Le Fujifilm X-T2 est un appareil photo fantastique doté d’un superbe parc optique sans cesse croissant.

Le Fujifilm X-T2 est doté d’un excellent capteur de 24 Mpx, d’une mise au point automatique nettement meilleure que celle de son prédécesseur, de la vidéo 4k et d’une rafale de 11 images par seconde. Le Fuji X-T2 s’adapte à presque tous les genres photographiques, du portrait au sport en passant par la vie sauvage.

Il n’y a pas d’objectif qui soit adapté à tous les genres, et même si certains d’entre vous préfèrent utiliser des zooms, il se peut que vous ayez plutôt besoin d’un bel objectif à focale fixe. Notre guide vous aidera à faire le point.

Vous serrez certainement intéressé par notre sélection des meilleurs objectifs Fuji

Les Meilleurs Objectifs pour Fuji X-T2

produit qualite
  • Joints d'étanchéité.
  • Vignettage contenu.
  • Autofocus silencieux et rapide.
  • Qualité d'image excellente (piqué fort et homogène) à partir de f/4
  • Centre des images très piqué dès f/1,4
  • Peu de distorsions
  • Pas d'aberrations chromatiques
  • Bague de diaphragme manuelle
  • Qualité optique
  • Grande ouverture
  • simplicité de construction 
  • petit gabarit appréciables 
  • construction globalement de bonne qualité 
  • Bague de diaphragme manuelle
  • Grande ouverture de f/1,4
  • Poids et encombrement
  • Ouverture maximale de f/2
  • Qualité optique : piqué, homogénéité, constance
  • Faibles distorsions
  • Faible vignetage
  • Grande ouverture f/2.
  • Compacité et poids plume.
  • Design et qualité de construction.
  • Qualité optique
  • Faible vignetage
  • Pas de distorsion
  • Ouverture à f/1,2
  • Piqué élevé et homogène
  • Peu de vignetage
  • Peu de distorsions
  • Finition de qualité.
  • Bague de contrôle de l'ouverture
  • Stabilisation.
  • Qualité optique générale
  • Centre des images très piqué
  • Peu de vignetage
  • Peu de distorsions
  • Stabilisation optique efficace 5 IL
  • Absence de distorsions
  • Très faible vignetage

Si vous êtes un amateur de paysages et d’architecture, vous allez certainement adorer le Fujifilm XF 14mm f/2.8 R. Il s’agit d’une optique relativement « ancienne » dans la gamme Fuji X mais elle n’est certainement pas démodée.

La première bonne surprise avec le Fujinon 14mm 2.8, c’est son poids. Ce Fuji 14mm est petit et même très compact et léger ! Idéal pour s’encombrer le moins possible lors de longues sessions en plein air.

Cependant, la qualité est bien présente. La prise en main est flatteuse et les matériaux  sont très agréables au touché. Le revêtement de la bague de mise au point frise la perfection, c’est fin mais le relief est suffisamment profond pour permettre une manipulation aisée.

La série « R » chez Fuji signifie que l’optique est équipée d’une bague de diaphragme. Pour ce 14mm, les valeurs sont comprises entre 2.8 et 22 divisés en 1/3 de valeurs. Une position supplémentaire « A » permet d’activer l’automatisme.

Cette bague de diaphragme n’est pas une grande réussite. Elle est d’une solidité qui laisse à désirer et le crantage à tendance à bouger entre chaque prise de vue, nous obligeant à vérifier de temps en temps sa position.

Cette optique partage le même pare-soleil que le 18-55mm. C’est malin et sa permet de gagner encore un peu de place dans le fourre-tout.

Le Fujinon 14mm f/2.8 est équivalent à  un 20mm sur un capteur full frame, de quoi voir large en paysage urbain ou rural.

Le piqué est excellent, les images sont riches en détails et respectent bien les couleurs naturelles.

Seul regret, l’effet étoile (starburst) qui est très difficile à  obtenir. Malgré les 7 lamelles du diaphragme il est impossible d’obtenir cet effet en dessous de f/11 voire même f/16.

