Ce site contient des liens d'affiliation pour lesquels nous pourrions être rémunérés.On vous explique tout ici.

Très souvent, on attend l’instant final pour prendre une photo ; alors que parfois, l’instant intermédiaire offre un meilleur narratif.

Lorsqu’on photographie des sujets en mouvements, on a souvent tendance à attendre qu’ils soient immobiles avant d’appuyer sur le déclencheur.  

Pour des photos de couples par exemple, on attend souvent qu’ils aient cessé de bouger ou qu’ils aient pris la pose désirée avant d’appuyer sur le déclencheur.

Les photos spontanées sont de plus en plus populaires de nos jours, mais même là on constate que ce sont souvent des moments ou des mouvements plus stables ou achevés qui sont pris en compte.

De même, les images candides documentent souvent les moments les plus dramatiques et les choses les moins banales.

Pour des photos d’aventure, il est tout-à-fait normal de faire le tri en post-production et d’éliminer les photos des moments intermédiaires. Mais lorsque vous désirez réaliser une narration, ces moments d’entre- deux peuvent apporter beaucoup au narratif et mérite d’être capturés et édités.

narration-photographique -instants-intermédiaires2

1. Quels sont ces moments intermédiares?

Selon l’interprétation que vous faites du concept classique de l’instant décisif, les moments intermédiaires pourraient être considérés comme tel ou comme des moments contraires.  

Comme pour la plupart des choses dans le monde de l’art, l’instant décisif fait l’objet de plusieurs interprétations différentes, c’est pourquoi les choses se compliquent. Je pourrais m’étendre sur le sujet, mais je vais faire court pour donner une idée à ceux qui ne sont pas familiers avec ce concept.

LIRE  Les 4 Meilleurs Objectifs Grand-Angle Fujifilm en 2024

Pour le célèbre photographe de rue Henri Cartier-Bresson, l’instant décisif est essentiellement le moment où une image est prise à un moment si parfait pour cette situation qu’elle en capture l’essence absolue. 

Alors, comment les moments intermédiaires peuvent-ils être identiques ou opposés, vous vous demandez peut-être ?

 Certaines interprétations de l’instant décisif le considèrent comme le moment culminant de l’achèvement d’un mouvement ou d’un événement. Dans cette optique, les moments intermédiaires seraient l’opposé.

Cependant, d’autres considèrent le moment décisif comme des moments qui viennent juste avant la fin, ce qui est exactement ce qu’on appelle moment intermédiaire.

Ça dépend quelque peu de la situation et du type d’action, mais de manière générale, les moments intermédiaires sont ceux qui se produisent juste avant le point culminant d’une action.

C’est le fait de tendre la main pour prendre quelque chose, sans toutefois toucher à l’objet. Ou le fait de marquer un pas, sans toutefois poser le pied. L’action avant l’action, si vous voulez.

Pour moi, les moments intermédiaires sont également très axés sur des moments plus calmes, moins significatifs.

Dans mon travail, je suis très attiré par le banal, qu’il s’agisse d’objets banals ou d’actions banales. Dans l’image ci-dessous, l’action repose sur une cuillère qui plonge dans une tasse de café.

Ce n’est ni excitant ni exceptionnel, l’action n’a aucune signification particulière. Mais les moments plus calmes et banals sont plus importants que ce que nous leur attribuons, et documenter ces moments est une pratique bénéfique.

narration-photographique -instants-intermédiaires3

2. En quoi est-ce qu'il enrichissent le récit?

Si vous souhaitez raconter une histoire, les moments intermédiaires constituent un excellent moyen d’enrichir la narration et de contribuer à l’élaboration de l’histoire.

LIRE  5 Astuces pour mieux composer ses photos macros

Ils le font de différentes manières. Tout d’abord, quelle est la caractéristique de la plupart des belles histoires ?

Du suspense !

Les moments intermédiaires contribuent à créer ce suspense. Une photo vraiment réussie documentant ce type de moment vous donnera l’impression de retenir votre souffle.

Même si vous savez ce que sera la scène suivante, elle vous laisse dans l’expectative et l’interrogation, comme si vous étiez sur le qui-vive.

Dans un précédent article, je mentionnais que la tension dans les images n’était pas vraiment une bonne chose, mais dans certaines situation la tension est un outil redoutable !

Utilisée de cette manière, la tension nous emmène à nous interroger et à combler les lacunes par nous-même, ce qui crée de l’intérêt.

L’autre raison pour laquelle les photos de moments intermédiaires peuvent améliorer une série de photos est simplement la diversité.

Si toutes les images d’une série sont des actions achevées, la série peut devenir prévisible et, en fait, ennuyeuse.

Le fait de disposer de quelques images montrant d’autres types de moments et de mouvements peut ajouter de l’intérêt, simplement en ajoutant de la variété.

Et, en ajoutant de l’intérêt, les spectateurs sont plus susceptibles de rester et de regarder l’ensemble de la série de photos, au lieu d’abandonner parce que les images créent toutes le même sentiment et ont le même aspect.

Enfin, l’inclusion de moments intermédiaires peut donner une touche plus personnelle et humaine à une série de photos.

Les photos de ce type de moments ressemblent parfois à des aperçus des coulisses, ce qui peut donner au spectateur l’impression d’être au courant d’un petit secret.

LIRE  6 Conseils simples de macrophotographie en plein air

On a l’impression d’être au courant de quelque chose que la plupart des gens n’ont pas, ce qui rend la série plus spéciale, voire plus réelle et plus attrayante.

narration-photographique -instants-intermédiaires4

Vous aimerez aussi ...