Tout le monde voudrait apparaitre plus beau sur une photographie. Alors, quel type d’objectifs permet de rendre les gens plus beaux? Sur un reflex Canon plein format, un 85 mm est l’idéal. Si vous photographiez avec un appareil photo au format APS-C comme un Canon EOS 7D Mark II, un objectif de 50 mm qui donne à peu près la même longueur focale « efficace  » est le meilleur objectif à portrait pour ce travail.

L’un des avantages de ces objectifs est qu’ils vous permet de garder une distance naturelle entre vous et votre sujet, parfaite pour la réalisation des plans buste ou des plans poitrines, sans être trop proche pour devenir gênant pour votre modèle, ni trop éloignés pour donner des instructions.

L’autre avantage des objectifs à focale fixe de 50 mm et 85 mm est qu’ils ont tendance à produire une excellente qualité d’image avec une distorsion négligeable. La caractéristique la plus importante, cependant, est qu’ils offrent généralement une ouverture maximale d’environ f / 1,4 à f / 1,8.

Ce qui permet d’avoir une profondeur de champ assez restreinte et un beau flou d’arrière-plan qui met en valeur le sujet. Un autre avantage est que vous pourrez maintenir des vitesses d’obturation relativement rapides même dans des conditions de faible éclairage, geler tout mouvement du sujet et éviter les tremblements de l’appareil photo.

Cet avantage est particulièrement important si vous désirez réaliser des portraits à l’intérieur en utilisant l’éclairage ambiant, sans recourir au flash. Cependant, la stabilisation optique offre aussi un gros avantage, non seulement en cas de faible éclairage, mais aussi lorsque vous souhaitez utiliser une ouverture plus étroite pour vos portraits environnementaux. Une profondeur de champ plus grande permet de montrer les gens dans leur environnement.

Qu'est-ce qui fait un bon objectif à portrait ?

Certains aspects de la qualité d’image que l’on recherche souvent dans un objectif sont relativement peu importants en portrait. Par exemple, le manque de piqué dans les coins importe peu si, de toutes les façons, l’arrière-plan sera flou. Le vignettage (coins sombres) aux grandes ouvertures peut vraiment aider à mieux cadrer le sujet principal.

De même, alors que vous préféreriez avoir un objectif qui offre un piqué impeccable sur toute l’image, il y a quand même un mot à dire sur les objectifs qui offre un piqué d’arrière-plan plus doux, et qui de ce fait réduisent les apparitions des rides et des imperfections. Le revers de la médaille est qu’au stade de l’édition, il est plus facile d’opérer un lissage plutôt que d’ajuster le piqué.

Il existe d’excellents objectifs à mise au point manuelle pour reflex numériques Canon sur le marché. La gamme Zeiss Milvus est particulièrement intéressante.

Cependant, comme les reflex numériques ne disposent pas de viseur à image divisée et microprismes comme à l’ancienne avec les 35 mm, la mise au point manuelle peut être un peu aléatoire lorsqu’on n’a pas recours au mode Live View, les objectifs à mise au point automatique offrent en général un taux de réussite bien meilleur pour ce qui concerne le piqué.

Comparé au piqué, en photo de portrait, le bokeh joue un rôle bien plus important. Il s’agit d’un terme qui décrit le fameux arrière-plan flou sur les photos qui donne un cachet artistique et professionnel à vos photos. Un flou lisse et harmonieux est l’idéal.

Les objectifs qui offrent  des ouvertures plus larges disposent d’un avantage naturel, car ils permettent d’avoir une profondeur de champ plus étroite.

 Même à f / 1,8, en particulier lorsque vous utilisez un objectif 85 mm sur un appareil photo plein format, la profondeur de champ peut devenir si étroite qu’il devient difficile de distinguer nettement les yeux du sujet, n’en parlons plus des autres caractéristiques du visage.

Et si vous désirez descendre un peu plus bas, les objectifs à diaphragme arrondi permettent d’obtenir un bokeh de meilleur qualité. Même si les lames du diaphragme qui contrôle l’ouverture sont généralement incurvées, un nombre de lames élevé permet d’avoir une ouverture plus arrondie.

Meilleurs objectifs à portrait pour reflex numériques Canon

objectifs prix sur amazon.fr nombre de lames du diaphragme stabilisation
112 €
7
Non
379 €
8
Non
389 €
8
Non
1 499 €
9
Oui
1 107 €
8
Non
709 €
9
Non
349 €
9
Non
435 €
9
Oui
799 €
9
Oui

Les nouveaux objectifs 85 mm de Canon combine à la fois une ouverture f / 1,4 ultra-rapide à une stabilisation d’image intégré, ce qui les rend quelque peu unique sur le marché.