J’aime aussi à  l’occasion utiliser ce genre d’objectif en pleine ouverture, notamment en photographie de concerts. Les lamelles du diaphragme sont arrondies, le bokeh dès lors est doux et … rond.

On sent bien sûr la limite du f/2.8 sur capteur APS-C et on n’obtient pas la même impression 3D qu’avec le 35mm f/1.4. En revanche, la qualité est présente dès la pleine ouverture.

C’est une optique typiquement utilisée pour le paysage. La mise au point est suffisamment rapide et efficace. L’AF fait son boulot avec régularité et en silence.

Un équipement compact qui ne fait pas de concession sur la qualité.

Le Fujifilm XF 16mm f/1.4 R WR est la focale fixe grand angle équivalente 24 mm de la gamme Fuji. Idéale pour les photos de paysage mais aussi pour du portrait environnemental ou de la photo de rue/documentaire !

Finalement assez polyvalent grace à une ouverture à 1.4 qui en fait un objectif lumineux.

C’est un équivalent 24 mm au plein format qui, comme tous les objectifs de la série R de Fujifilm, dispose d’une bague manuelle de diaphragme crantée de F1.4 à F16. Elle est très plaisante à utiliser.

Cet objectif dispose également d’une bague  mise au point manuelle qui frôle la perfection. La course entre la distance minimale de mise au point et l’infini est un peu longue, mais la bague dispose de réelles butées ! La fluidité est peut être un tout petit peu trop importante.

L’avantage du f/1,4, outre la prise de vues à main levée dans de faibles conditions lumineuses, c’est la possibilité de jouer finement avec la profondeur de champ.

Même avec un grand-angle, on peut obtenir un très beau flou d’arrière-plan qui met en valeur un sujet principal. Bien entendu, il faudra privilégier les sujets rapprochés.

Même si les résultats ne sont pas aussi marqués qu’avec un réel 24 mm sur un capteur 24 x 36 mm, la configuration APS-C et 16 mm permet d’obtenir des profondeurs de champ assez courtes.

L’objectif est paré à affronter les pires conditions de prise de vue avec une conception résistante aux intempéries, au froid et à la poussière. Il pèse 375 g.

La qualité de fabrication est remarquable. l’objectif Fujinon XF 16 mm F1.4 R WR dispose aussi d’un revêtement Nano-GI antireflet qui réduit les images fantômes et le flare et le traitement HT-EBC.

Bref, nous ne pouvons que recommander le Fujifilm Fujinon XF 16 mm f/1,4 R WR qui fera un très bon complément ou une bonne alternative au 23 mm f/1,4!

La focale 23mm est un classique de la gamme : elle offre un équivalent 35mm apprécié par les photographes de reportage et de portrait pour sa polyvalence.

Ce 23 mm dispose d’une ouverture maximale de f/1,4 : il est donc en mesure de produire des images avec des effets de profondeur de champ très marqués sur un équivalent 35 mm.

Les photographes de mariage et d’événements trouveront l’ouverture maximale f/1.4 particulièrement intéressante. Cette ouverture rapide est parfaite pour la photographie en basse lumière et crée des profondeurs de champ très marqués.

Le barillet du FUJINON XF23mm F1.4 R bénéficie d’une échelle de distance et de profondeur de champ permettant d’anticiper la mise au point d’un sujet en mouvement ou de déclencher instinctivement.

 La bague de mise au point manuelle est à course fixe et propose une commande mécanique de sélection des modes (manuel ou AF).

La bague de mise au point est assez agréable à utiliser et disposent d’indicateurs de distance de mise au point pour une utilisation manuelle. Elle est malheureusement trop fluide, mais présente l’avantage de disposer de réelles butées.

L’absence de stabilisation optique (d’un intérêt discutable) se fait oublier par la grande ouverture de f/1,4 qui permet également d’obtenir de beaux effets de profondeur de champ.

Ce Fuji XF 27mm f/2.8 est un minuscule objectif pancake (équivalent 41 mm)  qui fonctionne sur les appareils photo Fuji à monture X. il est d’une qualité d’image hallucinante et d’un prix très abordable.

