Voici les objectifs grand-angles qui à notre avis, sont les meilleurs pour ceux qui disposent d’un budget serré pour leur photo de paysage.

Si vous désirez escalader des montagnes, vous balader autour du lac ou dans les bois avec votre appareil photo, un objectif grand angle est ce qu’il vous faut.

Malheureusement, les objectifs grand-angles ont tendance à coûter assez chers, et tout le monde n’est pas disposé à dépenser plus de 500 €, voire 1000 € pour un objectif.

Vous trouverez ici des objectifs grand angle d’excellente qualité à moindre coût, certains vont même jusqu’à moins de 300 euros.

Si votre objectif grand-angle préféré ne figure pas dans cette liste, c’est soit parce qu’il est légèrement hors budget, soit parce que nous ne l’avons pas testé,

Pour ceux disposant d’un budget un peu plus important, lisez notre article sur les meilleurs objectifs grand angle pour paysage où vous trouverez des objectifs de grandes marques mais à des prix légèrement plus élevés.

Samyang AF 24mm f/2.8 FE

Le Samyang AF 24mm f/2,8 FE est un modèle de compacité, et bien qu’il couvre le format 24×36, il pourra toujours être utilisé sur un hybride APS-C.

Fabriqué à partir de 7 éléments répartis en 7 groupes, il intègre 3 lentilles asphériques et 2 éléments optiques en verre à haut indice de réfraction. Il dispose d’un traitement de surface UMC (Ultra Multi Coating) et possède un diaphragme à 7 lamelles dont l’ouverture maximale s’étend à f/2,8.

Cette ouverture f/2,8 permet à l’objectif d’afficher des dimensions minimales qui donnent envie de le garder en permanence sur son appareil ou au moins de l’emporter partout avec soi.

Le Samyang AF 24mm f/2,8 FE jouit d’une bonne qualité de fabrication, avec une baïonnette en aluminium et un design sobre.

Son unique bague sert au réglage de la mise au point manuelle et occupe une grande partie de la longueur de l’objectif.

On pourrait peut-être lui reproché l’absence de butée, d’inscriptions et de stabilisation, mais cette dernière n’est pas vraiment un problème compte tenue de la focale de l’objectif, de sa compacité et de sa légèreté et naturellement de la stabilisation par le capteur des appareils Sony auxquels il se destine.

Un peu mou à pleine ouverture, le Samyang AF 24mm f/2,8 FE révèle ses meilleurs atouts à partir de f/5,6 et jusqu’à f/11 avec un piqué élevé.

Ce Samyang est un objectif de choix pour qui souhaite faire des photos de paysages sans se ruiner.

Certains objectifs sont vraiment agréable à l’usage, et le Samyang AF 35 mm f/2,8 FE en fait partie.

La qualité technique est excellente, l’AF est rapide et précis et les résultats sont stupéfiants avec un superbe rendu des couleurs.

Son ouverture maximale assez modeste de f/2,8 est associée à un diaphragme à 9 lamelles. Niveau construction, on retrouve 7 éléments répartis en 6 groupes avec 2 lentilles asphériques.

La résistance aux intempéries est appréciable, tout comme la mise au point manuelle.

C’est à f/8 et f/11 que l’objectif délivre le meilleur de lui-même, avec des images très piquées et bien homogènes. Il souffre seulement d’un manque d’homogénéité entre le centre et les bords extrêmes aux plus grandes ouvertures, mais on pourra l’apprivoiser facilement.

En termes de valeur, il est difficile de rivaliser avec un objectif qui se vend à un prix aussi modeste tant il est performant.

Il correspond parfaitement à la gamme hybride de Sony pour laquelle il a été conçu.

Le Samyang AF 18 mm f/2,8 FE présente de nombreux avantages : il est abordable, très précis, fait la mise au point rapidement et produit des images nettes et captivantes. La prise en main est superbe.

Sa fabrication est relativement légère puisqu’elle intègre 9 lentilles réparties en 8 groupes, mais compte néanmoins 3 lentilles asphériques, 2 lentilles en verre HR à haut indice de réfraction et 3 éléments en verre ED à faible dispersion. De quoi limiter les aberrations de sphéricité et la dispersion chromatique.

Les seuls bémols sont l’absence de résistance aux intempéries et les réflexions parasites, mais on peut tout-à-fait tolérer cela à ce niveau de prix. L’objectif est remarquable et très séduisant, compact et efficace. Nous le recommandons fortement.

Son ouverture très modeste et sa finition en plastique font du Nikon AF-P DX Nikkor 10-20 mm f/4.5-5.6G VR un zoom particulièrement léger et peu encombrant.

Il est fabriqué à partir de 14 lentilles réparties en 11 groupes, dont 3 éléments asphériques et possède un système de stabilisation.

L’objectif présente une ouverture maximale vraiment modeste de seulement f/4,5 au grand-angle et f/5,6 au téléobjectif.

En raison de sa faible ouverture maximale, ce zoom n’est pas à même de produire un important bokeh.

Mais il permet de réaliser des plans larges et c’est tout naturellement que l’on s’en servira en paysage.

Sa motorisation autofocus pas-à-pas AF-P est douce mais efficace. Ce n’est pas un modèle de rapidité, mais elle remplit bien sa fonction, et de façon totalement silencieuse.

C’est autour de f/8-f/11 que l’objectif offre son meilleur pouvoir de résolution, bien que les résultats restent honorables à f/5,6 et à f/16. On évitera cependant la pleine ouverture aux plus courtes focales.