Malgré cela, ils font face à une forte concurrence de la part d’autres optiques plus abordables de la marque, mais aussi de puissants concurrents tels que Sigma et Tamron.

Canon EF 50mm f1.8 STM

Cette optique est une incroyable mise à niveau des précédentes éditions. Ce dernier est plus robuste avec un corps en plastique et une baïonnette en métal qui est un gage de solidité dans le temps, avec sept lames de diaphragme au lieu de cinq dans la version précédente et un système autofocus STM (moteur pas à pas) plus silencieux.

Il dispose d’une petite bague de mise au point manuelle qui est un peu étroite. Elle ne dispose pas de butée pour identifier la distance de mise au point minimale ou à l’infini. Mais, elle reste par contre assez agréable à l’usage et la fluidité est parfaite.

La prise en main est également très agréable, car la bague de mise au point ne tourne pas pendant la mise au point automatique.

Il est quand même dommage que cet objectif soit dépourvu de stabilisation optique. Il faudra donc veiller aux flous de bouger du photographe qui risquent d’apparaître dès le 1/50 de seconde.

Bien qu’il soit très compact et léger, l’objectif offre une qualité d’image agréable, avec un piqué meilleur que celui du 50 mm f / 1,4 de Canon qui coûte beaucoup plus cher.

De tous les objectifs de portrait pour reflex numérique Canon à capteur APS-C, celui-ci est notre préféré. Il offre un incroyable rapport qualité-prix.

Avec un design qui remonte au début des années 1990, cet objectif est assez basique par rapport aux derniers modèles de Sigma et Tamron.

Il est de ce fait plus abordable, mais reste, cependant beaucoup plus cher que le Canon 50 mm f / 1,8.

On appréciera particulièrement le fait qu’il offre une ouverture plus rapide, une qualité de construction meilleure et, pour ce qu’il vaut, un butée pour indiquer la distance de mise au point minimum et à l’infini. Notons que l’objectif est équipé d’un indicateur de distance de mise au point dynamique, ce qui est un plus.

L’autofocus s’appuie sur moteur ultrasonique. Il est un peu lent et tout à fait audible mais, il dispose d’une priorité à la mise au point manuelle. Ce qui est assez peu conventionnel chez ce genre d’appareils photo.

 Le piqué est assez décevant entre f / 1,4 et f / 2,8, même si certains argumenterons que cela permet de donner une douceur agréable aux photos de portrait.

 Le vignettage est également assez sévère. Personnellement, j’opterais pour un Canon 50 mm f / 1,8 STM et empocherais la différence.

Lancé en 1992, cette optique est l’un des piliers de la gamme optique de Canon.

Comme le 50 mm f / 1,4, son design est relativement simple, mais lui au moins est compact et léger.

Le Sigma 85 mm f / 1,4 Art, par exemple, est beaucoup plus grand et presque trois fois plus lourd.

Le prix à l’achat est très compétitif mais, comme tous les objectifs économiques et de milieu gamme de Canon, il ne comporte aucun joint d’étanchéité et le capot est vendu séparément.

 Le bokeh est bon et le diaphragme à huit lames conserve une ouverture assez bien arrondie.

Le piqué pourrait être meilleur aux grandes ouvertures, mais dans l’ensemble, la qualité d’image est impressionnante, ce qui fait de cette optique un investissement intelligent pour une photographie de portrait à plein format.

Plutôt spécial pour des appareils photo Canon, cet objectif vous offre le meilleur des deux mondes. Il combine à la fois une ouverture f / 1,4 à une stabilisation d’image très efficace.

Vue sous cet angle, cet objectif est assez unique dans la gamme d’objectifs de portrait pour canon, il est cependant plus représentatif des objectifs de la série L de la société en termes de construction de qualité professionnelle.

La conception optique est beaucoup plus complexe que celle des anciens objectifs Canon 50 mm f / 1,4 et 85 mm f / 1,8.

Entre autre améliorations on distingue un diaphragme à neuf lames et un traitement Super Spectra pour éliminer efficacement les reflets internes et les images fantômes.

Cette optique comporte cependant un inconvénient notoire, il fait plus du double du poids du Canon 85 mm f / 1,8, faisant pencher la balance de près d’un kilogramme.

Le piqué aux grandes ouvertures n’est pas aussi impressionnant que celui du Sigma 85 mm f / 1.4 Art, en particulier lorsqu’on s’éloigne du centre de l’image.

Malgré tout, il reste un objectif assez impressionnant,  avec lequel il est difficile de rivaliser pour ce qui est de la photographie de portrait à main levée.

Physiquement, cet objectif est encore plus gros et plus lourd que le 85 mm f / 1,4 stabilisé de Canon, bien que n’étant pas aussi long.