Alors que les objectifs équivalents 50 mm sont souvent trop longs et les objectifs équivalents 35 mm souvent trop courts, les objectifs  » pancake  » offrent la longueur focale parfaite. Équivalent à un 41 mm, cet objectif 27 mm est le parfait objectif pour tous vos besoins.

Il est super petit et léger. Je possède des couvercles pour objectif beaucoup plus grand que cet objectif 27mm.

Le seul inconvénient de cet objectif est qu’il ne dispose pas de bague pour régler l’ouverture. Ensuite, on n’a pas non plus de bagues pour ; non c’est tout! On a une bague évidemment pour faire la mise au point manuelle, même si elle est toute petite.

Comme prévu, cet objectif est à peu près parfait du point de vue optique, et il effectue la mise au point automatique très rapidement.

Le piqué du Fuji 27mm est éblouissant ! Au niveau des performances, on n’est pas loin du XF 90mm, qui est ce qui se fait de mieux chez Fujifilm en matière de piqué

Les objectifs Fuji à monture X sont tous extraordinaires. Ce que la plupart des photographes ne réalisent pas, c’est que Fuji a depuis des décennies, tout comme Canon et Nikon, fabriqué des optiques beaucoup plus avancées, comme des jumelles pour l’armée et pour l’espace, ainsi que des objectifs pour le cinéma et la télévision.

 Contrairement aux marques comme Sigma et Tamron (ou même LEICA), Fujinon a beaucoup d’expérience dans la fabrication d’optiques qui coûtent plus cher que la maison de certaines personnes, et met ce même savoir-faire dans ces optiques.

Ce 27/2.8 est un superbe objectif. Je vous suggère fortement d’en avoir un dans votre sac avec votre appareil photo Fuji à monture X.

Cependant, si votre objectif est de transformer votre appareil photo Fuji à monture X en un petit appareil photo de poche, procurez-vous un X100T (ou un vieux X100S ou X100) au lieu de cet objectif.

Les X100 disposent d’une focale fixe encore plus rapide dans un boîtier encore plus petit qu’un boîtier à monture X à objectif interchangeable. En plus, la série X100 possède une combinaison viseur optique et électronique bien meilleur que tout autre produit Fuji.

Ce 35 mm est un équivalent 53 mm sur une logique 24 x 36 mm. Cet objectif est la parfaite focale standard pour du reportage.

Le Fujifilm XF 35mm f/1.4 R est un objectif fantastique pour les photographes portraitistes. Le bokeh créé avec les sept lames à ouverture arrondie est incroyablement attrayant. Et l’ouverture maximale de f/1.4 est bien adaptée pour créer un beau bokeh.

Ce 35 mm présente bien. Avec une construction 100 % métal, il inspire confiance et semble offrir robustesse et qualité de fabrication.

Compact, léger, il accompagnera parfaitement un appareil du gabarit d’un X-T1 : comptez moins de 200 g pour un encombrement de 6 cm.

Bon point, il est très discret et dispose d’une conception à encombrement constant.

Comme tous les objectifs R de Fujifilm, il est équipé d’une bague de diaphragme manuelle, ce qui est parfait pour une utilisation plus intuitive de l’appareil.

Elle est crantée au 1/3 d’IL et offre une position A pour passer en mode priorité à la vitesse. Malheureusement, elle manque de franchise.

Il faudra prendre garde à ne pas modifier malencontreusement l’ouverture à cause d’une mauvaise manipulation.

La bague de mise au point manuelle est très large et confortable à utiliser. Elle est malheureusement un peu trop fluide, ce qui rendra délicats les fins réglages de mise au point. Elle ne possède pas de butée et tourne à l’infini. Notons que la retouche manuelle du point est possible.

Il rivalise assez bien avec le XF 23mm f/1.4 R, mais il est plus récent et utilise un revêtement EBC haute transmission qui offre également une résistance aux rayures sur la surface du verre.

Équivalent 35mm, le champ de vision est encore mieux adapté au photographe généraliste.

