Quel que soit votre genre photographique, le filtre dégradé est l’un des outils les plus utiles que vous rencontrerez probablement dans Lightroom. Dans cet article, nous parlerons de ce qu’il faut savoir et de quelques astuces pour en tirer le meilleur parti.

Filtre en monture A ou P ?

Entre les filtres dégradés à monture vissante inutilisable (le dégradé est toujours centré) et les systèmes professionnels plus spécialisés (deux collections pour moyen et grand format chez Cromatek), le choix se porte presque automatiquement sur Cokin, dont le catalogue comporte deux gammes distinctes : série A (pour objectifs de 36 à 62 mm) et série p (48 à 82 mm).

Il y a une quinzaine d’années, la série A équipait la plupart des amateurs, car les petits diamètres étaient courants dans les focales fixes. Aujourd’hui, la généralisation des zooms de range élevé, l’arrivé de focales plus courte et la vulgarisation des grandes ouvertures donnent l’avantage à la série P. A peine plus chère, elle couvre presque tous les diamètres utiles, et il suffit d’acquérir le jeu de bagues dans les diamètres voulus pour passer rapidement le porte-filtre d’un objectif à un autre.

 La quasi-totalité de la collection Cokin (près de 140 références) est déclinée dans les deux séries (A et P). Qualitativement, séries A et P sont strictement identiques et offrent des résultats satisfaisants. La série P n’introduit pas de vignetage au grand-angle (jusqu’à 20 mm environ), si on maintient le porte-filtre exactement dans l’axe vertical.

Les reflex aiment les filtres

Contrairement à une idée rependue, les filtres dégradés ne posent guère de problèmes particuliers en utilisation sur un reflex. Le posemètre multizone placé derrière l’objectif intègre les modifications introduites par la présence du filtre. Mieux, le ciel moins lumineux – grâce au filtre- simplifie la tâche du posemètre !

 Il ne faut pas tenir compte du coefficient de correction gravé sur certains filtres ( x 2 par exemple ) : il est destiné aux appareils dépourvus de mesures à travers l’objectif (mesure TTL) , comme les compacts ou anciens reflex entièrement manuels.

Le système autofocus des reflex modernes n’est pas affecté par le filtre tant que la luminosité du tandem objectif-filtre est suffisante. Dans le cas contraire, faites la mise au point en manuel. Autre solution, mémoriser le point avant de glisser le filtre devant l’objectif.

Que le possesseur de zoom à monture tournante (la partie avant tourne pendant la mise au point) se rassure : le porte-filtre Cokin est assez lâche pour être tourné facilement voire être maintenu droit pendant la mise au point. Seuls les très vieux modèles (+ de 10 ans) sont trop rigides.

Filtre plastique : fragile !

Principal défaut des filtres en matière synthétique, leur fragilité! Ils  ne résistent ni à l’abrasion, même légère, ni aux rayures. Au point que les utilisateurs hésitent à enlever les tâches et autres poussières qui s’y collent !

 La manipulation de ces filtres doit donc être particulièrement soignée : prenez-les par les coins de manière à éviter tout contact avec la zone utile. Rangés dans la boîte d’origine, ils sont à l’abri … tant que le couvercle ne casse pas. Il est fragiles lorsque l’encliquetage est trop dur ( Cokin série P ) .

Plusieurs filtres dans la même boîte et c’est l’abrasion garantie !  Mieux vaut emballer vos filtres dans un chiffon doux non pelucheux et ranger  l’ensemble dans une boîte rigide.

Pour nettoyer un filtre taché ou sale, lavez-le à l’eau savonneuse tout simplement frottez le moins possible et rincez bien : voilà votre filtre prêt pour de nouvelles aventures !

Filtre dégradé en noir et blanc

On n’y pense pas toujours, mais les filtres dégradés colorés peuvent aussi être utilisé en noir et blanc ! Comme avec les filtres classiques, les dégradés orange et rouge renforcent les nuages, l’émeraude (proche du vert) éclaircit les feuillages, le jaune contraste le ciel. Effectivement, les teintes sont un peu éloignées des couleurs normalisées, mais l’effet est efficace : on peut ainsi renforcer le ciel et éclaircir les feuillages sur une seule photo !

Filtrez sur diapo

Les filtres dégradés colorés donnent de meilleurs résultats : couleurs pures, rendu exact, absence d’analyse aléatoire au tirage. La diapo a aussi l’avantage de mettre la multiplication des essais pour un coût raisonnable.

Dégradé gris neutre : un cas à part

Le dégradé gris neutre entre davantage dans la catégorie des filtres techniques (polarisant, skylight …) que dans celle des filtres à effets. Considéré comme indispensable par les pros du paysage, il sert à foncer le ciel et équilibrer l’exposition avec le sol, où les détails deviennent lisibles alors que les nuages gagnent en densité et en matière.

Comme les dégradés colorés, le gris neutre existe en deux densités : forte et faible. En photo générale, le dégradé faible densité est le plus utile. Le modèle foncé est à réserver aux ciels particulièrement lumineux (soleil derrière un voile nuageux).

De plus, le dégradé gris neutre léger est utilisable en superposition avec d’autres filtres, sans perte importante de luminosité. Ainsi, le dégradé fluo parfois trop transparent est facile à renforcer à l’aide du gris léger. Bien placer les deux filtres pour éviter les effets de dégradés mal superposés

Vous imerez aussi ...