Si vous êtes à la recherche du meilleur filtre anti-pollution lumineuse pour prendre des photos du ciel nocturne , ce guide est fait pour vous…

Les meilleurs filtres antipollution lumineuse vous permettront de capturer des images du ciel avec un piqué impeccable, même en pleine ville.

La pollution lumineuse émise par les lampadaires, les enseignes lumineuses, les maisons, les voitures et tout ce qui fait la ville, rend l’observation et la photographie des étoiles ou d’autres objets célestes extrêmement difficiles. Même le meilleur logiciel d’édition ne vous aidera pas, et c’est là qu’interviennent les meilleurs filtres anti-pollution lumineuse.

C’est quoi un filtre antipollution lumineuse ? Ce sont des outils assez simples au fond, ces filtres vont supprimer les raies d’émission indésirables de l’éclairage urbain. Les filtres anti-pollution lumineuse réduiront la couleur jaune/verte causée par les lumières de la ville qui vous empêche de capturer le ciel dans toute sa splendeur.

 Il en résulte une image plus claire, avec des couleurs plus naturelles et un meilleur contraste. Un filtre anti-pollution se révèle donc particulièrement utile pour obtenir une représentation du ciel de qualité à proximité de toute aire urbaine importante.

filtres anti-pollution lumineuse

C’est pourquoi nous avons élaboré ce guide sur les meilleurs filtres antipollution lumineuse que vous pouvez vous procurer dès maintenant.

Un bon filtre anti-pollution lumineuse représente une dépense relativement modeste (même si, comme nous le verrons plus tard, certains modèles plus sophistiqués peuvent coûter assez cher), il est donc tout-à-fait logique d’en avoir un si vous prévoyez faire beaucoup de photos de nuit en ville.

Pourquoi compter sur la post-production pour résoudre un problème que vous pouvez régler directement sur votre appareil photo?

On retrouve les filtres anti-pollution lumineuse en plusieurs marques, les unes plus populaire que les autres. S’il est vrai que les marques les plus connues rassurent, les marques moins connue peuvent parfois vous surprendre. Il est donc important de prendre les deux en considération.

Certains filtres bénéficient parfois de caractéristiques supplémentaires, tels que les revêtements antireflets, ou sont conçus pour être hydrofuges ou oléofuges.

Nous avons pris soin de mentionner ces qualités chaque fois que nous les avons rencontrées. Enfin, il est important de choisir la bonne taille pour votre objectif. Les filtres de grande taille ont tendance à coûter plus cher, alors faites attention.

1. Filtre anti-pollution lumineuse Hoya Starscape

Disponible en diverse tailles pour s’adapter à tous vos objectifs, ce filtre fabriqué au Japon par le spécialiste des filtres Hoya, a pour rôle de réduire les spectres d’émission indésirables de l’éclairage public (lampes à vapeur de sodium et de mercure), ce qui permet d’une part de limiter la dérive colorimétrique jaune-orange qu’ils entraînent, et d’autre part d’augmenter le contraste entre le fond du ciel et les objets célestes qui y apparaissent.

Le résultat, c’est des couleurs plus naturelles et une amélioration du contraste, ce qui réduit le temps nécessaire au post-traitement.

Le constructeur affirme que son filtre antipollution dispose d’un spectre d’absorption situé entre 570 et 600 nm – ce qui correspond peu ou prou aux spectres d’émission des lampes à vapeur de sodium et de mercure.

Selon Hoya, la spécificité du Starscape par rapport à ses concurrents réside de plus dans sa capacité à être utilisé avec des objectifs ultra grand-angle sans provoquer de dérives colorimétriques. À noter que ce filtre antipollution lumineuse dispose d’une densité équivalente à 0,5 diaph.

Ce filtre de K&F Concept est doté d’un revêtement anti-reflet multicouche double face pour empêcher les longueurs d’onde de lumière jaune et orange de pénétrer dans l’objectif.

Résistant aux rayures et à l’eau, il est également très fin, avec une monture de seulement 3,8 mm de large. Fait d’alliage d’aluminium de qualité aéronautique, ce filtre n’ajoute aucun poids supplémentaire à votre objectif.

Pour garantir l’authenticité des couleurs, les fabricants conseillent en outre d’utiliser un réglage manuel de la balance des blancs et d’opter pour une température de couleur entre 700K et 1 500K.

Autre nom familier dans le monde de la production d’images visant à éliminer la pollution nocturne au grand bonheur des photographes désireux de donner à l’astrophotographie et plus encore leur « meilleur cliché » au sens propre du terme, Rollei assure que son offre bénéficie d’un nano revêtement double face en verre optique de haute qualité.

Ce revêtement réduit continuellement les réflexions de lumière indésirables qui pourraient gâcher vos photos, surtout dans le cas de longues expositions nocturnes. En outre, la couche protectrice repousse la saleté, l’huile et l’eau.

En raison de la couche anti-pollution lumineuse, vos photos seront plus froides et le composant bleu-vert sera naturellement prédominant. Il faudra donc équilibrer vos photos manuellement lorsque vous travaillez avec le filtre Astroklar afin de prendre si nécessaire des mesures de prévention.

Rollei recommande également à ses utilisateurs de sélectionner une température de couleur comprise entre +700 K et +1 500 K de la balance des blancs qui a été réalisée sans filtre afin d’obtenir des couleurs authentiques dans le résultat final. Il faudra inévitablement procéder par tâtonnement pour arriver à un résultat satisfaisant.

Disponible dans une grande variété de diamètre, ce filtre en verre optique d’Extrême-Orient est une autre occasion d’améliorer la clarté de vos images de ciel nocturne, même lorsque vous êtes coincé en banlieue.

Ce filtre minimise la pollution des sources de lumière artificielle et bloque les rayons issus du spectre des lampes à sodium.

Comme la plupart des modèles proposés dans cette liste, il bénéficie d’un nano revêtement sur les deux faces et est également résistant à l’eau, vous pouvez donc travailler en milieu humide sans crainte.

Il n’y a pas de perte de piqué et la baisse de lumière jaune est à couper le souffle. On voit vraiment la différence que ce soit la nuit en ville par exemple ou en astro-photographie .

Si vous vous intéressez au paysage nocturne ou à l’astrophotographie, ce filtre antipollution lumineuse d’Irix vous permettra d’avoir des couleurs plus nettes et réduira de façon considérable la dominance de jaune provoquée par l’éclairage urbain.

Le résultat ? Des images plus claires, plus nettes et un meilleur contraste.

Les filtres d’Irix sont également réputés pour leur durabilité, le nano-revêtement les protège de l’humidité et de la saleté et empêche tout ce qui est désagréable de coller à la surface.

De plus, les deux côtés du filtre sont recouverts d’un revêtement anti-reflets multicouches, afin d’éviter toute déformation de la lentille et de garantir à chaque fois la clarté de l’image.

A voir aussi ...