Mais le 23mm f/1.4 R coûte presque deux fois plus cher, le 35mm f/1.4 R reste un bon choix pour les petits budgets.

Le Fujifilm XF 35mm f/2 R WR fera le bonheur des photographes amateurs de reportage et portrait voulant partir légers.

L’objectif dispose d’une construction tout temps et est donc paré à affronter les pires conditions de prises de vues. Il jouit d’une construction 100 % métal du plus bel effet (avec une finition noir ou argent) et est très agréable à prendre en main et à utiliser.

Comme tous les objectif Fujifilm, il dispose d’une bague de diaphragme manuelle qui est un réel plaisir à l’usage. Précise au 1/3 d’IL, elle dispose d’un niveau de franchise et de précision proche de la perfection.

La bague de mise au point manuelle se trouve à l’avant de l’optique. Malgré les faibles dimensions de l’objectif, elle reste suffisamment large pour un usage confortable.

Sa fluidité est très bonne, mais elle ne dispose malheureusement pas de repères de butée pour signifier la distance minimale de mise au point et l’infini.

La qualité optique est une très belle surprise avec un piqué élevé, une belle homogénéité et surtout un comportement constant en fonction de l’ouverture, ce qui est un très bon point. Le vignetage et les distorsions sont très discrètes et les aberrations chromatiques, très faibles.

L’ouverture maximale de f/2 assure néanmoins un bon niveau de polyvalence dans les faibles conditions lumineuses à main levée et permet de générer de beaux effets de profondeur de champ.

Conçu pour les hybrides Fujifilm en monture X, le Fujifilm XF 50 mm f/2 R WR est un objectif adapté pour les amoureux du portrait. Compact, léger, lumineux, il a tous les atouts pour devenir un « must have » à emporter partout dans sa besace.

Sa généreuse ouverture maximale de f/2 associée à un diaphragme circulaire à 9 lamelles devrait sans nul doute garantir des effets de bokeh marqués.

Malgré ces mensurations contenues, l’objectif jouit d’une construction 100 % métal et d’une protection contre les intempéries.

L’objectif est naturellement équipé d’une vraie bague de diaphragme manuelle crantée au 1/3 d’IL. C’est un vrai régal à manier, les positions sont franches et précises.

On regrette l’absence de marqueur pour indiquer les tiers de valeurs entre les diaphragmes pleins. Pas d’inquiétude pour les plus novices, une position automatique est disponible en bout de course de la bague.

L’objectif est aussi évidemment doté d’une bague de mise au point manuelle, large et confortable à l’usage.

Sa fluidité est bonne mais elle est malheureusement dépourvue de repères de butée pour indiquer les extrémités (distance minimale de mise au point et infini).

Ce 50 mm équivaut à un 75 mm (coefficient de conversion de 1,5x sur les hybrides Fujifilm). C’est donc un objectif parfaitement adapté au portrait qui permet de réaliser des plans serrés tout en gardant une distance raisonnable avec votre sujet.

Bien entendu, on pourra même l’apprécier pour faire de la photo de paysage, du reportage, ou encore des natures mortes.

Cette focale fixe est assez lumineuse. Son ouverture maximale est de f/2 : c’est un atout de taille pour réaliser des effets de profondeur de champ assez marqués. Une fois de plus, cela penche en faveur de la réalisation de beaux portraits.

Une très grande ouverture est aussi utile pour réaliser des photos à main levée dans de faibles conditions lumineuses sans avoir à trop monter les ISO (limitation du bruit).

Bon point pour ce 50 mm, le vignettage, même à la plus grande ouverture, est très discret. Il en va de même pour les distorsions.

Un petit téléobjectif pour boîtiers Fujifilm ouvrant à f/1.2 et capable de vous sortir des portraits dont le piqué n’a rien à envier aux meilleures optiques du moment ? C’est ce que Fuji vous propose avec le Fujinon 56mm f/1.2 R.

Un téléobjectif équivalent 85mm en 24×36 (84mm très exactement) et ouvrant à f/1.2 ? Seul Canon fait jeu égal avec le Canon EF 85mm f/1.2 L USM II.

