Photographier son époque est une tâche passionnante! A la manière d’un reporter, traquez le beau, l’original, l’éphémère et témoigner des grandes causes du moment.

Avec un matériel simple et performant, devenez le photographe du quotidien et archivez vos images pour apporter votre contribution à la postérité!

Les jeunes photographes ont une tendance naturelle à imiter leur aîné. C’est ainsi que qu’ils recherchent les endroits préservés de l’ancien temps, avec l’espoir de retrouver dans leurs tirages un peu des sensibilités.

Ce n’est pourtant pas le meilleur chemin à emprunter pour suivre ces artistes : en leur temps, ils conjuguaient la photo au présent, vivaient le paris tel qu’il était, avec ces bons et mauvais côtés du moment.

Photographier son époque est un état d’esprit. Avoir toujours l’œil au aguets et être toujours prêt à déclencher sont des conditions essentielles pour ne rien rater : changements de la mode féminine, quartiers promis à destruction, tendance du design automobile, évolution du paysage urbain, témoignages de la vie quotidienne et de ses aléas, chamboulement sociaux … les sujets sont partout, et presque toujours à portée d’objectif ! D’où l’obligation d’avoir toujours son matériel avec soi, pour réagir instantanément à l’évènement.

Conserver ses photos très longtemps

conserver photos 2

Faire de superbes photos pour témoigner de son époque est une intention louable … encore faut-il s’assurer de la pérennité des documents : pour prendre toute leur valeur, vos images devront être utilisables dans 20, 30, 40 ,50 ou même 100 ans !

 Les photographes du passé travaillaient en noir et blanc, tiraient le négatifs sur du papier riche en argent et l’avaient soigneusement leurs tirages, entre autres pour éviter de contaminer les toiles de la glaceuse avec du fixateur. Pas étonnant que leurs images nous parviennent en excellent état de conservation !

Aujourd’hui, la généralisation des papiers à support plastique et l’appauvrissement en argent des émulsions diminuent assez nettement l’espérance de vie des tirages. Donnez donc à vos meilleures photos noir et blanc le papier qu’elles méritent !

Un baryté haut de gamme, traité soigneusement (respects des temps dans les bains et du lavage notamment) est non seulement superbe, mais très stable dans la durée. On peut même renforcer sa résistance en pratiquant un virage au sélénium (presque neutre avec des reflets métalliques verts dans les ombres), à l’or (neutre à bleuté selon le papier) ou virage sépia aux tons chauds très marqués.

Le numérique permet de recopier à volonté sans perte de qualité. Si le support se démode, on peut transférer le fichier au nouveau standard le plus fiable pour pérenniser les photos encore quelques années. C’est aussi une façon de faire circuler des images sans altérer les précieux originaux conservés à labri des agressions.

C'est déjà demain !

 Comme en reportage, le suivi des informations (presse, télé, radio, internet …) est nécessaire pour documenter votre témoignage. Qu’il s’agisse d’actualités nationales ou locales, les faits marquants d’une époque doivent pouvoir se résumer en une ou plusieurs photos immédiatement identifiables.

On ne peut préjuger de ce que vont retenir nos arrière-petits-enfants quand ils étudieront la fin de siècle, mais il y a des chances qu’ils prennent plaisir à découvrir leur passé dans des scènes quotidiennes et délicieusement rétro : automobile sans pilote automatique, vêtements en fibres tissées, tristesse de l’architecture aux matériaux d’origine minérale … et surtout le charme indéniable d’images inanimées, sans connexion internet en relief ni émission de parfums synthétisés !

Vous aimerez aussi ...