Les meilleures rotules 3D sont la référence en photographie. Si vous êtes à la recherche d’un substitue à la rotule fournie en kit, vous ne pouviez pas tomber mieux.

Alors que les meilleures rotules-ball font du bon boulot, en offrant plus de mouvement tout en restant moins encombrant, elles ne facilitent pas les réglages subtils, plus particulièrement lorsque la charge augmente.

les rotules-ball ne permettent pas non plus de régler séparément l’inclinaison horizontale et verticale. Pour ce type de réglages plus sophistiqués, vous aurez besoin d’une rotule 3D.

la rotule 3D sépare les mouvements horizontaux, verticaux et panoramiques en trois axes distincts (d’où le terme « 3 voies »), ce qui permet d’avoir un contrôle plus précis, plus subtil et plus convivial.

Meilleures Rotules 3D_1

En photographie d’architectures et de paysage, elles facilitent l’alignement des horizons et des angles avec une plus grande précision. Elles sont également utiles en studio  ou lorsqu’on désire avoir des précisions au millimètres près.

Elles jouent également un rôle important en vidéo, où elles  permettent d’effectuer des panoramas en douceur.

les rotules 3D ne sont pas parfaites, loin de là, car les mouvements panoramiques ont tendance à être plus lents et la prise de vue en live oblige souvent à remonter la camera.

En outre, elle ne sont pas aussi faciles à transporter que les rotules-ball.

Dans ce billet, nous vous proposons trois des meilleures rotules 3D du marché, et partageons avec vous cinq facteurs à prendre en compte lors de l’achat d’une rotule 3D.

La HD1A de Benro est un bon  exemple de solidité , de discrétion et de fiabilité.

Elle fait du bon boulot et est capable de supporter jusqu’à 5 kg, elle est également compatible avec le système Acra-Swiss pour une libération rapide et en douceur.

Trois niveaux à bulle permettent également un positionnement précis et exact de la caméra.

Le panoramique sur 360 degrés offre à l’utilisateur une réelle flexibilité et ouvre de nombreuses possibilités de prise de vue, tant en photos qu’en vidéos.

Les poignées ergonomiques facilitent la prise en main et le transport de la rotule, même si certaines mollettes sont un peu difficiles à manipuler à cause de sa petite taille, on s’y habitue vite.

La HD1A fait partie d’une série de trois modèles : si la capacité de charge de 5 kg de ce modèle ne vous convient pas, considérez la HD2A ou la HD3A, qui peuvent supporter 8 kg et 10 kg respectivement, mais qui sont aussi plus grandes et plus chères.

Avec une charge utile maximale de 5 kg, qui est inférieur aux 8 kg de la X-Pro, l’Alta PH-32 ne donne pas l’impression d’être aussi malléable que ses rivales. Donc il faudra être plus précis avec les poignées lors de l’ajustement d’angle subtils.

l’Alta PH-32 n’offre également que deux poignées , la poignée du panorama étant bizarrement absente.

À la place, vous disposez d’un sélecteur qui vous permet de régler la poignée d’inclinaison longitudinale pour verrouiller uniquement l’axe d’inclinaison, ou les deux simultanément.

C’est une astuce intéresante qui fonctionne bien, même si elle n’est pas aussi pratique qu’un réglage dédié.

Au sommet se trouve un système QR traditionnel de type Arca-Swiss. Il s’agit d’une conception plus polyvalente que celle utilisée par l’ancienne tête PH-32 (non-Alta) de Vanguard, mais elle ne dispose pas de la même procédure de libération super-sécurisée.

Velbon PHD-66Q

Il n’est pas facile de révolutionner les rotules 3D, alors félicitations à Velbon pour avoir tenté l’expérience.

Le Revolver utilise un astucieux système à charnière pour l’inclinaison latérale qui équilibre le poids de votre appareil photo, plutôt que de le faire basculer d’un côté à l’autre comme le ferait un modèle classique.

Le résultat est un excellent sens de l’équilibre, obtenu sans avoir besoin d’augmenter la friction.

Cependant, la molette de serrage du système Revolver peut être difficile à utiliser et la charnière elle-même ne peut tourner que sur 90 degrés, alors que les modèles traditionnels peuvent s’incliner davantage.

 De plus, alors que l’inclinaison latérale est bien équilibrée, le mouvement avant-arrière donne l’impression d’être précaire en raison de la présence de la grosse charnière revolver au-dessus de la tête.

Vous pouvez régler avec précision la base de la caméra indépendamment du mécanisme du revolver situé en dessous pour la mettre parfaitement à niveau, mais ce réglage supplémentaire est rudimentaire et difficile à fixer avec précision.

Le réglage de l’inclinaison longitudinale et du panoramique manque également de finesse, ce qui est un peu pénible, si l’on tient compte du fait que le prix de la PHD-66Q est maintenant plus élevé que celui de certaines rotules plus raffinées.

Rotules 3D : 5 points à surveiller

Serrez : Vous aurez besoin d’un serrage plus rigide pour manœuvrer un appareil photo lourd et volumineux. Un réglage de friction dédié – ou des molettes de qualité qui se resserrent progressivement – vous permettront de garder le contrôle.

Augmentez le niveau : La précision est le maître mot ici, alors plus il y a de niveaux à bulle, mieux c’est, assurez-vous qu’ils sont visibles une fois que votre caméra est montée. Une échelle graduée sur chaque axe peut également être utile.

Fixez: Les supports à fixation rapide peuvent parfois être tout sauf ça. Le design idéal doit être à la hauteur de l’appellation QR, tout en incorporant un dispositif de sécurité ergonomique pour éviter la chute redoutée.

Restez compact : Les rotules avec poignées pliables sont relativement rares, mais heureusement, la plupart des modèles vous permettent au moins de dévisser les poignées pour un transport plus rationnel.

L’étape suivante : Vous voulez le nec plus ultra en matière de précision pour les travaux de macro ou d’architecture ? Les rotules crémaillères utilisent la conception de base de la rotule 3D, sauf qu’il faut faire tourner les poignées pour régler avec précision chaque axe.

Vous aimerez aussi ...