Ce Fujinon 56mm f/1.2 R a tout pour plaire sur le papier : une construction soigneuse, une mécanique de précision avec des bagues précises et larges, un encombrement réduit et surtout un tarif sans commune mesure avec les optiques pour reflex.

Le poids réduit de l’optique couplé à celui du boîtier permet de disposer d’un ensemble excessivement utilisable au quotidien. La grande discrétion du système Fuji vous permet toutes les approches sans crainte d’intimider votre sujet avec un bon gros télé pointé sous son nez.

L’autofocus s’avère particulièrement précis et rapide. La distorsion est invisible à toutes les ouvertures courantes et quasiment indiscernables à pleine ouverture f/1.2. Les aberrations sont tout simplement absentes et l’ouverture f/1.2 autorise des flous d’arrière-plan d’une très grande douceur pour des bokehs de grande qualité.

Comme tous les objectifs R chez Fujifilm, il est équipé d’une bague de diaphragme manuelle : parfait pour une utilisation plus intuitive de l’appareil. Elle est crantée au 1/3 d’IL et dispose d’une position A pour passer en mode priorité à la vitesse. Malheureusement elle manque de franchise.

La bague de mise au point manuelle est très large et confortable à utiliser. Sa fluidité est parfaite pour des réglages précis assistés par un zoom numérique ou du focus peaking. Elle ne possède pas de butée et tourne à l’infini.

Investir dans un 56mm quand on possède déjà le zoom standard 18-55mm souvent vendu en kit avec les boîtiers Fuji ?

Cela s’avère une excellente idée si vous pratiquez le portrait photographique régulièrement, une situation dans laquelle ce 56mm f/1.2 R surpasse largement le zoom en position 55mm f/4.

Qualité d’image, gestion de la profondeur de champ, douceur des arrière-plans sont sans commune mesure.

Meilleurs objectifs zoom pour Fujifilm X-T2

Le XF 16-55 mm f/2,8 R LM WR, un objectif à la plage généreuse et à l’ouverture constante… mais dépourvu de stabilisation !

Une plage de focales généreuse (équivalent à un 24-84 mm), une ouverture constante avec une bague graduée de f/2,8 à f/22, une construction soignée avec un jointoiement complet et un fût métallique, une formule optique ambitieuse avec pas moins de 17 éléments dont 3 lentilles asphériques et 3 verres à très faible dispersion…

Ce 16-55 mm n’arbore pas le sigle « OIS ». Il n’intègre donc pas de stabilisation optique, un choix assez incompréhensible pour un objectif qui sera amené à prendre tout type de photo, dans n’importe quelles conditions, et qui ne peut même pas évoquer l’excuse de la compacité : il pèse 655 g et mesure 10,6 cm de longueur (contre 310 g et 7 cm pour le 18-55 mm, et 490 g et 10 cm pour le 18-135 mm !).

Cela n’est pas forcément rédhibitoire, sa grande ouverture et l’excellente montée en sensibilité des capteurs X-trans pouvant compenser dans bien des cas.

Les deux bagues de ce zoom frôlent la perfection. La bague dédiée à la mise au point, à l’avant, est tout en métal et donc très agréable au toucher.

La préhension et la fluidité sont parfaites. Malheureusement, elle n’est dotée ni de repères de butée pour indiquer la distance minimale de mise au point et l’infini, ni d’indicateur de distance de mise au point dynamique.

La bague de zoom, beaucoup plus large, présente un revêtement en caoutchouc. Fluidité, prise en main et course : tout est parfait, rien à redire !

Pour ce qui est de la profondeur de champ et du bokeh, l’ouverture constante lumineuse de f/2,8 et le capteur de taille relativement élevée du système Fujifilm constituent plutôt un avantage.

Bien entendu, on ne peut pas espérer approcher les types de rendus obtenus avec un objectif équivalent sur un appareil 24 x 36 mm. Il est toutefois assez facile de décrocher le sujet principal de son arrière-plan.

La qualité optique est très bonne, avec un fort piqué très homogène dans presque toutes les situations.

