Ce site contient des liens d'affiliation pour lesquels nous pourrions être rémunérés.On vous explique tout ici.

J’ai commencé la photographie à l’ère des reflex 35 mm. A cette époque, les écrans de mise au point étaient deux fois plus grands que ceux des reflex actuels. Mais même jusque-là, on avait du mal à effectuer la mise au point avec précision.

Les écrans mats étaient grossiers et ne permettaient pas d’effectuer la mise au point avec précision. Alors que les systèmes « à microprismes » et les télémètres à coïncidence d’images (quelqu’un s’en souvient-il ?) commençaient à faire des black-out lorsque combiné à des objectifs inférieurs à f/2,8.

De nos jours, l’heure est à la miniaturisation. Les meilleurs appareils photo reflex sont désormais équipés de petits écrans de mise au point d’excellente qualité, qui permettent de se rapprocher de la réalité beaucoup plus facilement. Même s’il est parfois nécessaire de recourir à l’autofocus pour obtenir des résultats pertinents.

Bien sûr ; vous pouvez passer en mode « live view » et agrandir l’image, mais les reflex numériques ne sont pas vraiment conçus pour cela, et ils ne vous le cachent pas.

Les appareils photo hybrides sont différents. Les différences de conception sont assez évidentes, et les différences opérationnelles sont tout aussi significatives.

Sur les meilleurs appareil photo hybrides, il est très facile de vérifier la mise au point, soit via le viseur, soit via l’écran arrière. Sur de nombreux appareils, il suffit de passer en mode MF et de tourner la bague de mise au point pour enclancher l’agrandissement de la mise au point.

LIRE  La Magie des Filtres : Ciel vert, mer jaune et soleil rouge !
Olympus PEN E-P7
Voici mon Laowa 10mm f/2 sur MFT, un fabuleux petit objectif à mise au point manuelle.
Olympus PEN E-P7
Il suffit de tourner la bague de mise au point pour obtenir une vue agrandie qui permet une mise au point précise.

La mise au point n’est pas seulement rapide, elle est aussi extrêmement précise. Tout d’abord, vous percevez la mise au point exactement comme elle se présente sur le capteur, et non pas via un système optique séparé impliquant un miroir et un écran de mise au point.

Mais surtout, la définition et le grossissement de l’image sont susceptibles de mettre en évidence certains détails, minuscules mais significatifs, que vous n’auriez peut-être jamais remarqués.

Quel est donc l’intérêt ? Pourquoi ne pas laisser le système de mise au point automatique de l’appareil photo faire tout le travail à votre place ?

La mise au point manuelle et l’autofocus font l’objet d’un tout autre débat que nous devrions laisser de côté pour le moment.

La raison purement pratique pour laquelle l’autofocus est important, c’est qu’il existe d’excellents objectifs, extrêmement désirables, qui n’ont pas d’autofocus.

Pour l’instant, j’en utilise quatre. Un Laowa 10mm f/2 et 6mm f/2 pour Micro 4/3 et un Voigtländer 35mm f/2.5 Color Skopar plein format. Les deux Laowa sont très petits, extrêmement bien fabriqués et d’une qualité optique incroyable.

Le Voigtländer est si beau et si petit qu’à ses côtés, le Sony AII a l’air d’un char. J’utilise également un vieux Pentax K 50 mm f/1,7 des années 1980 que je trouvais un peu nul sur les nouveaux appareils. Mais j’ai découvert que ce n’était pas le cas, et voici comment cela s’est passé…

Pentax SMC 50mm f1.7

Avant, je l’utilisais sur mon vieux Pentax K20. Je me servais du viseur pour effectuer la mise au point manuelle (un peu vague) ou pour l’échelle de distance (qui s’avérait encore plus vague).

LIRE  L'Appareil Photo n'est pas un œil

Ensuite, j’ai acheté un adaptateur pas cher de Pentax K vers Sony E au salon de la photographie et de la vidéo, sur lequel j’ai monté mon objectif Pentax avant de prendre quelques photos avec la mise au point manuelle.

Et là, c’est l’apothéose. Il s’est avéré que cet objectif des années 1980 était bien meilleur que je ne l’imaginais. Il a juste besoin que la mise au point soit effectuée de manière minutieuse.

C’est quelque chose qu’on a souvent tendance à oublier lorsqu’on utilise les systèmes de mise au point automatiques. Mais quand on revient à la mise au point manuelle, c’est quelque chose auquel il faut faire attention.

C’est ainsi que j’ai également appris un certain nombre de choses sur mes objectifs Laowa. Ce sont des objectifs à très courte focale, montés sur des appareils photo de petit format, de sorte que tout se doit d’être net.

Il se trouve qu’à l’ouverture maximale, pour obtenir le meilleur piqué possible, la mise au point doit être effectuée avec soin sur les deux objectifs, même pour des sujets situés à peine à 10-20 mètres. J’ai également appris à ne pas prêter trop d’attention aux marqueurs de l’infini de Laowa – ahem.

Il en va de même pour le Voigtländer. Faites correctement la mise au point et vous avez un objectif exemplaire. Utilisez-le négligemment et vous aurez l’impression d’avoir rater votre prise de vue.

Mais c’est surtout monté sur un appareil photo hybride que vous découvrirez les qualités exceptionnelles de ces objectifs, et plus particulièrement la précision qu’ils apportent à la mise au point manuelle.

LIRE  Exercice Photo à Faire à La Maison : Comment Photographier Une Fleur En Gros Plan Avec Un Zoom

En fait, je pense que les appareils photo hybrides on le mérite non seulement d’avoir ressuscité plein de vieux objectifs momifiés dans des armoires, mais aussi d’avoir donné le coup d’envoi à toute une nouvelle génération d’objectifs à mise au point manuels extrêmement performants qui peuvent enfin être utilisés correctement.

Vous aimerez aussi ...