste, piqué, il produit une superbe qualité d’image dès la pleine ouverture. Il ne faut pas oublier qu’il s’agît d’un objectif de la série L, donc on peut s’attendre à une qualité de fabrication impeccable.

Les images sont nettes et détaillées du centre aux bords. À 17mm, l’objectif est plutôt net au milieu, les coins l’étant moins. En fait ils sont flous à la limite. La netteté au centre s’améliore lorsque vous vous déplacez vers l’extrémité la plus petite de l’objectif.

Mais c’est à f/8 que vous obtiendrez de meilleurs résultats. La netteté des coins s’améliore légèrement lorsque vous vous déplacez vers l’extrémité la plus longue de l’objectif. Mais ça reste bien en deçà des performances de la marque.

En outre, l’objectif n’est pas très performant sur les appareils au format APS-C. donc je ne le vous le recommanderai pas si vous êtes propriétaires d’un reflex numérique APS-C.

Ce que je n’aime pas chez cet objectif, c’est son ouverture maximale relativement petite de f/4. À f/4, vous n’obtenez pas la même quantité de lumière qu’avec un objectif kit.

Mais le fait que l’ouverture maximale reste la même sur toute la plage focale est une bonne chose, c’est pratique et ça vous permet d’obtenir la même quantité de lumière sur toute la plage focale.

Vous aimerez aussi ...