Peu de vignetage, peu de distorsions et de très faibles aberrations chromatiques viennent parfaire ce joli tableau.

Seul regret sur cet objectif : l’absence de stabilisation optique, qui commence pourtant à se généraliser sur ce type de focales et aurait augmenté le champ des possibles dans de faibles conditions lumineuses et à main levée.

Nous le recommandons sans trop d’hésitations.

Souvent proposé en kit avec ses boîtiers APS-C, le Fujinon XF18-55mm F2.8-4 R LM OIS se distingue par sa plage focale standard, la stabilisation et son ouverture plus large que la moyenne.

Le Fujinon XF18-55mmF2.8-4 R LM OIS est le premier objectif stabilisé de la marque à destination de la gamme APS-C lors de sa sortie.

En outre, sa plage focale standard de 18-55 mm correspondant à 27-84 mm au format 35 mm est associée à une ouverture glissante f/2,8-4 plus lumineuse que la plupart des kits à ouverture glissante proposés habituellement.

Le gabarit global de l’objectif est plutôt réduit. Si on trouve plus léger que lui, le poids de 330 g permet d’éviter de très loin la catégorie des poids lourds.

Il faudra toutefois composer avec un encombrement variable. La taille totale passe alors de 70,4 mm à 97,9 mm, mais cela reste raisonnable et pas forcément gênant.

La bague du zoom est large et sans défauts particuliers. Sa résistance affirmée n’est pas un réel défaut et pourra même être appréciée par certains utilisateurs. La bague pour la mise au point manuelle est située au bout de l’objectif. Son contrôle est totalement électronique, il n’y a donc pas de butées.

Les deux bagues proposent une course fluide et très agréable ; la qualité est une nouvelle fois de mise. Une légère sensation de frottement est décelable sur le contrôle du zoom, mais cela reste réellement négligeable.

Du côté des contrôles manuels, une troisième bague dédiée à l’ouverture du diaphragme est présente près du boîtier. Sa rotation crantée est exemplaire.

Le Fujinon XF18-55mmF2.8-4 R LM OIS reste d’actualité en tant qu’objectif standard. Les défauts sont contenus grâce à la correction intégrée aux boîtiers Fujifilm, le piqué est très bon aux meilleures ouvertures, mais un manque d’homogénéité est à noter. Sa stabilisation et sa finition exemplaire achèvent de faire du Fujinon XF18-55mmF2.8-4 R LM OIS un objectif presque indispensable.

Idéal pour les portraits et les prises de vue d’action en extérieur telles que la photographie animalière ou la photographie de sport, cet objectif bénéficie d’ un triple moteur linéaire et d’un excellent système de stabilisation d’image optique.

Étanche, il sera votre compagnon idéal pour vos déplacements à l’extérieur, même pendant les intempéries.

Il profite d’une conception à encombrement constant « tout temps », il est donc paré à affronter les pires conditions de prise de vue.

Sa finition 100 % métal est du plus bel effet. Bon point, il est doté d’une bague de diaphragme que l’on peut utiliser en manuel !

Les deux bagues de ce zoom frôlent la perfection. Celle dédiée à la mise au point, située à l’avant, est tout en métal et donc très agréable au toucher.

La préhension et la fluidité sont parfaites. Malheureusement, elle ne possède pas de repères de butée pour indiquer la distance minimale de mise au point et l’infini.

Il n’y a pas non plus d’indicateur de distance de mise au point dynamique.

Niveau ergonomie, l’objectif intègre un collier de fixation trépied rotatif à base de fixation amovible.

En effet, compte tenu de son poids, il est préférable de le fixer directement au trépied au risque, sinon de tordre la monture de l’appareil photo.

La qualité optique est très bonne, avec un niveau de piqué très élevé, et constant au centre dans toutes les configurations.

Malheureusement, on déplore un manque d’homogénéité aux plus grandes ouvertures entre le centre entre les bords.

Bon point, le vignetage, les distorsions et les aberrations chromatiques sont absents.

L’objectif est très polyvalent, avec une construction métal haut de gamme parée à affronter les pires conditions de prise de vues.