Le Nikon AF-P DX Nikkor 10-20mm f/4,5-5,6G VR est un objectif très abordable, léger, compact et fantastique à utiliser. Il se destine plutôt aux utilisateurs de reflex d’entrée de gamme souhaitant voyager léger.

Vous recherchez un objectif à grande ouverture pour APS-C ou pour un appareil photo de plus petit format; plus besoin de continuer à regarder des objectifs pleins formats, qui généralement coûtent plus chers et pèsent plus lourd maintenant que cet objectif est disponible.

Bien que certains photographes aient quelques appréhensions au sujet de la mise au point manuelle, passer un peu de temps à s’entraîner et à s’habituer au comportement de l’objectif restera payant à long terme.

C’est particulièrement vrai lorsque l’on considère le faible coût de cette optique par rapport aux résultats qu’on obtient.

Dans l’ensemble, le Samyang 12 mm f/2.0 NCS CS MFT est une excellente optique qui produit des images impeccables, avec une faible distorsion et une faible aberration chromatique.

 De plus, ce qui rend cette optique particulièrement intéressante, c’est son incroyable angle de vision de 83º. Il est tout indiqué pour pratiquer la photographie de paysage.

Une autre grande caractéristique de cet objectif grand angle Samyang 12 mm, c’est qu’en plus d’être super lumineux grâce à son ouverture de diaphragme maximale de f/2.0, il possède une lentille de qualité optimale.

Il comprend un élément à faible dispersion, un élement asphérique et un élément asphérique hybride, le tout permet d’éviter l’apparition d’aberrations chromatiques indésirables. Un nano-revêtement et un revêtement UMC permet d’éviter les reflets et autres flares.

L’absence d’autofocus peut décourager certaines personnes, mais ça ne devrait pas être le cas, car c’est une excellente optique.

Il est assez surprenant de constater que des objectifs aussi abordables soient capables de produire des images aussi impressionnantes.

Cette optique offre un excellent piqué, une faible aberration chromatique et une distorsion raisonnable, ce qui est fantastique pour un objectif à moins de 300 €.

Si une ouverture lumineuse, pour vos photos ultra grand-angle avec votre Canon APS-C, n’est pas votre principale préoccupation; alors le Canon EF-S 10-18 mm f/4,5-5,6 IS STM devrait fortement vous intéressez.

Vous pourrez ainsi faire des économies, tout en obtenant une qualité d’image correcte.

Le Panasonic Lumix G 20mm f/1.7 II bénéficie d’une conception améliorée qui lui confère de nombreux avantages, avec notamment une absence de vignettage et de distorsion, et une ouverture f/1,7 qui permet de travailler en basse lumière ou de jouer avec les faibles profondeurs de champ.

Grâce à cette amélioration de la qualité de construction, cette optique gagne en robustesse. Malheureusement, lors de nos tests, on n’a pas constaté de différence notoire au niveau de la vitesse de mise au point par rapport au modèle précédent.

Son excellente qualité d’image, sa compacité et son prix doux sont ses principaux atouts et les raisons qui nous amènent à le désigner comme un modèle intéressant pour les utilisateurs d’hybrides Micro 4/3 d’entrée de gamme en quête d’un complément pour leur zoom de kit.

Il est difficile de ne pas se laissé séduire par ce pancake ultra compact. C’est un excellent choix pour ceux qui veulent photographier simple, léger et discret.

Équivalent à un 40 mm, il permet d’obtenir un champ de vision standard qui le rend parfait pour la photo de tous les jours.

Son ouverture maximale de f/2,8 lui offre une bonne polyvalence dans de faibles conditions lumineuses et lui permet de produire des images avec une petite profondeur de champ.

La qualité optique, en revanche, est un peu décevante. Les plus grandes ouvertures sont marquées par un manque d’homogénéité ainsi que quelques aberrations chromatiques sur les bords aux plus grandes ouvertures. Malgré cela, les distorsions et le vignetage sont contenus. Mais à ce niveau de prix, il n’y a vraiment pas de quoi se plaindre.

Les photos de paysages n’auront plus de secret pour vous grâce à cet objectif PANASONIC Lumix G 14 mm f/2.5 ASPH noir.

L’optique est capable de produire des images d’excellente qualité et, avec un prix accessible et une taille miniaturisée, il est certain de trouver de nombreux fans au milieu des propriétaires d’appareils photo à capteur Micro 4/3.

Composé de 6 lentilles en 5 groupes, cet objectif utilise 3 lentilles asphériques afin de minimiser la distorsion et les aberrations chromatiques assurant ainsi une haute résolution à chaque coin de la photo.

Le Samyang 14mm f/2.8 ED AS IF UMC est un objectif beau, élégant et épuré. Il jouit d’une construction 100 % métal qui procure un sentiment de robustesse et qui est très agréable au toucher.

Sa conception à mise au point interne lui confère un encombrement constant quelle que soit la distance de mise au point utilisée.

Mais il  est par contre dépourvu de stabilisation optique. Cette technologie est loin d’être indispensable sur un ultra-grand-angle.

Ce 14 mm vignette un peu. En tout cas, c’est le moins que l’on puisse dire. Le phénomène est visible à toutes les ouvertures, même s’il se fait plus discret dès f/5,6. Certains y verront un avantage pour « refermer » leur cadrage, d’autres un inconvénient.

Les distorsions sont visibles sur de faibles distances de mise au point, mais avec un peu de recul (pour des paysages), elles se font beaucoup plus discrètes.

Bien que cet objectif de base ne convienne pas à tout le monde, ceux qui recherchent un objectif ultra-large, capable de délivrer une très bonne qualité d’image, ont très peu de chance de se tromper avec ce Samyang 14mm f/2.8 ED AS IF UMC .