Tout récemment, un lecteur me posait la question suivante au sujet de la photographie de sport en basse lumière.

« Je suis sur le point de quitter mon compact pour un reflex. Je reçois mon Nikon D50 dans deux jours. J’aimerais m’entraîner en prenant des photos de sport lors des matchs de softball entre collègues de travail. Ils jouent la nuit sous les lumières. Y a-t-il quelque chose que je devrais savoir sur ce type d’éclairage. Flash ou pas de flash ? Balance des blancs ? Merci »

C’est une préoccupation très récurrente. Dans cet article, je vous propose mon approche de la photographie de sport :

Comment Réussir Ses Photos De Sport En Basse Lumière

C’est très difficile : la distance par rapport à votre sujet (rends le flash peu efficace.), la faible luminosité et la vitesse de déplacement de votre sujet rendent les choses très difficiles.

Expérimenter : la clé est de faire plusieurs essaie pendant la session. Je vous conseille d’essayer des photos sans flash, puis avec flash, d’essayer de jouer avec différents réglages. Le gros avantage des appareils photo numériques est que vous pouvez prendre un grand nombre de photos sans vous soucier du coût. Donc prenez plusieurs photos avec à chaque fois des réglages différents, vous apprendrez au fur et à mesure ce qui fonctionne le mieux dans la situation dans laquelle vous vous trouvez.

Essayez le flash : je ne sais pas si vous disposez d’un flash externe ou si vous comptez uniquement sur le flash intégré de l’appareil, le flash intégré ne sera probablement pas très efficace si vous n’êtes pas suffisamment proche. Essayez quand même, vous pourriez être surpris. Un flash externe sera plus puissant, en outre dans la plupart des stades, il y a suffisamment de lumière pour photographier sans flash. Cela dit, pour beaucoup de sport il n’est tout simplement pas approprié d’utiliser un flash au risque de distraire les joueurs.

La Vitesse d’obturation – en sport, vous aurez besoin d’une vitesse d’obturation plus rapide pour figer vos sujets. Malheureusement, cela implique moins de lumière pour le capteur. Vous risquez donc d’être tenté d’ajuster la vitesse d’obturation en fonction du niveau d’éclairage de votre scène, avec le risque d’avoir des photos floues. Pour contrôler de la vitesse d’obturation, sélectionnez le mode priorité à l’ouverture de votre appareil photo et choisissez la vitesse la plus rapide offerte.

L’ISO –, c’est probablement la fonction sur laquelle vous allez devoir vous attarder le plus. Je ne sais pas s’il vous est déjà arrivé d’utiliser un film, vous auriez constaté que ce qui compte le plus, c’est la sensibilité du film. Plus le film est sensible, moins vous aurez besoin de lumière. L’inconvénient est que plus le film est sensible plus vous risquez d’avoir du bruit. Il en va de même pour le numérique. Vous pouvez augmenter la sensibilité ISO, pour pouvoir prendre des photos à des vitesses d’obturation plus élevées. Mais attention, plus vous augmentez la sensibilité, plus vous risquez d’avoir du bruit. Une fois de plus, la clé, c’est d’expérimenter.

Objectifs – un autre moyen de réussir ses photos en faible luminosité, c’est d’avoir un objectif qui offre une grande ouverture. Plus l’ouverture est faible, plus l’objectif laisse pénétrer de lumière (et plus la vitesse d’obturation sera rapide) – et comme nous le savons, une vitesse d’obturation rapide permet de capturer des sujets en mouvement rapide.

L’une des conséquences d’une plus grande ouverture est que vous obtiendrez une plus faible profondeur de champ, et vous devez vraiment faire attention à votre mise au point sinon vous risquez d’avoir une photo floue.

Balance des blancs – les photos en basse lumière sont souvent marqués par une sorte de tinte jaunâtre ou verdâtre. La balance des blancs est la fonction qui indique à votre appareil photo ce qui est blanc dans votre scène afin qu’il puisse effectuer les réglages nécessaires pour obtenir la bonne balance pour les autres couleurs. Lisez le manuel de votre appareil photo sur la balance des blancs et apprenez comment l’utiliser et vous pourrez considérablement modifier la température de vos photos.

Stabilisation de l’image – un autre type d’objectif qui permet de prendre des photos en basse lumière sont les objectifs avec stabilisation d’image. Vous pourrez ainsi réduire votre vitesse d’obturation. Bon! Ce n’est pas l’idéal pour les photos de sport car les sujets se déplacent trop vite, mais si vous faites des photos en basse lumière ça peut être très utile.

Mode Sport – la plupart des appareils photo numériques sont équipés d’un  » mode sport « . Il permet généralement d’optimiser l’ouverture, la vitesse d’obturation et la sensibilité ISO afin de donner la meilleure prise de vue compte tenu du contexte. Je trouve qu’il fonctionne bien lorsque les conditions d’éclairage sont bonnes. Par contre en basse luminosité, je préfère utiliser le réglage manuel et procédé par tâtonnement.

Trépied – enfin, un trépied, un monopode ou tout autre surface stable pourrait être d’une très grande utilisé, il permettra de réduire les vibrations de l’appareil si vous devez utiliser des vitesses d’obturation lentes.

Voilà! Je ne suis pas certain que cela suffise pour résoudre tous les problèmes que vous rencontrez dans la photographie de sport en basse lumière, j’espère vous avoir donné quand même quelque voix de réflexion pour expérimenter.

Comme je l’ai dit- la clé c’est de prendre beaucoup de photos avec différents réglages, surtout les premiers jours.

Vous aimerez aussi ...