La récente montée en puissance des appareils photo hybrides qui rivalisent de plus en plus avec les meilleurs reflex numériques, exige aujourd’hui encore plus qu’hier, que la communauté de vidéographe s’y intéresse.

Pourquoi ? Ils sont plus petits, plus légers et offrent plusieurs caractéristiques qu’on retrouve chez les reflex numériques, sinon plus. Des fonctionnalités telles que le focus peaking, l’oscilloscope, et le mode zebra, sont également disponibles. Les meilleurs hybrides repoussent les limites et sont capables de créer du contenu vidéo riche.

Les appareils photo hybride sont des appareils qui fonctionnent sans miroir, contrairement aux reflex numériques traditionnels. La lumière traverse directement l’objectif pour atterrir sur le capteur, où elle est interprétée puis affichée sur le viseur électronique. C’est la même technologie qu’on retrouve sur les smartphones et les appareils-photo compact.

Ce n’est que tout récemment que les fabricants ont été en mesure d’upgrader cette technologie pour un usage professionnel. Les appareils photo hybrides sont également à objectifs interchangeables pour plus de créativité.

Plongeons dans l’univers de la vidéo pour voir les qualités d’un appareil photo hybride idéal pour la vidéo.

Si vous avez l’intention de faire des vidéo YouTube, vous serez certainement intéressé par notre guide sur les meilleurs camera pour vidéo YouTube pas cher et les meilleurs micros pour faire des vidéo YouTube

Si vous avez une préférence pour canon, consultez notre guide sur les meilleurs canon pour vidéo et les meilleurs objectifs canon pour vidéo

Le Panasonic Lumix GH5 est l’un des appareils photo hybride les plus riches en fonctionnalités sur le marché. Cet appareil photo à capteur Micro 4/3 peut produire jusqu’à 60 images par seconde en 4K et jusqu’à 180 images par seconde à 1080p. Panasonic offre également la possibilité de filmer en DCI 4K (4096 × 2160, format 1:1:9), ce qu’aucun autre appareil de sa catégorie n’est capable. Cette fonction haute résolution pousse le GH4 à utiliser toute la taille du capteur. Le DCI 4K offre également du vrai 24p, pas le 23.976p qu’on retrouve dans la plupart des appareils photo.

Le superbe écran pivotant permet aux vidéastes de vérifier le cadrage et la mise au point directement sur l’écran. Celui-ci est un écran LCD classique de 3,2″ et 1 620 000 points. Par défaut, sa grande dynamique peut faire paraître l’affichage un peu terne mais l’on s’y fait rapidement. Bien sûr, il est tactile, comme tout Panasonic qui se respecte. Le boîtier un peu plus large du GH5 rappelle la sensation d’un reflex. De plus, cet appareil photo est doté d’une batterie d’une grande autonomie.

Les options sont légions, les fonctionnalités (zébras, v-log, HDMI non compressé, etc.) sont présentes. Le GH5 offre également la possibilité de voir le ralenti immédiatement sur la caméra. Vous pouvez également acheter séparément le profil V-Log de Panasonic afin d’avoir encore plus de flexibilité en post-production. Le profil est extrêmement plat pour aider les coloristes à ajouter leur propre style à la vidéo. Le V-Log prétend également fournir deux jeux supplémentaires de gamme dynamique, parfaits pour réduire les hautes lumières ou accentuer les ombres tout en conservant de bons détails.

La double stabilisation d’image sur 5 axes garantit une image claire et nette avec un minimum de secousses. Cet appareil photo est également doté d’un étonnant profil de couleur 10 bits, ce qui donne aux images une nette amélioration des couleurs et une belle qualité d’image.

Dans les basses lumières, cet appareil est un peu moins performant que d’autres appareils figurants dans cette liste, ce qui ne veut pas dire qu’il est mauvais, en fait, il se paye le luxe d’être plus performant que les OM-D E-M1 Mark II et X-T2.

