Le posemètre n’est pas seulement une relique du passé – c’est avant tout, un appareil qui fait des choses que le système de mesure intégré à votre appareil photo n’est tout simplement pas capable.

Le meilleur posemètre ne vient pas nécessairement remplacer celui de votre appareil photo, il vous permet juste de mesurer la lumière d’une manière beaucoup plus précise.

Vous apprendrez plus en passant une journée avec un posemètre qu’en passant une année entière avec un système de mesure intégré. Alors comment ça se fait?

Nous nous sommes tellement habitués aux posemètres intégrés à nos appareils photo qu’on a commencé à oublier leurs limites.

Le posemètre intégré à votre appareil photo ne peut mesurer que la lumière réfléchie. Il n’est pas capable de mesurer la quantité de lumière incidente sur votre sujet, alors même qu’elle est la plus importante. En outre, il n’est pas conçu pour évaluer la scène dans sa globalité pour se faire une idée de la lumière dont vous aurez besoin.

Voilà pourquoi, les posemètres sont si importants. La plupart des posemètres sont livrés avec un accessoire pour mesurer la lumière «  incidente  » et ils sont tous parfaits pour évaluer différentes zones de la scène. Vous n’utiliserez certainement pas un posemètre pour vos photos de rue, mais si votre appareil photo est posé sur un trépied, il est parfait.

Pour les photographes de studio qui utilisent un flash, ils constituent un accessoire indispensable. La plupart des posemètres mesurent la puissance du flash ainsi que la lumière ambiante. Le système de mesure intégré à votre appareil photo ne peut pas faire cela.

Vous pouvez dépenser quelques euros supplémentaires pour un système de flash TTL et espérez simplement que votre appareil photo sache quoi faire, ou vous pouvez juste vous procurer un flashmètre et prendre le contrôle dès le départ avec un dispositif beaucoup plus simple.

Avec un poids de seulement 40g; le Digisix est suffisamment compact et léger, pour tenir dans la poche d’un jean ou pour rester suspendu à votre cou.

Le Digisix 2 étend les fonctions du posemètre classique, en incluant la mesure de la lumière incidente et la mesure de contraste. En plus de sa fonction première, l’appareil dispose d’un thermomètre et d’une horloge avec une fonction alarme et une fonction chrono.

Le Chrono peut être réglé entre 1 seconde et 30 minutes. La précision de l’horloge est donnée pour une variation de 5 minutes par an. Le thermomètre offre une plage de mesure situé entre -15°C et +70°C.

Le Digisix 2 fonctionne grâce à une pile de 9V, ses dimensions sont de 75mm x 50mm x 23mm pour un poids de 40 g batterie incluse.

Là où le Digisix 2 utilise une lecture numérique multimode, le Sekonic L-208 Twin Mate , un appareil analogique, indique le niveau de lumière à l’aide d’un pointeur.

Il suffit juste de tourner une molette pour aligner le marqueur d’index à la position du pointeur, ensuite il suffit de lire les combinaisons vitesse d’obturation et ouverture .

La lecture par aiguille peut donner l’impression d’être un peu plus approximative que la lecture numérique, mais sa position sur l’échelle donne une idée beaucoup plus claire de la quantité de lumière présente dans la scène.  Vous n’avez pas à vous contentez uniquement de chiffres sur un écran.

Plus grand et plus sophistiqué que le Digisix 2, mais suffisamment petit pour tenir dans une poche, le Sekonic L-308X fonctionne avec une pile AA facilement remplaçable.

Il mesure à la fois la lumière réfléchie (sur un angle de 40 degrés), la lumière incidente et le flash, et offre une lecture numérique dans plusieurs modes – il offre également une mesure cinématographique.

Il est plus polyvalent et plus puissant que le Digisix 2 mais un peu moins adapté pour les novices. Les données de mesure pour les lectures du flash et de la lumière ambiante sont clairement affichées à l’écran. Le L-308X est un excellent outil pratique, mais il n’est pas très approprié comme outil d’apprentissage.

Comme son nom l’indique, le SpeedMaster L-858D mesure la durée des éclairs des flashs (avec ou sans la synchronisation haute vitesse), permettant ainsi un meilleur contrôle à distance de la puissance des flashs et de leurs lampes pilotes.

la possibilité de mesurer la durée d’un flash est une première pour un spectromètre multifonctions, le L-858D fournit les données critiques liées au flash et nécessaires dans le calcul de l’exposition flash-lumière ambiante.

Le L-858D  reprend certaines caractéristiques de la gamme LiteMaster Pro L-478DR, dont un écran LCD tactile couleur de 2,7″ (≈6,9 cm) et la possibilité de créer des profils d’exposition via DTS (Data Transfer Software) de façon à appairer le posemètre à l’appareil photo utilisé.

