Le 50 mm est une focale classique, parfaite pour de nombreux genre photographique. C’est l’équipement par excellence que tout photographe devrait posséder au moins une fois dans sa vie.

Et aujourd’hui, nous nous penchons sur le meilleur 50 mm pour les appareils à monture Canon, Nikon, Sony, et Fujifilm. Nous y avons également inclus des objectifs tiers disponibles pour différentes montures.

Pourquoi un 50 mm ? D’abord parce qu’il est léger et compact, c’est incroyable le peu de volume que ça prend dans un sac, c’est vraiment ridicule ! Il est parfait pour les voyages. Avec une très bonne ouverture,  Il est également idéal pour les prises de vue en basse lumière.

L’un des avantages non négligeable du 50 mm est son prix. Le 50 mm c’est l’un des objectifs les moins chers. En général c’est celui qu’on prend en premier quand on commence en photographie, parce qu’en termes de qualité-prix, c’est vraiment le meilleur.

Un autre point fort du 50 mm, c’est sa polyvalence. Cette optique est adaptée à presque tous les genres photographiques. En outre, il n’a presque pas de distorsion comparé à un 35 mm ou à un 85 mm. C’est l’optique qui se rapproche le plus de la vision humaine.

Lequel choisir ? C’est en effet la question du jour, car il existe autant de 50 mm qu’il y a de fabricants. Certains sont abordables et pratique, tandis que d’autres sont gros et chers, avec une qualité d’image bien supérieure à celle des modèles d’entrée de gamme. Votre choix du meilleur objectif 50 mm dépendra en grande partie du boîtier dont vous disposez, de vos besoins et de votre budget.

Nous avons élaboré ce guide pour vous aider à trouver l’objectif 50 mm qui correspond le mieux à vos besoins. Nous avons essayez de diversifier notre liste autant que possible et organisé les objectifs par type de monture,  des objectifs tiers pour différentes montures ont également été ajouté à la liste.

Un mot sur les focales équivalentes

Il faut savoir que l’angle de vue produite par un 50 mm diffère  selon la taille du capteur de l’appareil photo utilisé. Sur un boîtier APS-C, tel qu’un appareil photo Fujifilm X, le même objectif aura une longueur focale effective de 75 mm (80 mm pour Canon), qui le rend plus adapté au portrait.

Sur un appareil photo micro 4/3, un objectif de 50 mm aura une longueur focale effective de 100 mm, plus adaptée aux portraits vraiment serrés et aux prises de vue au téléobjectif court.

En gardant cela à l’esprit, il en ressort que l’objectif micro4/3 que nous avons inclus dans cette liste qui a une focale de 42,5 équivaut à 85 mm en plein format. Beaucoup considèrent que c’est un bon objectif pour le portrait.

Quoiqu’il en soi, le 50 mm est l’équipement par excellence que tout photographe devrait posséder au moins une fois dans sa vie. Dans ce guide, nous vous proposons les meilleurs objectifs 50 mm du moment :

Les Meilleurs Objectifs 50 Mm En 2020

objectifs prix sur amazon.fr stabilisation autofocus compatible plein format
Non
moteur pas à pas
oui
379 €
Non
ultrasonique
Oui
2 279 €
Non
ultrasonique
Oui
150 €
Non
pas à pas
Oui
499 €
Non
ultrasonique
Oui
708 €
Non
pas à pas
Non
349 €
Oui
pas à pas
Non
923 €
Non
ultrasonique
Oui
699 €
Non
ulrasonique
Oui
1 328 €
Non
manuel
Oui

Meilleur objectif 50 mm pour Nikon Z

Nikon Z 50mm f1.8 S1

Cette optique est incroyablement précise, c’est l’objectif le plus précis que vous puissiez vous procurer si vous  disposez d’un Z6/Z7. Actuellement sur le marché, il n’ y a rien de comparable.

Le Nikon Z 50mm F1.8 est deux fois plus lourd, deux fois plus gros et environ deux fois plus cher que son équivalent en monture F – mais est-il deux fois plus performant ?

Nikon Z 50mm f/1.8 S-image
NIKON Z 7 + NIKKOR Z 50mm f/1.8 S @ 50mm, ISO 31, 1/250, f/2.8

Comparé à son équivalent en monture F, le Z 50mm F1.8 S constitue une avancée considérable en termes de technologie optique.

La construction optique repose sur 12 éléments répartis en 9 groupes parmi lesquels sont présentes 2 lentilles en verre ED et 2 lentilles asphériques. Un traitement nanocristal est appliqué sur certaines d’entre elles.

La distance minimale de mise au point est de 40 cm. Le diamètre est de 76 mm pour une longueur de 86,5 mm. Le poids du Nikkor Z 50 mm f/1.8 S atteint 415 g. En outre, l’objectif possède une finition tous temps.