À moins de ne jurer que par les capteurs 24 x 36 mm, les très hautes définitions et les très hautes sensibilités, il y a peu de domaines dans lesquels le Lumix GH5 ne saurait pas vous apporter satisfaction. Bien pensé, maniable, doté d’une excellente autonomie, stabilisé, le meilleur hybride Panasonic en photo est aussi, et surtout, le nouveau roi incontesté de la vidéo. Difficile de lui trouver des défauts tant les ingénieurs semblent avoir réussi à penser à tout, et même au-delà de nos attentes. Du très grand art.

Il y a beaucoup de choses appréciables chez l’a7S II, en particulier pour les vidéastes qui recherchent une qualité haut de gamme, un petit format portable et des performances monstrueuses en basse lumière.

Cet appareil photo porte la couronne de l’appareil photo le plus performant en basse  lumière, le pire c’est qu’il n’y  a quasiment pas de concurrent  à ce niveau de prix.

 Cet appareil photo plein format peut filmer en 4K à 24 FPS et en 120 FPS à 1080p. La stabilisation du capteur fait des merveilles, vous pouvez monter n’importe quel objectif pour des prises de vue stables à main levée.

Principal inconvénient, l’autonomie de la batterie qui s’essouffle après à peine une heure de prise de vue en continue. L’a7SII est probablement le meilleur hybride pour vidéo en basse lumière actuellement sur le marché.

L’a7S II offre trois profils S-Log qui permettent aux cinéastes de jouir d’une grande flexibilité en post-production. Ce profil correspond également à ceux rencontrés sur des caméras de cinéma de plus grande taille telles que les Sony F5 ou FS7.

Le Sony Alpha 7S II est un très beau boîtier, efficace, souple, onctueux, fidèle même lorsque la lumière vous abandonne. Avec son capteur stabilisé au rendu chatoyant, ses solides aptitudes vidéographiques et son silence de fonctionnement, il vous fera vivre de grands moments créatifs.

L’alpha 6500 est un très bon hybride à capteur APS-C et une excellente alternative aux reflex encombrants pour ceux qui désirent allier photo et vidéo.

La qualité d’image est excellente et son mode 4K vidéo intéressant pour les experts. Mais c’est la stabilisation à 5 axes qui constitue la véritable innovation de ce Sony Alpha 6500.

Le mode 4K/UHD ne produit pas de recadrage de l’image. C’est idéal pour filmer en grand-angle. L’image fourmille de détails et le gain par rapport à la définition Full HD est net. Nous retrouvons aussi de nombreux réglages avancés tels que les zébras, les réglages Picture Profile, les réglages de Gamma, des modes couleur, le focus peaking, un mode loupe, etc.

Le suivi autofocus n’est pas particulièrement rapide, mais efficace et surtout très silencieux. L’autofocus au grand-angle, au téléobjectif et en basse lumière est impressionnant avec 425 points de détection de phase, contre 169 points de détection de contraste sur l’a7SII.

L’a6500 coûte deux fois moins que son frère aîné, mais vaut-il vraiment la peine? Son capteur APS-C certes n’offre pas les mêmes avantages qu’un capteur plein format, mais l’alpha 6500 offre de nombreux atout.

L’A7II par exemple n’enregistre pas en 4K en interne, son autofocus comparé au 6500 est complètement à la ramasse, la plage dynamique et la profondeur de champ sont des atouts en video etc…

L’Alpha 6500 est destiné aux experts et aux passionnés qui souhaitent allier photographie, vidéo et compacité.

En reprenant à son compte de nombreux attributs du grand frère GH4, chouchou de nombreux vidéastes, le Lumix G7 tire vers le haut une lignée G qui commençait à s’essouffler et à perdre de l’intérêt.

ce G7 panache ainsi de multiples éléments esthétiques et techniques développés et introduits dans ses « cousins » ces deux dernières années : disposition des boutons, viseur, qualité de l’image, écran et autofocus du GH4, savoir-faire vidéo 4K du GH4 (encore).

Il y ajoute un nouveau processeur Venus Engine et de nouveaux algorithmes de traitement d’image. Le tout dans un gabarit qui se glisse facilement dans une poche et pour moitié prix.

