Le Recours au Panoramique : L'arme Ultime !

Pour mes paysage de ciel, je ne réalise quasiment que des panoramiques car ils présentent trois avantages :

Le champ couvert est plus grand que le champ e l’objectif utilisé, ce qui permet de cadrer à la fois des astres hauts dans le ciel et le paysage. Un fish-eye pourrait faire de même, mais la photo serait nettement moins détaillée.

La résolution atteint facilement 100 MP, ce qui autorise des tirages de grande dimension à 300 dpi (ses tirages mesurent habituellement 40 X 120 cm, mais pourraient être tirés en beaucoup plus grand).

Grâce à la très haute résolution des panoramas, les photos ne sont pas très agrandies. Ainsi, les défauts otiques (le chromatisme et surtout la coma) évident à pleine ouverture sont presque invisibles.

De plus, ces défauts apparaissent surtout dans les coins, ils sont remplacés par les zones centrales des photos suivantes du panoramique. Seuls les coins du panorama souffrent de ces imperfections.

Le Recours au Panoramique : L'arme Ultime !

Je développe la série Raw dans lightroom :

Je choisis la meilleure balance des blancs (généralement entre 3400 et 3800 K et ajuste les noirs à +25 pour ne pas perdre d’information dans les zones les plus sombres.

Petite réduction de bruit en luminance (10) et chrominance (25) et augmentation de la netteté (Gain 35, Rayan 1,2 Détail 25 et Masque O).

Je laisse Lightroom corriger automatiquement les défauts optiques. Parfois, le vignetage doit être ajusté manuellement, car il ne correspond pas à la correction auto. Enfin; j’exporte les photos en Tiff 16 bits. »

Puis les photos du panorama sont assemblées dans un logiciel de panorama

how to post a panorama for instagram 010

J’utilise PTGui, car en tant que logiciel expert, il fait exactement ce qu’on lui demande, sans automatisme suerflu. S’il ne peut les trouver lui-même, je lui indique manuellement les points de contrôles communs d’une photo à la suivante. Une dizaine de points bien répartis suffit pour chaque paire de photos consécutives

J'exporte le panorama au format PSD en 16 bits

 Pour plus de souplesse dans le post-traitement avec le panorama automatique dans le calque de base, et chaque photo dans un calque individuel.

Ci-dessus à gauche, on voit le résultat de la superposition des différentes photos. Des sauts de luminosité résultent du vignetage résiduel (Lightroom a fait de son mieux). Le panorama automatique produit par PTGui est parfois de qualité suffisante.

Mais lorsque le contraste est poussé, il arrive souvent que des bandes sombres et claires demeurent visibles. Il faut alors intervenir manuellement en ajoutant des dégradés du noir au blanc dans les masques de fusion des différentes photos pour arriver à un meilleur résultat. Une fois le panorama terminé, j’écrase les calques pour gagner de la place mémoire, et passe au post-traitement…

Vous aimerez aussi ...