L’édition Mk II dispose d’un système de mise au point automatique plus rapide mais, dans la pratique, la mise au point automatique n’est pas toujours aussi rapide.

La qualité de fabrication est excellente mais, contrairement à la plupart des objectifs de la série L, celui-ci n’est pas étanche.

 À f / 1,2, la longueur focale de 85 mm permet de dégager aisément un sujet principal de son arrière-plan avec un joli effet de profondeur de champ.

Le piqué est très net lorsque vous photographiez aux grandes ouvertures, tandis que le bokeh est très lisse.

C’était le roi incontesté des objectifs Canon à portrait, mais le nouvel EF 85 mm f / 1,4L IS USM lui a damé le pion.

Si plus gros voulait dire meilleur, ce Sigma 50 mm f / 1.4 se percherait au sommet des objectifs à portraits pour format APS-C.

Il est énorme par rapport au 50 mm f / 1,4 de Canon et presque trois fois plus lourd.

La conception optique est également plus complexe, elle est basée sur une technologie beaucoup plus récente. La qualité de construction est excellente et, malgré l’absence de joints d’étanchéité, il a tout d’un objectif de qualité professionnelle.

La qualité optique est également au top, avec un contraste et un piqué superbes ainsi qu’une minimisation du vignetage et des franges colorées.

La prise en main est également très agréable, malgré la taille relativement grande de l’objectif, et le système de mise au point automatique ultrasonic de type anneau est à la fois rapide et silencieux, avec une priorité mise au point 100 % manuelle.

Il génère des images équilibrées au bokeh agréable, établissant une nouvelle référence pour les objectifs de ce type. Il est ce qui se fait de mieux dans l’univers des 50mm F1,4, connus pour exprimer au mieux la personnalité et la vision du photographe.

Cet objectif « Art  » a été lancé en 2016, environ deux ans et demi après son frère le 50 mm.

Il est exceptionnellement lourd pour un objectif de 85 mm, il mesure 95 x 126 mm et pèse 1 130 g.

 Alors que la qualité de construction est impressionnante dans les deux objectifs Sigma, le 85 mm ajoute des joints d’étanchéité pour une construction «  étanche à la poussière et aux éclaboussures  ».

Le système de mise au point automatique de type anneau est super rapide et silencieux mais, comme avec le Sigma 50 mm, il n’y a pas de stabilisation d’image.

 La qualité d’image est tout simplement époustouflante et Le niveau de piqué et d’homogénéité dès la plus grande ouverture sont simplement impressionnants, même lors de prise de vues à la très grande ouverture f/1,4.

Seul bémol : le poids et l’encombrement de l’objet ! Mais pour ce qui est des performances, vous ne trouverez rien de mieux.

Dans cette catégorie d’objectifs à focale fixes, les prototypes ayant une ouverture de f/1,8 plutôt que de f/1,4 sont souvent considérés comme des parents pauvres.

Toutefois, La qualité de fabrication et le niveau de finition sont excellents. L’objectif dispose d’une conception tous temps qui lui assure une bonne polyvalence dans des conditions de prises de vue délicates.

Il est doté d’un stabilisateur d’image à 4 diaphragmes très efficace, ou système de « compensation des vibrations », comme l’appelle Tamron.

La motorisation autofocus USD rempli parfaitement son rôle : rapidité, précision et silence.

Dans l’ensemble, il est nettement plus performant que les objectifs Canon 50 mm de la marque en termes de fonctionnalités, et tout aussi impressionnant en termes de qualité d’image.

Ce n’est pas un objectif particulièrement petit ou léger et, à 540g, il n’est pas trop lourd non plus. Il constitue un excellent objectif à portrait pour les reflex numériques au format APS-C.

Loin d’être un inconvénient, l’ouverture à f / 1,8 plutôt que f / 1,4 de cet objectif à focale fixe lui permet d’avoir une construction plus légère, par rapport à son concurrent le Sigma 85mm Art.

Cette ouverture assure une belle luminosité pour jouer avec les effets de profondeur de champ ou photographier dans de faibles conditions lumineuses.

Comme avec le Tamron 45 mm, La qualité de fabrication et le niveau de finition sont excellents. L’objectif dispose d’une conception tous temps qui lui assure une bonne polyvalence dans des conditions de prises de vue délicates

La prise en main est excellente et le stabilisateur d’image à 4 arrêts constitue un avantage majeur pour les portraits à main levée dans des conditions d’éclairage peu favorables.

Il dispose d’un très bon piqué et d’une très belle finesse dans la restitution des fins détails. Bien entendu, aux plus grandes ouvertures, la netteté n’est pas aussi impressionnante que celle de son concurrent Sigma.

Ce 85 mm stabilisé constitue un excellent choix, et se vend à un prix beaucoup plus abordable que son concurrent canon.

Vous aimerez aussi ...