Son design quelconque cache un hybride familial très performant et bardé de fonctionnalités intéressantes comme la 4K, l’enregistrement à 200mbps (que l’on retrouve dans le GH5), prise casque

Sa pléthore de fonctionnalités fait de lui un vrai couteau-suisse de l’image, même s’il faut un peu chercher dans les menus pour trouver la fonction idoine.

Sous un design oscillant entre le « discret » et le « quelconque », le Lumix G7 de Panasonic cache une bombe technologique qui offre des prestations largement au-dessus des attentes du commun des mortels. Capable en image image fixe et très performant en vidéo avec son mode 4K, le G7 offre une très bonne ergonomie matérielle avec son excellent couple viseur électronique + écran orientable tactile.

Le G7 est superbe, mais si vous recherchez un peu plus, comme la stabilisation de l’image, la tropicalisation, optez pour le Panasonic Lumix G85. En plus des caractéristiques offertes par le G7, il offre quelques  spécifications recherchées par les vidéastes.

Le Fuji X-T2 est le premier appareil de l’histoire de FujiFilm à proposer un mode vidéo 4K. Sans atteindre la qualité d’encodage et les paramétrages de Panasonic et Sony, rois de la catégorie, Fujifilm a produit un boîtier crédible, aussi bien en 4K (image très détaillée) qu’en Full HD avec des débits de trame allant jusqu’à 60 i/s et offrant un bel encodage.

Ajoutons que les vidéastes pourront adjoindre un enregistreur externe sur la prise HDMI pour récupérer un signal de qualité encore supérieure (4:2:2 10 bits) et un mode «plat» adapté au color grading (F-log). Précisons que le grip apporte outre un triplement de l’autonomie (il contient deux batteries), une prise casque pour contrôler le son pendant l’enregistrement.

Autre plus, le X-T2 embarque un double emplacement SDXC UHS-II, disposez d’une carte SD supplémentaire en cas de panne est un avantage inestimable pour les professionnels.

Fuji propose également les modes de simulation de film qui portent le style et le rendu des couleurs à un niveau supérieur. Il est parfaitement possible de changer le film émulé à la volée et d’affiner les réglages de celui-ci. Il est aussi possible de photographier en RAW et de développer celui-ci directement sur l’appareil.

Personne ne semble regretter l’absence de capteur stabilisé. En effet, c’est bien qu’il existe encore des appareils sans stabilisation à ce prix haut de gamme. Si on veut du stabilisé, une Gimball sera 10 fois plus performante que n’importe quel système intégré et sans engendrer aucun problème.

Le X-T2 jouie d’une qualité d’image exceptionnelle, d’un autofocus redoutable et plus véloce et filme désormais en définition 4K. C’est un rival de choix face aux reflex plus imposants. Seule l’autonomie peine à les égaler et c’est là notre principal regret.

Comment choisir le meilleur hybride pour vidéo

 

La taille du capteur

Concernant les différences de capteurs, très sincèrement, j’ai vu des vidéos tournées avec un Canon 5D Mark ll plein format à 3000€ le boitier et je n’ai pas vu de différence notable avec les vidéos que j’ai tourné avec mon boitier APS-C à 800€ équipé d’un bon objectif.

Et si on me demande souvent avec quel modèle j’ai tourné mes films je pense que c’est parce que ça confirme ce que je dis.

Les hybrides à objectifs interchangeables ont l’avantage d’être de petite taille tout en ayant le capteur d’un reflex. Ils sont mirrorless (sans miroir entre l’objectif et le capteur) comme la gamme mentionnée juste au-dessus et en ont donc tous les avantages.

Les hybrides plein format sont plus volumineux et partagent avec les reflex experts et professionnels des capteurs exigeants. Ils impliquent donc l’emploi d’objectifs haut de gamme plus gros et seul l’usage de focales fixes de haut niveau permettra de limiter le surcroît d’encombrement (et encore…).