L’ouverture constante de f/2,8 est bien entendu un avantage certain et la stabilisation optique permet de pouvoir gagner jusqu’à 4 IL sur les temps de pose.

Au final, nous recommandons sans trop d’hésitations cet objectif qui saura faire le bonheur des amateurs de photos d’action utilisant un boîtier Fujifilm.

Avec son encombrement raisonnable (118mm x 75mm, replié) et son poids très contenu de 580g, c’est le candidat idéal pour vos photos de concert lorsque vous êtes  coincé dans le front stage à  quelques mètres des artistes.

L’objectif est relativement épais et permet une excellente prise en main. La bague du zoom en caoutchouc offre une bonne préhension, ça ne glisse pas et la résistance bien calculée de l’ensemble donne ici aussi une bonne sensation de qualité.

J’ai lu des tests de certains rédacteurs se plaignant de la rigidité de la bague de zoom. A mes yeux, ce n’est pas un défaut mais une qualité.

La bague de diaphragme n’est pas numérotée. C’est mesquin. On s’y fait, mais c’est mesquin Fuji. Elle est cependant de bonne construction.

Les images sont piquées, contrastées et comme chaque fois chez Fuji respectent parfaitement les couleurs naturelles.

L’ouverture à  2.8 permettrait certainement de diminuer la profondeur de champ mais bon à  200mm, f/4.8 ça permet déjà  de bien isoler son sujet. La qualité du bokeh est bonne, mais fort logiquement, sans atteindre les résultats crémeux d’un f/2.8.

La stabilisation fait très bien son travail et aide certainement à obtenir ces bons résultats en matière de piqué.

L’optique n’est visiblement pas tropicalisée, j’aurais apprécié la présence de quelques petits joints d’étanchéité juste pour le rassurer en cas de petite pluie

En balade, paysage, portrait, reportage, pas de problème le Fuji 55-200mm remplit facilement sa tâche discrètement, en silence.

Ce n’est pas une optique bas de gamme et ce n’est pas du tout une optique de kit comme son range pourrait le faire penser. On se situe entre le kit et le zoom pro ouvrant à  f/2.8.

Je l’ai acheté pour m’accompagner dans mes balades légères et pour les vacances, mais je me suis pris au jeu et je l’utilise de plus en plus en reportages quand je sais que je ne devrai pas affronter des conditions lumineuses difficiles ou des conditions météorologiques défavorables. Les résultats obtenus sont de niveau professionnel et n’ont pas à  rougir face à  mon 70-200mm FX bien au contraire.

Le Fujinon XF 100-400 mm F4.5-5.6 R LM OIS WR est un zoom super-téléobjectif couvrant les distances focales de 152 – 609 mm au format 35 mm.

La formulation optique, de haute performance, comprend 21 éléments répartis en 14 groupes, dont cinq lentilles ED et une lentille Super ED réduisant les aberrations chromatiques fréquentes sur les téléobjectifs. Elle offre ainsi la meilleure qualité d’image de sa catégorie.

L’objectif a été conçu pour des prises de vue à main levée avec un système de stabilisation d’image offrant un gain de 5,0 vitesses et, il pèse moins de 1,4 kg.

Le moteur linéaire de mise au point, rapide, est parfait pour photographier des sujets se déplaçant rapidement comme les avions et les sujets des sports mécaniques.

L’objectif résiste aux intempéries (pluie), à la poussière et au froid jusqu’à -10 °C. Il est parfaitement adapté aux diverses prises de vue en extérieur.

Un revêtement à la fluorine est également appliqué à la surface de la lentille frontale pour favoriser l’écoulement de l’eau et des saletés, améliorant ainsi davantage la solidité de l’objectif.

Les doubles moteurs linéaires autorisent une mise au point rapide sur des sujets en mouvement.

Grâce aux moteurs silencieux, c’est l’objectif parfait pour les concerts et les productions théâtrales en direct.

Grâce au poids inférieur à 1,4 kg, l’effort lors des prises de vue à main levée est considérablement réduit.

Vous aimerez aussi ...