Ce site contient des liens d'affiliation pour lesquels nous pourrions être rémunérés.On vous explique tout ici.

Démarrer la photo numérique ne signifie pas qu’il faut passer des heures devant son ordinateur.

 Le plus souvent, les images argentiques étaient « prêtes à l’emploi  » : une diapositive ne laissait pas de marge d’intervention après son retour de laboratoire, des programmes indépendants existent aussi : Bibble, DXO, camera Raw (qui accompagne Photoshop) ou encore Lightroom et Aperture. Il n’y a pas de raison que ce soit différent en numérique.

 Le laboratoire noir et blanc était, dans la pratique, l’unique domaine où le photographe pouvait garder un contrôle sur l’image après la prise de vues. Ceux qui aiment travailler l’image hors du déclenchement se plairont probablement à traiter informatiquement leurs photos. Mais inutile de s’infliger un tel travail si on n’y trouve pas de plaisir!

la-perfection-nexiste-que-sur-photoshop

Raw ou Jpeg ?

L’utilisation du format Jpeg permet d’obtenir des images directement exploitables. Les appareils récents sont correctement calés et délivrent des photos instantanément utilisables, ce n’était pas le cas il y a quelques années.

Le format raw permet d’ajuster a posteriori exposition, équilibre des couleurs ou contraste. Des réglages tout en finesse qui apportent un surplus de qualité parfois très important. Un traitement très utile pour les images difficiles ou celles qu’on veut exploiter au maximum.

Transformer un Raw en jpeg ou Tiff utilisable impose un logiciel spécifique. Certains fabricants comme canon fournissent avec l’appareil le programme nécessaire. D’autre, tel Nikon, vendent ce programme dans une version très évoluée mais très chèvre.

Beaucoup de ces programmes veulent tout faire et deviennent d’une grande complexité.

LIRE  Comment prendre des photos de rue par tous les temps?

Retouche et présentation

adobe photoshop elements 19 videothumb

 La retouche, qui était complexe en argentique, est devenue très simple avec le numérique. Toutefois, cette étape n’est en rien obligatoire !

Pourtant, il est agréable de pouvoir limiter des yeux rouges ou faire disparaître un détail disgracieux… c’est ce type de modification qui donne un intérêt pratique à ces logiciels.

Les versions récentes de PaintShop pro ou de Photoshop Element ajoutent de nombreuses options d’habillage et de présentation des images : bordures, décors, cadres, mise en album, construction de site internet, diaporama…

 Cette nouvelle façon de présenter les images prend de plus en plus d’importance. Le temps passé devant l’ordinateur augmente mais souvent la qualité du résultat justifie cette peine.

L’ordinateur, oui … mais uniquement si on en a envie!

Vous aimerez aussi ...