Ils proposent néanmoins, à qualité d’image équivalente, une solution plus compacte qu’un reflex haut de gamme, au prix d’une polyvalence parfois mitigée (ce n’est cependant pas une règle absolue) et d’une offre optique souvent moins étoffée, bien que la situation se soit largement améliorée.

Capacités du mode vidéo

Après avoir fait son apparition sur certains modèles haut de gamme, l’UHD tend à se démocratiser. Nous vous conseillons néanmoins pour le moment de vous diriger sur ces modèles uniquement si vous êtes un véritable mordu de vidéo.

En effet, leur prix, leurs fonctionnalités très variables en fonction des modèles (notamment sur la question essentielle du recadrage) et les contraintes matérielles liées au montage ne les rendent pas accessibles à tous, bien que la diffusion des téléviseurs qui permettent d’en profiter s’est considérablement renforcée ces derniers temps.

Qualité et diversité des objectifs

La plupart des appareils photo que nous vous proposons sont à objectifs interchangeables. Il faut donc prendre en compte les objectifs compatibles et pas seulement les qualités intrinsèques du boitier lors du choix. Première question à se poser : la diversité de la gamme correspond-elle à vos besoins ? Si vous êtes par exemple un mordu de sport, l’existence de longues focales lumineuses est à vérifier.

Il faut également s’interroger sur la qualité des objectifs : si vous êtes un vrai amateur de belles images, il est peut être envisageable d’investir sur le long terme dans des objectifs de meilleure facture

Être vigilant à la palette optique proposée lors du choix d’un appareil implique de prendre en compte l’offre de la marque et celle des marques « compatibles » qui fabriquent des objectifs pour les boitiers d’autres fabricants

Il existe de nombreux adaptateurs sur le marché qui permettent d’utiliser des objectifs tiers. Vous permettant ainsi de jouir d’une plus grande flexibilité, surtout si vous naviguez entre deux marques ou si vous aimez simplement la diversité.

En plus des objectifs traditionnels comme ceux de Canon, Nikon, vous pouvez utiliser des objectifs Ciné qui sont spécifiques à la vidéo. Ils coûtent certes plus chers, mais ils offrent de meilleures capacités optiques, une meilleure construction et plus fonctionnalité.

La Stabilisation

L’une des caractéristiques vidéo les plus appréciées des appareils photo hybrides est sans doute la stabilisation d’image à 5 axes (IBIS). Avant, il fallait investir dans des objectifs stabilisés pour réaliser des vidéos stables. Avec IBIS, peu importe l’objectif que vous utilisez, chaque prise de vue est stabilisée.

Taille et poids

Les hybrides ont la réputation d’être plus petits et compacts. C’est globalement vrai, mais il faut garder à l’esprit que les modèles haut-de-gamme gagnent en envergure, et que, de ce point de vue, certains modèles deviennent comparables à des reflex. D’autant que le reflex, de son côté, a fait du chemin, et que certains appareils sont maintenant bien moins encombrants.

L’autonomie

Pour vos tournages en plein air, l’autonomie de la batterie est d’une importance cruciale. Un blackout est la dernière chose dont vous devez vous soucier lorsque vous pensez à la composition de vos plans.

La tropicalisation

Lorsqu’on tourne en plein air, on n’est jamais sûre de ce que la nature nous réserve. La tropicalisation permet au vidéaste de se prémunir des aléas. Non seulement la tropicalisation permet à votre appareil d’être plus durable, mais surtout, vous avez la tranquillité d’esprit.

Écran LCD

Contrairement aux photographes, les vidéastes sont fortement dépendants de la qualité de leur viseur électronique et de leur écran LCD pour effectuer la mise au point manuelle.

Les écrans LCD apparaissent sous plusieurs formes, fixes, inclinables et pivotants. Les écrans pivotants sont les plus malléables.

Certaines caméras permettent également l’utilisation d’un moniteur externe pour augmenter la taille de l’écran et obtenir une fréquence d’échantillonnage plus élevée pour un enregistrement à 10 bits.