Comment est-ce que vous évaluez le succès en photographie ? peut-être, me direz-vous, c’est lorsqu’un photographe arrive à vivre de son art. cet objectif n’est pas à la portée de tous, mais on peut apprendre beaucoup de la réussite en photographie de la part des photographes professionnels.

L’image ci-dessous n’est pas ce qu’on pourrait qualifier d’image réussie. Cette photo est le premier essaie d’une image que j’ai prise il y a pas mal d’années. Depuis, j’y suis retourné de nombreuses fois, essayant des approches différentes à partir de positions différentes, en fonction de l’angle du lever de la pleine lune par rapport à l’île, et j’ai depuis réussi à obtenir des images dont je suis satisfait.

Le succès est une chose subjective, l’atteinte d’un objectif. On pourrait y inclure le fait de reconnaître une certaine amélioration de ses compétences photographiques ou le fait de capturer un oiseau qui vous échappe depuis des années.

Mais ce que les gens entendent souvent par « succès », sous-entend une reconnaissance, sous une forme ou une autre, de la part des autres. 

Sept étapes pour devenir un photographe

Il est difficile de mesurer le succès en photographie, car son sens varie en fonction des personnes. S’agit-il de vendre votre travail ou vos services ? Peut-être.

Mais peut-être que ce n’est pas du tout important pour vous, et que tout ce qui compte, c’est le nombre de likes que vous obtenez sur les réseaux sociaux.

La réussite en photographie peut être l’atteinte d’une reconnaissance officielle. Ou, peut-être, le fait que les gens de votre communauté visitent vos expositions ou que votre livre photos soit publié.

Il ne s’agit certainement pas de posséder le dernier appareil photo haut de gamme.

Ces conseils correspondent à ce que j’ai appris en créant puis en gérant une entreprise de photographie pendant plusieurs années – j’espère que toute personne s’engageant sur la voie de la photographie professionnelle les trouvera utiles – ils sont également conçues comme des éléments à prendre en compte pour les photographes amateurs qui veulent réussir dans leur art.

Sept étapes pour devenir un photographe à succès 1

1. La Réputation

Pour se forger une bonne réputation, il faut un service honnête, à l’ancienne. Ce qui veut dire, bien sûr, que vous devez fournir des photos de qualité, mais c’est aussi beaucoup plus que ça.

Il y a de cela des années, dans une fonction précédente, j’avais l’habitude de faire passer des entretiens et d’employer des gens.

Lorsque je recevais une candidature, je faisais une recherche approfondie de leur présence en ligne pour découvrir qui ils étaient. Si je les trouvais affables, heureux, gentils et serviables, il y avait de fortes chances qu’ils passent le premier filtre.

Les personnes qui publiaient sur Facebook des images d’elles-mêmes en état d’ébriété, qui exprimaient des opinions extrémistes et qui faisaient des commentaires désobligeants en ligne étaient confiés à la déchiqueteuse.

Aujourd’hui, Je fais encore la même chose. Lorsque je suis sur le point d’acheter un service ou un produit, je me renseigne autant que possible sur le vendeur.

Si je dois contribuer à la réussite de son entreprise, et en tant que client, c’est ce que nous faisons, je veux m’assurer qu’il mérite mon aide.

De même, j’interviewe d’autres photographes pour les journaux locaux. Cela contribue à renforcer leur réputation. D’abord, je vérifie qui ils sont et comment ils sont avant d’accepter d’écrire sur eux.

Vous pouvez être sûr que d’autres personnes feront de même pour vous, notamment vos potentiels clients, vos followers et les membres de votre communauté.

Grâce à internet, votre réputation est plus facilement accessible aujourd’hui qu’elle ne l’était pour quiconque dans l’histoire.

Par conséquent, si votre présence en ligne comprend des messages ou des commentaires désagréables ou désobligeants, vous pouvez être sûr que cela aura un effet négatif sur votre réputation et, en fin de compte, sur votre réussite.

Faites-les supprimer, présentez vos excuses et commencez plutôt à être gentil.

Sept étapes pour devenir un photographe 3

2. Faire semblant

Il y a près de 10 ans, un photographe est devenu célèbre pour de mauvaises raisons. Dans sa vitrine, il faisait passer le travail d’autres personnes pour le sien. En plus de constituer une violation des droits d’auteur, c’était malhonnête.

Aujourd’hui encore, si vous cherchez leur nom sur Google, le premier résultat est la discussion Reddit sur leur plagiat.  Toute amélioration à court terme de leur réputation due au fait qu’ils revendiquaient de superbes photos d’autres comme étant les leurs a été détruite.

Dans le monde des affaires, votre réputation se reflète, mais ne se fait pas, dans les critiques en ligne. Vous pouvez les falsifier, c’est à la fois facile et tentant de créer de faux avis, même pour des entreprises inexistantes.

En faisant des recherches pour cet article, j’ai réussi à en créer un ; non, je ne vous dirai pas comment ! N’essayez pas. C’est malhonnête.

De plus, il suffit de peu de choses pour s’en apercevoir. Au mieux, ils découragent les clients potentiels, et au pire, ils seront exposés publiquement et, par conséquent, ruineront votre réputation.

En outre, bien que certains politiciens prospèrent à court terme grâce à leur notoriété en matière de mensonge, cela ruinera rapidement la confiance de vos clients à votre égard.

pendule

3. Il faut du temps

La tendance actuelle est à la réussite instantané, immédiate sans effort. Le résultat, beaucoup de déceptions. Au cours des deux premières années, votre objectif sera de survivre.