Si l’on compare cela à l’unique élément asphérique du modèle à monture F, il est évident que Nikon a profité de l’occasion pour revoir complètement sa copie.

Si le Nikkor Z 50 mm f/1.8 S est physiquement très proche du  Nikkor Z 35mm f/1.8 S, l’analogie ne s’arrête pas là. Au niveau de la qualité d’image, les deux objectifs sont pratiquement semblables.

Même si la focale 50 mm n’est pas la plus compliquée à gérer par les constructeurs, force est de constater que la distorsion est imperceptible et les aberrations chromatiques bien contrôlées.

Nikon Z 50 1.8 S Sample Photo Sand Dunes 7 960x640 1
NIKON Z 7 + NIKKOR Z 50mm f/1.8 S @ 50mm, ISO 64, 1/10, f/7.1

Avec l’ouverture généreuse f/1,8 il est très facile de produire le fameux bokeh. Les ouvertures supérieures f/1,4 et f/1,2 en produisent un encore plus accentué, mais l’ouverture plus conventionnelle du Nikkor Z 50 mm f/1.8 S est largement suffisante pour détacher son sujet de l’arrière-plan.

L’autofocus est rapide et peut être considéré comme silencieux. En revanche, pour un usage vidéo et surtout dans un environnement calme ou silencieux, l’autofocus engendre tout de même un léger bruit de fonctionnement. Malheureusement, le son indésirable s’entend dans les enregistrements vidéo.

Meilleur objectif 50 mm Nikon F

Le Nikon AF-S 50mm f/1.4G est deux fois moins long et en environ trois fois moins lourd qu’un un Sigma 50mm f/1.4 DG HSM | A ou un Zeiss Milvus 50mm f/1.4. Et la différence ne s’arrête pas là, il est aussi beaucoup plus simple au niveau de la construction, avec huit éléments optiques au lieu de 13, et beaucoup moins robuste que le Zeiss.

Les simplifications ne s’arrêtent pas là. Le diamètre pour filtre de 58 mm du Nikkor n’est que 58 mm, ce qui est assez petit pour un objectif de 50 mm f/1,4.

La formule optique simple ne contient pas d’élément asphérique (comme dans le 50mm f/1.8, plus économique, de Nikon), il n’y a pas non plus d’élément ED (Extra Low Dispersion) ni de couche de nanocristal.

La précision de l’autofocus est souvent ce qui fait défaut aux objectifs à très grande ouverture, et à ce sujet le Nikkor s’en sort plutôt bien, contrairement à son homologue Canon f/1.4. Le piqué est moyen à f/1,4; c’est à f/2,8 que cet objectif offre un superbe piqué sur toute la surface de l’image.

Les aberrations chromatiques sont considérablement réduites et le diaphragme à neuf lamelles permet d’obtenir un bokeh régulier. Le seul maillon faible est la distorsion, qui est beaucoup plus que ce qu’on pourrait attendre d’un objectif standard.

Dans l’ensemble, cet objectif mérite bien sa place dans ce guide et bien plus que le f/1,8 de Nikon.

Meilleur objectif pour Canon RF

Bien sûr, il est bien trop grand pour les appareils photo pour lesquelles il est conçu. Bien sûr, il coûte à peu près le même prix qu’une nouvelle caméra EOS R. Tous ces points sont valables. Mais… bon, si vous utilisez le RF 50mm f/1.2L USM, vous comprendrez.

C’est tout simplement un bel objectif qui redéfinit radicalement ce dont la série L est capable. Les résultats dans le monde réel sont presque parfaits, avec un piqué exceptionnel même à la grande ouverture f/1,2, et la bague de réglage personnalisable vous permet de vraiment vous approprier l’objectif et de le faire fonctionner exactement comme vous le souhaitez.

Le Canon RF 50mm f/1.2L USM, c’est aussi une fabrication soignée et une protection contre les intempéries et les poussières et un système autofocus ultra-rapide : bref, tout ce que vous pouvez espérer d’un objectif de ce type. C’est une incroyable prouesse d’ingénierie de la part de Canon.

Meilleur objectif pour Canon EF

Ce Canon 50mm f/1.8 STM offre une excellente qualité optique dans un boîtier très petit et très abordable. Ce n’est pas pour rien qu’il est l’un sinon l’objectif le plus vendu de canon. C’est peut-être même l’objectif le plus vendu au monde.

Bon point sur cette nouvelle version, la motorisation autofocus passe en technologie STM pas à pas. L’autofocus est rapide, silencieux et surtout fluide en vidéo !