Une sensibilité accrue des capteurs permet d’effectuer des mesures même lorsque les conditions lumineuses ne sont pas favobles.

De plus, le L-858D est proposé avec des modules optionnels pour le déclenchement sans fil, désormais disponibles pour Elinchrom et Phottix, en plus des appareils à déclenchement radio de la gamme PocketWizard.

Avec son écran tactile couleur de 2,7 » et des fonctionnalités avancées vraiment innovantes et sophistiquées, le L-858D crée une rupture pour faire entrer la mesure de la lumière dans une nouvelle ère.

Huit choses que vous devez savoir sur les posemètres

01 Angle de couverture

L’angle d’analyse des posemètres intégrés est déterminé par l’objectif qui sert de viseur ou par le modèle de mesure (spot par rapport à la moyenne, etc.).

Sur les posemètres indépendants, l’angle d’analyse est généralement fixe, par exemple 30° ou 50° suivant les modèles. Vous devez garder cela à l’esprit lorsque vous lancez le lecteur pour prendre des mesures.

02 Mesure spot

Certains posemètres indépendants plus avancés offrent une mesure spot. Ici, il faut regarder à travers un viseur pour placer une zone de mesure spot centrale sur la région à partir de laquelle vous souhaitez effectuer la lecture.

ça fonctionne exactement comme le mode de mesure spot de votre appareil photo, bien qu’il soit plus facile de prendre rapidement des lectures de différentes parties de la scène pour calculer une exposition médiane.

03 mesure des lumières incidentes

Pour une mesure de la lumière incidente, le posemètre constitue un luxmètre spécialisé. Une cellule photoélectrique, généralement recouverte d’une boule en plastique translucide (sphère intégrative), recueille la lumière incidente à laquelle le sujet est exposé (variable E) et mesure son intensité.

De façon presque instantané, le posemètre calcule alors les paramètres d’exposition optimale en fonction des variables de prise de vue (vitesse d’exposition, ouverture de diaphragme, sensibilité du capteur ; émulsion ou capteur numérique).

La mesure est effectuée à l’emplacement du sujet et dans des conditions d’éclairage auxquelles il sera exposé pour la prise de vue, la sphère doit être dirigée dans l’axe optique de la caméra. C’est donc un appareil de mesure indépendant de celui de prise de vue.

04 Mesure du flash

La plupart des appareils de mesure indépendants peuvent également mesurer l’intensité du flash, et là encore vous utilisez un accessoire de mesure de la  lumière incidente depuis la position de votre sujet. Si vous n’avez pas de flashmètre indépendant, la seule alternative est le flash manuel ou le flash TTL, qui n’est pas toujours disponible avec les systèmes de flash studio.

05 Plage de sensibilité

Les compteurs portables n’offrent pas nécessairement une meilleure sensibilité en basse lumière que le photomètre intégré à votre appareil photo, donc si vous prévoyez de faire beaucoup de photos en basse lumière, il vaut mieux vérifier la valeur de sensibilité minimale.

Evo convient à la plupart des situations éclairées artificiellement, mais la lumière de la lune peut être aussi faible que -2EV et la lumière des étoiles même plus faible à -6EV.

06 Affichage analogique vs numérique

Certains posemètres traditionnels et leurs équivalents modernes offre une lecture analogique, qui nécessitent un alignement du pointeur avec la valeur indiquée pour lire les combinaisons possibles de vitesse d’obturation et d’ouverture.

Les posemètres numériques indiquent l’intensité lumineuse sous forme de valeur numérique, généralement en EV, mais parfois en combinant la vitesse d’obturation et l’ouverture.

07 Modes de priorité à l’ouverture et à l’obturateur

Les posemètres modernes avec affichage numérique peuvent être assimilés aux modes priorité à l’obturation et  à l’ouverture de votre appareil photo, de sorte que si vous souhaitez prendre des photos à une ouverture constante, par exemple, le compteur vous indiquera la vitesse d’obturation correcte à utiliser.

Vous pouvez également être en mesure de fixer les valeurs d’ouverture et de vitesse d’obturation, puis de lire les paramètres ISO requis.

08 les modes Ciné

Les posemètres indépendants occupent une place particulière en vidéo et en cinématographie où l’éclairage est organisé avec un soin particulier.

Certains posemètres sont équipés des modes ciné calibrés pour des fréquences d’images et des vitesses d’obturation ou, si vous utilisez des caméras cinéma dédiées, pour des fréquences d’images et des «angles d’obturation» données.

Vous aimerez aussi...