La plupart des photographes que je connais ont eu, au début de leurs carrières, un deuxième revenu provenant d’un emploi à temps partiel pour les aider à rester sur pied.

Au cours des troisièmes et quatrièmes années, si vous vous débrouillez bien, vous vous en sortirez. À partir de la cinquième année, vous devriez connaître la prospérité. Il faut beaucoup plus de temps pour se faire un nom en tant que photographe à succès.

Même les grands noms de la photographie ont mis des dizaines d’années à se faire connaître, car il leur a fallu du temps pour que leurs photographies atteignent un niveau suffisant pour être considérées comme excellentes.

Ceux qui pensent que leurs photos sont excellentes après quelques années se font probablement des illusions. Cela demande beaucoup d’années de travail. Il n’y a pas de passe-droit, pas de raccourci, et pas d’imposture pour devenir un photographe à succès.

4. Faites-vous connaître

Si vous pensez que votre travail est suffisamment intéressant, faites-en la promotion. Les fans ne pourront plus se passer de vous.

Se vendre est probablement l’une des choses les plus difficiles à faire, mais ça rapporte des dividendes.

Si ça vous parait trop difficile, vous n’êtes pas seul. Même la publication de votre travail en ligne peut être décourageante à cause des pirates qui pourraient l’attaquer.

Vous pouvez essayer de demander à un ami de le faire pour vous ou, mieux encore, de vous associer à un autre talent afin de promouvoir chacun le travail de l’autre.

Il est beaucoup plus facile d’entrer dans une galerie ou d’approcher un éditeur en disant : « Voici le travail de quelqu’un que vous devriez remarquer » au lieu de « vous devriez remarquer mon travail ».

5. Demandez l'avis d'un professionnel avant de vous lancer

Il y a une connaissance que j’ai un jour suivie sur Instagram et qui avait environ 2 000 autres followers.

Toutes leurs photos souffraient d’erreurs rudimentaires, la moindre n’étant pas une sursaturation des images.

 Il y a environ deux ans, ils ont annoncé qu’ils devenaient professionnels. Ils ont quitté leur emploi et, en six mois, ils ont disparu de la communauté de photographes.

La plupart des gens dans le monde sont gentils. Par conséquent, ils vous diront toujours que vos photos sont fantastiques, même si elles ne le sont pas.

Ils vont cliquer sur le bouton « j’aime » sur les réseaux sociaux et laisseront même un commentaire : « Superbe photo ! » Ils le feront par gentillesse ou peut-être parce que beaucoup de gens ne savent pas comment juger la qualité d’une photo.

Vos photos sont peut-être superbes. Peut-être qu’elles ne le sont pas. La meilleure façon de le savoir est de demander et, si nécessaire, de payer pour avoir une critique honnête et positive de votre travail.

Sept étapes pour devenir un photographe 5

6. Soyez conscient de l'argent, mais n'en faites pas votre objectif

Je vis de la photographie, mais ce n’est pas la raison pour laquelle je suis dans les affaires.

Je ne suis pas un photographe professionnel parce que j’aime le marketing, la publicité, la vente, la facturation, l’équilibre des comptes et les déclarations d’impôts.

 Je suis dans les affaires pour fournir des services photographiques et aider les gens à devenir de meilleurs photographes.

Ce sont des choses que j’aime faire. Je suis dans les affaires parce que j’aime ça. L’argent n’est qu’un bonus.

Bien sûr, les entreprises doivent faire des bénéfices, et de nombreux cours de commerce vous donneront l’impression que l’argent est le plus important.

Cependant, dès que votre entreprise commence à exister dans le but principal de faire de l’argent, votre réputation commence à en pâtir.

Le succès de votre entreprise dépend de la joie qu’elle vous apporte, et non de l’argent que vous gagnez.

Qu’y a-t-il de mieux que d’être payé pour se rendre dans des lieux magiques et prendre des photos ?

La joie que j’éprouve lors d’une séance photo, dépasse de loin l’argent que je gagne.

7. Travaillez dur

Beaucoup d’aspirants en photographie recherchent un accompagnement gratuit.

Je reçois régulièrement des demandes de parfaits inconnus qui attendent de moi que je les aide à apprendre et s’améliorer afin d’entrer en compétition avec moi.

Certains demandent à être les seconds photographes sur les tournages de mariages, d’autres veulent m’aider à dispenser des cours, afin qu’ils puissent apprendre gratuitement tout ce que j’enseigne.

Il y a des gens que j’aide, mais ce sont ceux avec qui j’ai établi une relation de travail, dont j’aime la photographie et la personnalité, et qui font déjà beaucoup d’efforts.

Henri Cartier-Bresson a dit que les 10 000 premières photos sont les pires. C’était à l’époque où les pellicules étaient livrées en rouleaux de 24 ou 36 et où l’on passait des heures à examiner les images dans la chambre noire.

Dans le contexte de la photographie numérique, lorsque les photographes produisent des milliers d’images et que beaucoup ne prennent pas le temps de les examiner et de les analyser, ce chiffre devrait probablement être de plusieurs centaines de milliers.

Pour réussir dans n’importe quel domaine, il faut étudier et pratiquer. Pour moi, c’est un processus sans fin. J’apprends sans cesse de nouvelles choses sur la photographie, et il y a toujours plus à découvrir.

Peut-être, après tout, le succès est-il un objectif inaccessible.

Vous aimerez aussi...