Il dispose également d’une petite bague de mise au point manuelle qui est un peu étroite. Elle ne dispose pas de butée pour identifier la distance de mise au point minimale ou l’infini. Elle reste par contre assez confortable à utiliser et la fluidité est parfaite.

La qualité de construction est tout à fait honorable avec un corps en plastique , une baïonnette et diaphragme à neuf lamelles au lieu de seulement cinq comme sur les versions précédentes.

Lors de nos tests, on a constaté que cet objectif ne brillait pas par ses performances en termes de piqué. Les images qu’il produit sont très douces et manquent de punch aux plus grandes ouvertures. C’est à f/8. Que cet objectif produit le meilleur rendement avec des images très détaillées du centre jusqu’aux bords.

Bon point en revanche, le vignetage est assez limité, les distorsions très discrètes et les aberrations chromatiques absentes.

Meilleur objectif 50 mm SONY E

Réputé pour ses objectifs de qualité, à prix abordable, le fabricant coréen Samyang s’est récemment lancé dans la fabrication des objectifs pour appareils photo plein format à monture E de Sony.

C’est un objectif relativement imposant et dense avec un design élégant et épuré. Sa construction tout en métal inspire un sentiment de robustesse, l’objectif est agréable au toucher et visuellement du plus bel effet.

Malheureusement, rien n’est prévu pour contrer les conditions délicates de prises de vues (pluie, poussière, humidité).

Ses mensurations parlent d’elles-mêmes : avec 585 g et presque 10 cm de longueur. Il est environ deux fois plus long que les objectifs 50 mm f/1,4 de Canon et Nikkor pour reflex numériques plein format.

Cependant, dans l’ensemble le Samyang ne déçoit pas avec un piqué qui grimpe et une homogénéité qui s’améliore à mesure que l’on ferme le diaphragme. C’est à f/8 qu’il délivre le meilleur de lui-même avec un piqué très élevé et une belle homogénéité

Meilleur objectif 50 mm Fujifilm X

Disponible en noir et en argent, il semble que le Fujifilm XF50mm soit un peu cher pour un objectif f/2. En effet, il possède l’ouverture la plus lente de tous les objectifs de ce comparatif.

Cependant, il est exceptionnellement bien construit, avec une protection contre les intempéries, l’objectif est naturellement équipé d’une vraie bague de diaphragme manuelle crantée au 1/3 d’IL. C’est un vrai régal à manier, les positions sont franches et précises.

Le diaphragme à neuf lamelles est bien arrondi. Sa généreuse ouverture maximale de f/2 associée à un diaphragme circulaire à 9 lamelles devrait sans nul doute garantir des effets de bokeh marqués.

L’objectif est aussi évidemment doté d’une bague de mise au point manuelle, large et confortable à l’usage. Sa fluidité est bonne mais elle est malheureusement dépourvue de repères de butée pour indiquer les extrémités (distance minimale de mise au point et infini).

Sur les hybrides Fujifilm, ce 50 mm équivaut à un 75 mm; son ouverture maximale f/2 est un atout de taille pour réaliser des effets de profondeur de champ assez marqués.

Malgré les « petits » capteurs APS-C sur les hybrides Fujifilm, il est tout à fait possible de détacher un sujet de son environnement à pleine ouverture.

Pour maximiser l’effet, il est préférable de privilégier une distance de mise au point assez courte (environ 40 cm) et, dans la mesure du possible, une assez grande distance entre le sujet et son environnement.

De façon générale, on appréciera sa qualité optique et son comportement stable. En d’autres termes, vous obtiendrez le même type de résultat quelle que soit l’ouverture choisie. L’objectif souffre néanmoins d’un manque d’homogénéité entre le centre et les bords à toutes les ouvertures.

Meilleur objectif 50 mm pour Micro 4/3

Avec un poids de seulement 130 g, ce Panasonic ne représente qu’une fraction du poids de certains appareils photo reflex haut de gamme.

Avec une focale effective de 85 mm et une ouverture de f/1,7 qui permet d’obtenir  une profondeur de champ assez étroite; ce Panasonic est parfait pour réaliser des portraits. En outre, il est bien conçu et est équipé d’un stabilisateur d’image optique.

Il est donc parfaitement adapté aux appareils photo Panasonic. Pour les boîtiers Olympus avec stabilisation par déplacement du capteur, nous opterons pour l’Olympus M.Zuiko Digital 45mm f/1.8.

L’autofocus est rapide et précis, tandis que les franges de couleur ne posent pas de problème, car même les fichiers bruts sont automatiquement corrigés. On observe une légère distorsion en barillet, mais vous ne la remarquerez probablement pas. Le piqué est bon, mais pas exceptionnel. 

 Le piqué est bon, mais pas exceptionnel ,  On trouve bien mieux dans la concurrence.

