Ce site contient des liens d'affiliation pour lesquels nous pourrions être rémunérés.On vous explique tout ici.

Lors de la sortie d’un nouvel appareil photo, l’attention est généralement portée sur un certain nombre de spécifications clés. Le problème est que certaines d’entre-elles peuvent induire en erreur.

Par conséquent ; il est important de bien les comprendre avant de prendre votre décision d’achat. Voici quatre spécifications sur lesquelles vous devriez porter votre attention avant d’acheter votre nouvel appareil photo.

1. ISO

Ces dernières années ont été marqué par une explosion des performances des appareils photo en basse lumière. Il y a de cela dix ans, la norme était 800-1600 ISO, mais aujourd’hui, il est tout-à-fait possible d’avoir des images exploitables à 12 800 voir 25 600 ISO. Je n’ai jamais eu de problèmes à livrer des images prises à 12 800 ISO, surtout après une légère réduction du bruit et une compression pour le Web.

Cela dit, il existe quand même une petite course aux armements dans ce domaine. Certains fabricants proposent des valeurs absurdes de sept chiffres.

Les fabricants sont libres d’aller aussi loin qu’il le souhaite en montée ISO, mais n’allez pas croire que tous ces ISO sur votre appareil photo vous permettront d’obtenir un résultat satisfaisant.  

Le Nikon D6 est capable d’offrir une sensibilité ISO de 3 280 000 ISO, mais je peux vous garantir que personne ne prendra de photos à cette sensibilité, sauf peut-être les forces de l’ordre qui les utilisent pour la surveillance.

En tout cas, aucun photographe professionnel ne livre des images prises à de tels ISO.

spécifications-achat-appareil-photo

Ainsi, lorsqu’il s’agit d’acheter un appareil photo, ne vous contentez pas de prendre pour argent comptant la valeur ISO maximale indiquée par le fabricant.

Regardez plutôt les images prises avec cet appareil à différents ISO. Nous avons tous des tolérances différentes en matière de bruit, en fonction des besoins des clients, de notre sujet, de nos préférences esthétiques personnelles, etc.

Vous aurez une bien meilleure idée des capacités ISO d’un appareil photo par rapport à vos propres besoins en regardant les résultats plutôt qu’en vous fiant à la plage ISO indiquée par le fabricant.

2. Rafale

En parlant de petites courses aux armements, la cadence de prise de vu en continu semble être la vedette du jour, avec des valeurs poussées bien au-delà de la fréquence d’enregistrement vidéo.

Ces capacités n’ont pas la même importance pour tous les photographes ; par exemple, aucun photographe de paysage n’utilise des rafales de 30 ips, mais pour les photographes sportifs et animaliers, avoir une rafale élevée augmente les chances de capturer le moment parfait.

spécifications-achat-appareil-photo

Cela dit, la vitesse maximale de prise de vue en continue d’un appareil photo dépend souvent d’une série de facteurs et peut être nettement inférieure selon le contexte.

De nombreux appareils photo n’atteignent leur vitesse maximale qu’à travers l’utilisation de l’obturateur électronique, ce qui n’est pas forcément souhaitable en raison des effets de « rolling shutter ».

En outre, ils ne peuvent atteindre cette rafale qu’en imposant un recadrage, ou lorsque la batterie dépasse un certain seuil.

Par exemple, le Sony a1 a fait sensation avec sa vitesse de 30 images par seconde, mais cette vitesse est assortie d’un certain nombre de conditions, comme l’utilisation d’une compression avec perte ou de JPEG, une vitesse d’obturation d’au moins 1/125 s (1/250 s si vous souhaitez un autofocus continu), l’utilisation de certains objectifs uniquement, etc.

Si vous ne respectez pas l’une de ces conditions, la vitesse maximale tombe à environ 20 images par seconde.

La meilleure façon de s’assurer qu’un appareil photo offre la cadence de prise de vue en continue dont vous avez besoin est de consulter son manuel, qui énumère toutes les exigences et les limites. Le manuel complet de la plupart des appareils photos est disponible au format PDF sur le site Web du fabricant. 

3. Le nombre de collimateur

À l’époque de la pellicule et au début de l’ère du numérique, la plupart des appareils photo étaient équipés d’un à neuf collimateurs, généralement regroupés près du centre du cadre.