Grâce à une distance focale effective relativement importante, la stabilisation optique de cet objectif permettra aux propriétaires de micro 4/3 non stabilisé de faire une bonne affaire.

Meilleur objectif 50 mm pour Micro 4/3

Conçu pour être la star de la toute nouvelle  gamme Opera, cet objectif se situe au-dessus de la gamme AT-X de la marque et rivalise avec les dernières offres premium de Sigma et Tamron.

À l’intérieur, on retrouve 15 éléments répartis en 9 groupes avec 3 lentilles Super-low Dispersion et une asphérique pour minimiser les aberrations chromatiques. En fin,Tokina met en avant un nouveau revêtement ELR (pour Extremely Low Reflection) permettant de limiter le flare, par exemple.

Tokina met en avant son autofocus qu’elle vante comme silencieux et équipé de moteurs à grande vitesse. l’AF est vraiment bluffant. L’Opera 50 mm est résistant à la poussière et à l’humidité.

Mais c’est la qualité de l’image de l’Opera qui impressionne le plus. Le piqué est excellent, même à f/1,4, devenant tout simplement sublime de f/2 à f/11. Les aberrations chromatiques sont très bien contrôlées, juste aux coins du cadre, et vous pouvez oublier la distorsion, car il n’y en a tout simplement pas.

L’Opera 50 mm vous coûtera beaucoup plus cher qu’un Sigma 50 mm f/1.4 DG HSM | A, qui coûte déjà très cher, mais c’est la nouvelle référence en matière de netteté pour un reflex numérique Canon ou Nikon.

Il faut le dire de prime à bord, cet objectif est incroyablement lourd (plus de 800 g) et massif (près de 10 cm de long). Rien que de le voir, on a déjà mal au cou !

Mais avec une excellente qualité de construction en métal, une finition parfaite et un design sobre et discret,  il respire la qualité, et inspire la confiance, Rien à redire sur ce point.

C’est un objectif très lumineux, avec une ouverture maximale de f/1,4 qui garantit des flous d’arrière-plan très marqués et de très courtes profondeurs de champ. Jouer avec le bokeh à f/1,4 est un réel plaisir qui permet de mettre simplement en valeur certaines zones des sujets photographiés.

Attention cependant à la mise au point qui doit être très précise : les transitions flou-net et net-flou arrivent rapidement ! L’ouverture de f/1,4 lui permet aussi d’être à l’aise en basse lumière.

D’un point de vue de la qualité optique, on ne peut reprocher que peu de choses à ce 50 mm. À commencer par un vignettage assez marqué jusqu’à f/2,8. Certains y verront plutôt un avantage pour refermer les cadrages, d’autres un inconvénient qu’il faudra corriger en post-production.

Autre défaut, plus gênant ou simplement plus décevant, on observe un net manque d’homogénéité dans le piqué à la plus grande ouverture. En effet à f/1,4, le centre est très bien défini et net, alors que la sensation de netteté baisse à mesure que l’on se rapproche des bords de l’image.

Le système HSM de Sigma est efficace. Rapide et silencieux, il est très agréable à utiliser. A noter la bague très large et très agréable de mise au point permettant une retouche manuelle de la mise au point AF. Elle ne tourne pas avec la motorisation.

Le Milvus 1.4/50 de ZEISS est une longueur focale polyvalente qui saura satisfaire les utilisateurs les plus exigeants.

Au programme, un design rappelant celui des Otus, des focales fixes très lumineuses, une construction à toute épreuve (100 % métal et résistant à l’humidité et la poussière), un fonctionnement tout manuel (longue et douce bague de mise au point) et un diaphragme continu (comme sur les Touit).

la finesse des détails est assez impressionnante et, à la pleine ouverture f/1,4, on obtient bien le fameux « effet 3D Zeiss ». Le sujet dans la zone de netteté donne l’impression de littéralement émerger du reste de l’image.

On retrouve cependant les mêmes défauts que sur les Otus : une optique dans l’ensemble trop lourde pour être utilisée à main levée et une bague de mise au point beaucoup trop longue et trop dure.

L’objectif ZEISS Milvus 50mm f/2M ZE est idéal pour les prises de vue macro en ultra-précision.

Avec une distance minimale de mise au point de seulement 9,4 pouces, vous pouvez vraiment vous rapprocher de votre sujet. L’objectif offre un grossissement de 1:2, ce qui correspond à peu près à la moitié de la taille réelle. C’est très bien !

Mais même si vous n’aimez pas la macrophotographie, cet objectif vous sera toujours utile. Il n’y a pas de raison qu’il ne puisse pas être utilisé pour des sujets plus conventionnels.

À la hauteur de sa réputation et de son prix, le Milvus offre une qualité d’image exceptionnelle.

Vous aimerez aussi ...