Cette configuration posait quelques problèmes : il était plus difficile de suivre les sujets en mouvement, car le photographe devait déplacer physiquement l’appareil pour conserver la mise au point sur le sujet, et ça pouvait limiter la composition, car il était plus difficile de composer des images avec le sujet près des bords du cadre.

Les appareils photo les plus récents sont équipés de centaines, voire de milliers de collimateurs, ce qui peut vous faciliter grandement la tâche, mais il est important d’être conscient d’un certain nombre de choses.

Dans un premier temps, regardez l’endroit où se trouvent les collimateurs dans le cadre. C’est bien d’avoir beaucoup de collimateurs, mais s’ils sont tous regroupés au centre du cadre (ce qui est plus fréquent sur les reflex numériques), ils ne vous seront pas d’une grande utilité.

Ensuite, regardez le type de collimateur. Si vous avez besoin d’un autofocus rapide, vous rechercherez surtout des points à détection de phase, qui sont généralement plus rapides que les points à détection de contraste, bien que ces derniers soient parfois plus précis.

spécifications-achat-appareil-photo

De plus, les collimateurs sont de différentes sortes. Les plus sensibles sont généralement de type croisé et double croisé. Ils peuvent détecter la mise au point à la fois en mode portrait et en mode paysage.

Les fabricants les placent généralement au centre du cadre. Vient ensuite le seuil de sensibilité, exprimé en diaphragmes. Il s’agit du diaphragme minimum d’un objectif nécessaire pour le fonctionnement du collimateur.

Par exemple, un collimateur AF peut être évalué à f/5.6, ce qui signifie qu’il n’a besoin que d’un objectif avec une ouverture maximale de f/5.6 pour fonctionner.

Une caractéristique importante pour les photographes animaliers qui utilisent des télé-convertisseurs, lesquels réduisent l’ouverture maximale de leurs objectifs.

N’oubliez pas que cela s’applique à l’ouverture maximale de votre objectif, et non à l’ouverture que vous choisirez lors de la prise de vue, car votre objectif effectue normalement la mise au point à grande ouverture, puis se réduit à l’ouverture sélectionnée pour prendre la photo.

Veillez également à vérifier la réactivité de l’autofocus, c’est-à-dire la quantité de lumière dont il a besoin pour faire la mise au point, exprimée en valeur EV.

Les appareils photo modernes peuvent généralement effectuer une mise au point automatique à -5 ou -6 EV (plus c’est bas, mieux c’est), mais vous devez vous attendre à ce que la vitesse de mise au point automatique ralentisse à mesure que la luminosité diminue.

Tout comme pour les vitesses de la rafale, le mieux est de se procurer le manuel de l’appareil photo et d’examiner de plus près ses spécifications.

4. Résolution vidéo

La 4K est la nouvelle norme, presque tous les nouveaux appareils photo en sont équipés, les appareils photo haut de gamme proposent la 8K.

Cependant, tous les 4K ne sont pas identiques, loin de là. Vous devrez examiner de plus près les spécifications vidéo de tout appareil photo que vous envisagez d’acheter afin de mieux déterminer le type de qualité d’image auquel vous devriez vous attendre et si les capacités vidéo de cet appareil répondent à vos besoins.

De nos jours, la plupart des appareils photo proposent la technologie 4K, mais il convient d’examiner de plus près ce que cela signifie exactement.

Les fréquences d’images en 4K sont normalement plus limitées qu’en 1080p en raison des quantités plus importantes de données, ce qui signifie que si vous souhaitez filmer au ralenti, vous devrez probablement utiliser une résolution inférieure.

De nombreuses caméras effectuent également un recadrage lors de la prise de vue en 4K. ce qui veut dire que si vous souhaitez filmer en 4K en utilisant une grande focale, vous risquez de rencontrer des difficultés.

Le débit binaire est un autre sujet de préoccupation. En termes simples, le débit binaire fait référence à la quantité de données capturées à un moment donné. Un débit binaire plus élevé se traduit par une fréquence de capture de données plus important et donc par une meilleure qualité d’image.

 Lorsque vous achetez une caméra, assurez-vous de regarder de plus près ses spécifications vidéo, et pas seulement la résolution maximale qu’elle offre.

Conclusion

Très souvent, nous nous contentons de regarder quelques éléments clés lors de l’achat d’un nouvel appareil photo, mais ces spécifications ne disent pas souvent tout. Veillez à regarder de plus près pour vous assurer que l’appareil que vous achetez répondra réellement à vos besoins.

Vous aimerez aussi ...